Saïed supervise une séance préparatoire pour la constitution d'une société citoyenne à Béni Khiar    Deguiche : le ministère veillera à l'application de la loi malgré l'accord entre la FTF et les clubs    Saïed à la Rabta : nos médecins partent par centaines en Europe ! Qui est en train de prêter à l'autre ?    Le SNJT condamne l'agression contre les journalistes des « Quatre vérités »    Jerandi : « La Tunisie entièrement prête pour accueillir le Sommet de la Francophonie »    Tunisie – Noureddine Ben Ayed : Il est temps d'accorder à l'agriculture ce qu'elle mérite comme intérêt    Tunisie – L'accord avec le FMI est nécessaire mais insuffisant !    CHAN 2022 : Les pots pour le tirage au sort de samedi 19h00 (HT)    NBA pré-saison : Sur quelles chaînes regarder les matches de samedi et dimanche ?    Jasmin Open Monastir : Liste des qualifiées au tableau principal    Tunisie – Le Kef : Un enseignant accusé d'harcèlement sexuel sur ses élèves    Mahdia : La Corniche déclarée première plage écologique en Tunisie    Briki à Saïed : les élections sont en danger !    Législatives anticipées : Quel avenir pour les partis politiques ?    L'éducation au fil du temps qui passe : Que reste-t-il de l'école publique ?    L'édito de Taoufik Habaieb: S'attaquer aux démons    Tunisair pourrait se retrouver dans l'incapacité de payer les salaires de ses employés    En photos - Manifestation de soutien aux Iraniennes à Tunis    Monde-Daily brief du 30 septembre 2022: Guerre en Ukraine : Poutine officialise l'annexion de quatre régions occupées    Un drame à Tunis    Poutine facilite l'accès à la nationalité russe si...    le taux de médicaments disponibles à la Pharmacie centrale ne dépasse pas les 30%    Saisie de la voiture de fonction de Sami Ben Slama    Ukraine : Poutine l'a fait… !    Désignation de Haykel Khadhraoui, en tant que DG par intérim de BH Bank    Le policier filmé en train de toucher un pot-de-vin, placé en garde à vue    Les maladies cardiovasculaires principales causes de décès enregistrés chaque année en Tunisie    Le CS Chebba rejette les décisions de la FTF    Une pénurie d'œufs en vue    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    Inauguration de l'académie Africaine de tennis à Sousse : Un acquis irréversible    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    Sami Marrouki, président du Réseau pacte mondial des Nations Unies en Tunisie à La Presse : «La transition énergétique rapide serait très bénéfique pour la Tunisie»    La vigilance éternelle    EST : Le virage ouvert au public    RNE : La prolongation de l'amnistie    Dialogues éphémères | Considérations sur une politique anti-apocalyptique    820 individus inculpés dans l'affaire du réseau d'envoi des jeunes vers les zones de conflit    Météo de ce vendredi    Deguiche : vers la création d'un tribunal arbitral sportif tunisien    Solidarité féminine: Une manifestation de soutien aux femmes Iraniennes    France : La fin de Macron, après la même bourde que Chirac en 1997?    Festival de l'Humour Francophone 'Normal Enti' à Tunis    Le DG de Hyundai Mobis élu président de l'Organisation internationale de normalisation    À propos du livre de Saber Mansouri - Un printemps sans le peuple: Prélude à la déconstruction de «la révolution tunisienne»    «Mirath Music : l'exposition sonore itinérante » au Goethe-Institut de Tunis : Musique itinérante    37e édition du Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) : Deux films tunisiens en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La ‘'Karma'' d'un peuple, la ‘'Baraka'' d'un autre
Publié dans Le Temps le 20 - 11 - 2020

Soixante ans déjà. Les relations diplomatiques qui ont lié les deux peuples tunisien et indonésien ne datent pas d'aujourd'hui. Elles sont le fruit d'une histoire commune qui s'est tissée au fil des ans, du temps d'Habib Bourguiba et Ahmed Soekarno du fait des rapports d'amitié qui ont lié les deux leaders politiques. Aujourd'hui, il est question de développer une diplomatie bilatérale qui s'inscrit dans une vision stratégique qui se traduira, sous peu, en une convention de partenariat bipartite économique, culturel et militaire.
