Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    Remaniement ministériel : L'ATGEC dénonce le non respect d'égalité des chances entre homme et femme dans les postes de décision    De Trump à Biden: la force de la symbolique    Tunisie : Les soldes d'hiver commencent à partir du 29 janvier 2021 et se poursuivront jusqu'au 11 mars 2021    L'UTAP appelle le ministère de l'Agriculture à prendre des mesures urgentes pour sauver la saison    Covid-19 | Campagne nationale de vaccination : 100 mille citoyens déjà inscrits    CAN U17 – Qualifications : La Tunisie fait le job contre la Libye    Ligue 1 (9 journée) : le match Espérance-STunisien à El Menzah, à 14h00    Hichem Anane présente le nouveau format de la facture de la STEG    Le CCIH organise une résidence artistique "Imagine Music" à l'occasion du Sommet de la francophonie en Tunisie    Festival de la chanson tunisienne 2021: 35 artistes confirmés et émergents sont nominés    Stade Tunisien : Dix joueurs testés positifs au Covid-19    Yassine Ayari : 4 familles monopolisent l'économie et la politique en Tunisie    Alya Djamal, la doyenne de RTCI    Wifak Bank remporte le prix "Best Islamic Corporate Bank Tunisia 2020" par Global Banking & Finance Review    Tunisie-Un blogueur arrêté pour un simple statut Facebook, le Syndicat des Journalistes dénonce [Vidéo]    La Banque de Tunisie réaffirme sa capacité à surmonter la crise    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 21 Janvier 2021 à 11H00    En vidéo: Leonida, artiste musulmane et française, répond à l'islamophobie en chantant    Handball – Mondial d'egypte – La Tunisie éliminée: Il fallait s'y attendre !    CONDOLEANCES: Mohamed Moncef MAATOUG    Le ministère de l'enseignement supérieur appelle les étudiants à regagner les foyers universitaires à partir d'aujourd'hui    Pas d'augmentation des tarifs de la STEG    CONDOLEANCES: Saida SOHLOBJI épouse OUENNICHE    CONDOLEANCES: Ali BAAZAOUI    NEWS: L'USM sur Jassem Hamdouni    Mini-Football – Championnat national des féminines: Un championnat à 17 équipes    Kerim Bouzouita : « Les sondages ne votent pas »    Covid-19: le primat de l'économie et des considérations politiciennes sur la santé    Basket – Equipe nationale : Salah Mejri réintègre le groupe    Dépréciation du dinar face aux principales devises étrangères    Ayoba: Une appli de messagerie africaine gratuite qui protège la vie privée    Présidence de la République: démenti des déclarations attribuées à Kaïs Saïed    PERSPECTIVES: Adhérer massivement à la révolution industrielle    La pénurie d'eau, une menace réelle dans la région de Kairouan    Météo | Temps nuageux et températures stables    The Voice Belgique: Un candidat tunisien impressionne le jury    Coronavirus: Point sur la situation épidémiologique à Nabeul    Tunisie [Photos]: Hospitalisation des premiers patients à l'unité Covid-19 de Jebeniana    Au moins deux morts dans une forte explosion d'un immeuble au centre de Madrid    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Dans une capitale sous haute surveillance, le nouveau président des Etats Unis Joe Biden prête sement    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    Spectacle Felliniana hommage au grand réalisateur Federico Fellini en streaming gratuit    Les films tunisiens "Un Fils" et "L'Homme qui a vendu sa peau" primés au festival des Lumières de la Presse Internationale    Programmes confinés: Savoir adapter le vivant au numérique    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tranches de vie recousues pour l'amour et l'espoir !
Publié dans Le Temps le 30 - 11 - 2020

C'est le septième recueil du poète et sans doute le plus personnel. "En attendant...Myeux !" est en effet réparti en deux grandes sections, celle des poèmes, qui se décline sur une centaine de pages, et celle des souvenirs et des émotions (écrite en prose) qui occupe l'autre moitié du livre. Brillamment préfacé par l'universitaire Afifa Chaouachi Marzouki qui étudie sur dix pages la fantaisie et la distance dans la poésie de Badreddine Ben Henda.
Le recueil débute également par une réflexion amère sur « le sort peu enviable de la poésie sous nos cieux » où l'auteur déplore le statut et le sort de la poésie chez le lectorat tunisien et par là-même il remercie tous ses amis (professeurs, artistes, journalistes) qui l'ont toujours encouragé et soutenu dans toutes ses créations littéraires (roman, poésie, nouvelle, essai), Il remercie également les associations, les clubs et les institutions qui lui ont consacré des séances de présentation et de dédicace pour toutes les œuvres qu'il avait publiées. « Je continuerai pour ma part, dit-il, à écrire et à publier des poèmes. Et tant pis, si sous nos cieux (et peut-être ailleurs aussi !) la poésie ne se vend pas. Après tout, je ne l'ai jamais conçue comme une marchandise, ni ne me suis jamais perçu comme un marchand-rimailleur ! »
Cependant et malgré tout, la poésie n'est pas morte et même si elle peine à se faire entendre et à être lue, il est réjouissant de constater que la nouvelle génération d'auteurs ne la déserte pas et n'hésite pas à s'y lancer. La preuve, le grand nombre de poètes parus depuis la Révolution!
Les sujets abordés par l'auteur dans « En attendant...Myeux ! » sont divers, et l'on peut les situer entre la satire politique et sociale et l'exaltation du sentiment amoureux. Certains poèmes sont d'une portée critique sans précédent, comme celui qui raille le « fumeux printemps » arabe : « ô frères arabes/ encore dormant/ vous n'êtes pas indépendants/vous n'avez pas/de dirigeants/ mais vous n'avez/-est-ce un destin-/que des pantins/à leurs vils maîtres/obéissants ».
Du côté de la poésie amoureuse, très érotique le plus souvent, on peut savourer par exemple les vers très courts, très légers, mais très suggestifs du poème "Mourir des mets" : « si j'ai peur/près de moi/ j'ai ton ange//si j'ai soif/ j'ai de toi/ des mélanges//si d'émoi/j'ai très faim/je te mange. ». Amours éternelles et actualité peuvent se croiser, non sans une pointe d'humour, dans le même texte poétique, comme à propos de la pandémie du Covid-19 : « si j'étais/le virus/j'irais loin/de ma puce//au Mexique/au Pérou/à Moscou/ chez les Russes... »
Dans la partie « Souvenirs et émotions », celle écrite en prose, on lit des textes parfois très émouvants sur la famille, les amis, le passé militant de l'auteur et sur la réalité dramatique du 7ème Art en Tunisie. Notons que la plupart des textes de cette section raconte la ville de Jendouba, sa ville natale, et quelques-uns des hommes et des femmes qui y ont marqué le poète.
La principale nouveauté, c'est peut-être la série de poèmes en arabe qui closent le recueil : il s'agit de tentatives fantaisistes ou sérieuses pour dire les angoisses et les joies de l'auteur. Fidèle à son style auquel il nous a habitués dans ses poèmes de langue française, dans ces vers en arabe, on reconnait la concision des mots et des expressions, la profondeur du sens et la musicalité des vers. Notons enfin que la photo de couverture, qui reproduit un tableau de l'artiste Faouzia Dhifallah, représente un châle berbère (bakhnoug) reprisé, comme pour symboliser les tranches de vie que Badreddine Ben Henda tente de recoudre « En attendant...Myeux » !
H.K


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.