URGENT-Cité Ettadhamen: La situation sécuritaire s'aggrave    Tunisie – Quand les présidents comprendront-ils que l'intérêt de la Tunisie est en jeu et qu'il est prioritaire ?    Le ministre de l'Emploi soupçonné de conflit d'intérêts : L'AHK Tunisie clarifie    Troubles nocturnes | Kaïes Saïed met en garde contre toute instrumentalisation des jeunes    Expiration des délais de l'application des mesures de gel : Les avoirs de Ben Ali et ses proches en Suisse resteront bloqués    Coronavirus : 111 nouvelles guérisons à Ben Arous    Le cinéma tunisien présent à la 18ème édition du FCAPA en ligne    Mechichi envoie une correspondance à l'ARP    Un virus asiatique dont le taux de mortalité atteint 75% préoccupe les chercheurs    Tunisie : Nouvelle session du programme "Octopus" de la FKL    Hédi Bouraoui: Voilà ce que nous avons perdu!    Tunisie – Soldes 2021 : Les soldes d'hiver démarreront vendredi 29 janvier    Voici la date des soldes d'hiver    Royal El Mansour El Mahdia classé parmi les 7 meilleurs hôtels Iberostar dans le monde    Les émeutes nocturnes, que pensent les politiciens et les analystes?    Affaire ANGED-VALIS : Conflit d'intérêts confirmé pour Elyes Fakhfakh    Le Président de la FIFA soutient le redémarrage du football africain au Cameroun    L'UIB certifiée PCI-DSS pour la 3ème année consécutive    Libye: Le Forum du dialogue politique vote sur le choix d'un mécanisme de sélection des candidats à l'autorité exécutive    Korchid : ceux qui m'ont suivi ont échoué à récupérer les fonds Ben Ali    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 18 Janvier 2021 à 11H00    Le Tunisien Walid Boudhiaf bat le record du monde en Apnée (vidéo)    CoviDar, une initiative citoyenne pour la prise en charge des malades de coronavirus chez eux    Tennis – Classement WTA : Ons Jabeur dans le top 30, une première    Mondial Handball 2021 / Portugal -Algérie : Sur quelle chaîne voir le streaming ?    Les Tunisiens privés de vaccins à cause du ministre de la Santé limogé, selon l'UPR    Walid Jalled au chef de l'Etat : envoyez vos missiles constitutionnels    Les smartphones Galaxy S21, Galaxy S21+ et samsung galaxy Ultra en précommande    D'un sport à l'autre    Tunisie-Affrontements nocturne: Béja retrouve son calme    Ligue 1 : L'Espérance de Tunis tient encore à Mouine Châabani    Tunisie – météo : Passages nuageux et légère augmentation des températures    "La Voix des femmes" déplore l'absence de femmes dans le nouveau gouvernement    Néji Jalloul appelle à des concertations politiques pour sortir de la crise    Covid-19 : 76 décès et 2859 nouvelles contaminations en 24 heures    L'EST trébuche à Sfax après 33 matches d'invincibilité: Un mal pour un bien ! ...    Relance de l'économie Tunisienne: Une croissance de 5,8% est possible pour cette année    Nadia Khiari, dessinatrice de « Willis from Tunis », à La Presse «Je suis dans l'autodérision : je me moque de nous-mêmes»    Cinéma tunisien «Halte au hold-up sur nos voix !»    L'Algérie pose une condition pour partager son vaccin avec la Tunisie    Saviez-vous que le premier journal imprimé en Tunisie était en langue italienne ?    Sombre fin de règne pour Trump Un ministre démissionne et dénonce les discours post-élection    Les nouvelles procédures douanières créent des pénuries    Sur les pas de Merkel: Armin Laschet président de la CDU en Allemagne    Bruits et chuchotements    La complainte de l'Acropolium    La fabuleuse histoire de l'épave de Mahdia    Un test PCR négatif sera désormais exigé pour tous les voyageurs arrivant en France    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des femmes militantes réduites au silence par les armes
Publié dans Le Temps le 26 - 11 - 2020

L'assassinat le 10 novembre d'Hanane al-Barassi, a créé un choc en Libye. L'avocate engagée a été abattue dans sa voiture en plein jour à Benghazi, dans l'Est libyen. Ce n'est pas le premier crime du genre. Avant elle, quatre autres militantes des droits humains ont été tuées dans un climat de totale impunité.
Une mort programmée
Figure médiatique en Libye, Hanane al-Barassi, 46 ans, défendait haut et fort les droits des femmes. Très active sur les réseaux sociaux, elle dénonçait les violences faites aux femmes et leur donnait souvent la parole. Cette avocate engagée critiquait aussi la corruption qui gangrène son pays. La veille de sa mort, elle avait promis des révélations sur le fils de Khalifa Haftar, homme fort de l'Est libyen. Elle se savait menacée et l'avait dit explicitement dans une vidéo live (en direct) sur Facebook quelques minutes avant sa mort. La France, L'ONU et plusieurs ONG locales et internationales, comme Human Rights Watch ou Amnesty ont condamné ce crime et demandé que justice soit faite.
Amnesty international
Plusieurs voix de femmes activistes se sont ainsi tues en Libye. En juillet 2019, la députée Siham Sergiwa a été enlevée à son domicile à Benghazi. Parlementaire réputée pour ses prises de position courageuses, elle avait critiqué l'offensive lancée par le maréchal Haftar sur Tripoli, capitale sous le contrôle du Gouvernement d'union nationale (GNA) reconnu par les Nations unies. Aucune enquête n'a été ouverte et le sort de la parlementaire reste inconnu à ce jour.
Cette banalisation de la violence inquiète particulièrement l'association d'avocats LFJL (Lawyers for justice in Libya) dirigée par une femme. Elle rappelle que cinq militantes des droits humains ont disparu depuis 2014 parmi lesquelles, l'avocate Salwa Bugaighis, la députée Fariha Al-Berkawi et l'activiste Entisar el Hassari.
LFJL, Association
d'avocats libyens
La Libye a sombré dans le chaos après le renversement du régime de Mouammar Kadhafi en 2011. Le pays est depuis déchiré entre le Gouvernement d'union nationale (GNA) basé dans l'Ouest à Tripoli, reconnu par l'ONU, et un pouvoir incarné par Khalifa Haftar dans l'Est.
Un cessez-le-feu permanent a été conclu en octobre 2020. Des représentants libyens de tous bords sont en pourparlers directs, sous l'égide de l'ONU, pour trouver un règlement politique au conflit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.