C'est du moins ce qu'a relevé Ikrar Nusa Bhakti, ambassadeur d'Indonésie en Tunisie qui a donné une conférence de presse, mercredi en début d'après-midi, à l'occasion de la célébration des 60 ans des relations diplomatiques entre deux pays amis, l'Indonésie et la Tunisie. « Nos deux destins sont communs parce que nous sommes deux peuples musulmans. » a fait remarquer notre interlocuteur qui a porté son intervention sur les faits et les événements qui ont rassemblé deux peuples de cultures différentes. L'ambassadeur a ainsi passé en revue les visites d'Etat entre l'Indonésie et la Tunisie, qui se sont basés sur des principes intangibles et beaucoup de pragmatisme. Il faut rappeler, dans la foulée, que l'Indonésie a co-organisé l'historique Conférence afro-asiatique de Bandung laquelle a réuni en 1955 des dirigeants de vingt-neuf pays, dont une délégation tunisienne et dont la portée était de rejeter l'impérialisme occidental et la mainmise coloniale et d'y travailler surtout. Quelques années plus tard la Tunisie indépendante a conforté les relations avec ce pays. «Le ministre indonésien de la défense allait rendre visite en Tunisie cette année. Mais cela a été reporté eu égard de la pandémie et de ses restrictions sanitaires». Cette visite a-t-il expliqué est inscrite dans le cadre des discussions qui portent sur un éventuel partenariat militaire.
Un partenariat
économique et culturel
Dans ce même ordre d'idées, l'ambassadeur a également parlé d'une convention qui consolidera le partenariat économique entre les deux pays. Il a fait remarquer que des rencontres s'organisent actuellement avec le CEPEX (Centre de promotion des exportations de la Tunisie) et ses différentes représentations à travers le pays. Il faut dire, par ailleurs que le partenariat économique entre les deux pays est resté jusque-là tributaire des initiatives individuelles de quelques hommes d'affaires qui investissent de plus en plus le marché indonésien et vice versa. A titre indicatif citons que 6 % des dattes tunisiennes destinées à l'exportation sont acheminées vers l'Indonésie. «Les Indonésiens préfèrent les dattes tunisiennes à celles qui proviennent d'autres pays arabes», a fait remarquer l'ambassadeur qui a avancé que cette année l'huile d'olive tunisienne a été exportée en Indonésie lorsque son pays importait ce produit auparavant uniquement d'Espagne et d'Italie. Il a également parlé d'un grand projet qui verra le jour, on l'espère bien, du côté d'Enfidha et qui consiste en l'implantation d'une entreprise de fabrication de nouilles indonésiennes. « J'espère que le projet sera finalisé parce qu'il a été interrompu en raison de la pandémie qui s'est abattue sur le monde entier. »
Et de cette alchimie ‘'karma-baraka''
Last but not the least, la culture ne sera pas en reste, puisque l'éventuelle convention bipartite sera axée sur la culture également. « Des artistes tunisiens ont visité l'Indonésie cette année et on s'emploiera à ce que les cultures tunisienne et indonésienne se vendent comme des produits touristiques dans l'intérêt des deux pays. » conclue-t-il.
On découvrira ainsi, davantage, ce pays pour les parfums d'exotisme qu'il dégage mais surtout pour la ‘'Karma'' de son peuple gentil et affable, de son respect des traditions et des religions... On parlera surtout de cette alchimie extraordinaire qui se produira avec la ‘'Baraka'' de notre beau pays au ciel méditerranéen...
M.B.G.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.