Moi et mon cancer...    A «l'Orient-Express»... le voyage n'était pas de tout repos    La continuité dans un esprit de changement    Singularités et textures monumentales (2/2)    Football : Programme TV de ce dimanche 24 janvier 2021    Tunisie: Le Courant démocratique appelle le gouvernement à décréter un confinement de trois semaines    DECES: Abderrahmane BEN MESSAOUD    Tunisie: En images, des éleveurs à El Hencha en colère contre la pénurie du fourrage    9e journée — Deux matches cet après-midi: Le CA pour panser ses blessures...    Rassemblés en plein cœur de la capitale: Des manifestants réclament le changement du système politique en vigueur    Météo: Un vent fort marquera le temps ce dimanche 24 janvier 2021    Mes odyssées en Méditerranée: "Simpaticuni", premier Journal siculophone de Tunisie (1911-1933)    EST-ST :2-1 | Revoilà Khénissi !    Ligue 1 — 9e journée L'USM se reprend, la JSK au bout du rouleau !    «Night in Tunisia» par-delà le temps et les frontières: Les pérégrinations d'un morceau    On a lu pou vous : « Chroniques de la Révolution tunisienne : Chroniques 2011/ 2014 » de François G.Bussac: Chroniques contre l'oubli    Rachida Triki, spécialiste en esthétique et philosophie de l'art, à La Presse : « La misère symbolique est une menace pour l'éducation du goût et l'exercice de la pensée »    Education: Une reprise sur fond d'inquiétude    L'instance nationale de lutte contre le coronavirus décide de nouvelles mesures: «La situation actuelle est très grave car les mesures n'ont pas été appliquées à la lettre»    Prix à la consommation et inflation 2020: Chute évolutive du taux d'inflation    Célébration de la journée mondiale de la culture africaine et afro descendante le 24 janvier de chaque année    Mondial de handball 2021 – Maroc vs Chili en direct et live streaming : Comment regarder le match ?    Rapatriement de la dépouille de Meherzia Labidi : Mechichi vole la vedette au Président de la République !    Tunisie – Economie : Le FMI hausse le ton et menace !    Tunisie – Les nouveaux joujoux de la police tunisienne arrivent à bon port !    62 décès et 2041 nouveaux cas en Tunisie    Tunisie-Culture: Autorisation aux espaces culturels et artistiques d'organiser leurs activités!    Voici pourquoi la souche britannique pourrait provoquer une mortalité accrue    Le bateau transportant des bovins soupçonnés d'avoir la maladie de la langue bleue interdit de débarquer au port de Bizerte    Mercato : Un attaquant ghanéen tout proche de l'Espérance de Tunis    Covid-19 : Une situation sanitaire extrêmement grave    Programme TV du samedi 23 janvier    Déficit et entreprises publiques : La mise en garde du FMI à la Tunisie    «Mâ lam tasqot mina elomôr... lam taôd khadra» (Celle qui ne tombe de l'âge... n'est plus verte), recueil de poèmes de Amor Daghrir : La patrie est une femme !    Etats-Unis: Le procès de Trump devant le sénat débutera le 8 février    [TRIBUNE] Olfa Hamdi (PDG de Tunisair) : La forme et le fond !    Vers un second mandat pour la Tunisie à la tête de l'initiative MENA-OCDE    Tunisie: Dialogue, dialogue...quand tu brides l'action    Mustapha El Haddad: L'embrigadement des jeunes pour le jihad «Le paradoxe tunisien»    Twitter suspend un compte de l'ayatollah Ali Khamenei    JEEP RENEGADE best-seller en 2020    Selon L'UTICA, l'arrestation de Nabil Karoui n'est pas la solution    La présidence a-t-elle arrêté le dialogue national ?    Meherzia Labidi est décédée : la voix tonitruante d'Ennahdha au Bardo    Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    De Trump à Biden: la force de la symbolique    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Repli tactique ou tentative pour sortir de la crise qu'il a pilotée ?
Publié dans Le Temps le 26 - 11 - 2020

p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 13px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"Le Temps - Zied DABBAR p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"C'est du nouveau. Rached Ghannouchi, président d'Ennahdha jusqu'à nouvel ordre, déclare qu'il respecte le règlement interne de son mouvement. Un règlement qui lui interdit, dans son article 31, de se porter candidat à la Présidence d'Ennahdha pour un troisième mandat successif. À la tête de son mouvement islamiste depuis août 2012, le leader islamiste a choisi la chaine d'information qatarie, Al Jazeera de tendance islamiste, en l'occurrence, pour annoncer sa nouvelle position.
« C'est de mon devoir de respecter le règlement intérieur du Mouvement, y compris l'article 31 et les autres articles », disait-il. Le Président d'Ennahdha, va plus loin cette fois-ci, en annonçant qu'il n'a pas de divergences, entre autres des problèmes avec le Président d la République. Pour Ghannouchi, Kaïs Saïed devient miraculeusement le symbole de l'unité nationale. Il bénéficie d'ailleurs d'une grande confiance. Mais, que se passe-t-il ?
La déclaration de Ghannouchi, vient quelques jours après la visite de Kaïs Saïed au Qatar. Une visite, dont les détails demeurent méconnus. D'ailleurs
Rien n'est signé entre l'Emir Qatari et le Président de la Tunisie. Le communiqué des services de communication de la Présidence évoque comme souvent, le renforcement de la coopération bilatérale entre les deux pays. On parle également de la crise Libyenne. Cette même déclaration vient également dans un contexte politique caractérisé par des divergences au sein mêmes de la coalition parlementaire, Ennahdha, Al Karama et Qalb Tounes en l'occurrence. Le premier parti islamiste au pouvoir depuis 2011, plaide de nouveau pour un dialogue national face à une crise économique et sociale, dont elle fut responsable. Fidèle à ses coutumes, Ennahdha n'accepte pas de rejoindre les rangs de l'opposition et refuse de gouverner.
Dialogue national :
le pour et le contre
A vrai dire, le changement de position n'est pas nouveau chez les nahdhaouis. Béji Caïd Essebsi, fut considéré auparavant ennemi de la Révolution. Après, la rencontre de Paris (dont l'intermédiaire fut Slim Riahi), la donne a changé. Caïd Essebsi, devenu ainsi symbole d'unité et surtout un Président que les bases nahdhaouis apprécient. Caïd Essebsi se trouvait, pourtant contesté après l'alliance « Ennahdha/Tahya Tounes ».
À priori, les islamistes suivent la même logique avec Kaïs Saïed. Et pour cause, le Président est de plus en plus sollicité pour chapeauter un dialogue national autour de la crise politique que vit la Tunisie dix ans durant.
Auprès de la première centrale syndicale, on se penche sur l'élaboration de l'initiative que Noureddine Taboubi, secrétaire général de l'UGTT, ait évoquée récemment lors de sa rencontre avec Kaïs Saïed. Le Président se montre favorable à cette initiative, mais exige l'exclusion de la coalition Al Karama et Qalb Tounes. Ennahdha n'émet aucune réserve à ce propos. Son dernier communiqué publié n'évoque aucune condition. Qalb Tounes et la coalition Al Karama contestés à Carthage et à l'UGTT sont délaissés par leur principal Allié, Rached Ghannouchi en l'occurrence.
Même constat observé chez le Mouvement du Peuple (Achâab) favorable à un dialogue national sans ces deux composantes principales de la troïka parlementaire. Chez le Courant démocratique (Attayar comme appelé par ses sympathisants), la situation diffère. Le parti n'émet aucune réserve à propos du dialogue national. Le coupe « Abbou » montent, par contre, au créneau en s'attaquent à Ennahdha.
Dans la foulée de ces tractations, Hichem Méchichi, actuel Chef du Gouvernement se trouve face à une tension sociale de plus en plus critique. A travers le pays, les sit-ins, le blocage des routes et des unités de productions ne font pas défaut. Aujourd'hui, comme par exemple, il aurait face à lui à la Kasbah, des journalistes en colère. Entretemps, il essaie de passer aux forceps la loi de finances 2021, mais avant, il aura fort à faire avec la loi de finances complémentaire pour l'exercice en cours. L'actuel gouvernement est dans l'impasse. Pour la première fois de son histoire, la Tunisie pourrait entamer 2021 sans loi de finances. Une occasion pour Nabil Karoui, qui, à travers le chef de son bloc parlementaire appelle le Président à intervenir. Kais Said se trouve de nouveau sollicité, cette fois-ci par Qalb Tounes. Le parti qui a tout fait pour le contrer.
p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.