AFI : Lancement d'une consultation pour assurer l'accessibilité à la zone industrielle, de Jaâfar Raoued et à la résidence pilote "Raoued City Center"    Tunisie : Les jeunes médecins en grève de 2 jours    Béja | Covid-19 : Le taux de guérison a dépassé 98%    Habib Bouhaouel nous quitte : un journaliste de talent et un caricaturiste redoutable    Tunisie | Soldes d'hiver 2021: Un bilan négatif    CAN-U20 : programme des demi-finales    Foot-Europe: le programme du jour    COVID-19 : 651 nouvelles contaminations et 32 décès recensés le 26 février 2021    Mémoires: Dalila BLANCO    Exposition personnelle d'Ismaïl Bahri à la galerie Selma Feriani: Chroniques de l'invisible    Ligue 1 — Cet après-midi le classico (Mise à jour de la 6e journée) et deuxième manche de la 14e journée: Un hors-série qui vole la vedette !    Les plaies toujours ouvertes    NEWS: L'affaire Belkhiter    Mélange d'imprimés et de couleurs: Eviter les faux-pas !    Echappée belle: Voir Kairouan et… vivre    AME: tout ce qu'exige un nourrisson !    Ali Chabbouh, ancien attaquant du COT: «La Coupe 1988 a bousillé mon club»    Portez la chemise blanche et un débardeur avec classe    Tunisie : Le ministère de la Santé autorise la commercialisation du vaccin astrazeneca    8% des Tunisiens sont satisfaits du rendement de Ghannouchi, selon Emrhod    Les routes fermées suite à la manifestation d'Ennahdha    Hamma Hammami : à bas le système    Ghannouchi au parti travailliste : rejoignez-nous pour unifier le peuple tunisien    Facebook rétablit l'accès aux contenus d'actualité en Australie    Si la justice m'était « comptée »...    Associer à une formation scientifique d'excellence, une ouverture intellectuelle...    Sadok Mzabi acquiert 226 290 actions ARTES    Des frappes en Syrie tuent 22 miliciens pro-Iran    Groupes criminels, des "bandits" ou Boko Haram ?    L'Europe s'inquiète, les USA s'estiment «en avance»    Le leader du courtage en assurance et réassurance, Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie Telecom meilleure performance du réseau mobile en 2020    Penser l'histoire et la religion    Les trois religions à l'unisson    Lancement digital d'OPPO Reno 5 | Reno5 5G : une première en Tunisie    Vers une légalisation du cannabis au Maroc    Sur 3 961 analyses 666 contaminations détectées hier    Leader du courtage en assurance et réassurance : Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie-Ligue 1 (J14): les matches de ce samedi    « ADN » de Maïwenn à l'Institut français de Tunisie: Une quête de descendance    « Shayatine » de Amel El Fargi et Wael Merghni: Ecritures croisées, territoire commun    Le Festival de la médina n'aura pas lieu en 2021    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    Tunisie Telecom réalise la meilleure performance sur l'Internet mobile en 2020    Habib Ammar préside une rencontre sur le suivi des projets culturels bilatéraux Tunisie-UE    Top 5 des personnes les plus riches au monde    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A l'Etoile, on continue à faire du sur place... !
Publié dans Le Temps le 16 - 01 - 2021

A l'Etoile, on n'a pas l'impression de traiter « fondamentalement » les failles qui freinent l'élan de l'équipe, et on continue bien au contraire à adopter la politique fallacieuse de « vitrine ».
On l'a dit et on l'a rabâché à maintes reprises- c'est d'ailleurs la conviction de plusieurs observateurs avérés du club sahélien- changer d'entraineur (Lassaad Dridi est le 15ème en 4ans !) ne peut guère résoudre méthodiquement et profondément les tares de l'équipe.
C'est plutôt le volet structurel qu'il va falloir changer de fond en comble pour conférer à l'Etoile une assise conforme à son standing et à ses ambitions relevées.
L'administratif au détriment du technique
Le public de l'Etoile nourrissait l'espoir ces dernières semaines de voir l'aspect technique valorisé davantage dans le management de l'équipe, mais finalement on a préféré modifier et non « étoffer »- il y a une sacrée différence entre les deux notions- l'accompagnement administratif de l'équipe en faisant recours ironie de l'histoire à d'anciennes figures.
A ce sujet, la question anodine que l'on peut se poser : pourquoi on avait écarté par le passé ces mêmes personnes ; pour les repêcher quelques mois après. C'est en quelque sorte faire du neuf avec du vieux, ce qui n'est guère cohérent en management moderne. En fait, à l'heure actuelle, qui dispose de l'expertise technique idoine pour évaluer et « recadrer » par moments les choix des entraineurs et l'évolution des joueurs ? La réponse est immédiate et simple : personne... !
Les Hrabi, Kermani, Haj- Mahmoud, Baayou et consorts ont grandement besoin notamment dans les moments difficiles de forte pression de voir la présence aux abords du terrain des entrainements et dans les vestiaires les Baya, Haggui, Ben Frej, Felhi, G hezel, des anciennes figures emblématiques au vécu considérable et au charisme fédérateur, et surtout capables de densifier considérablement l'esprit d'appartenance au club ces jeunes talents et leur assise mentale.
Un directeur sportif : un besoin stratégique !
Ainsi, il est urgent et salutaire de modifier l'organigramme du club à ce niveau plus précis avec la nomination d'un manager général appelé à mettre en place un macro-projet technique du club touchant toutes les sections, et un directeur sportif veillant exclusivement sur les affaires encore une fois techniques de l'équipe fanion. Regardez ce qui se passe au niveau des plus grandes écu- ries du football, où l'on n'entend jamais de président de section- d'ailleurs cette fonction n'existe même pas !-,ou secrétaire général, ce sont plutôt les vrais techniciens qui sont souvent sous les feux de la rampe et qui sont au cœur même des projets de ces clubs. Dans ce registre ,on peut citer Leonardo qui est derrière le renouveau du PSG- malgré quelques erreurs quand même Hasan Salihamidzic au Bayern, Eric Abidal au Barça avant son limogeage, Juninho à l'Olympique Lyonnais et surtout le tandem Paulo Maldini Zvonimir Boban, qui est sans aucun doute derrière la résurrection du mythique AC Milan.
On peut citer également un exemple plus proche de nous, à savoir celui d'Al Ahly d'Egypte, qui outre la présence d'une ancienne icône à la tête de ce club à savoir Mahmoud Al Khatib, il faut noter la présence ô combien précieuse de Sayed Abdelhafidh en tant que directeur sportif et qui est l'un des artisans majeurs des performances du fameux club cairote.
En fait, l'establishment de l'Etoile doit bien comprendre que l'existence de tels profils est devenue une prioritaire incontestable, pour assoir une véritable stratégie et un vrai label managérial pour le club. Un tel investissement humain permettra à l'ESS un gain incommensurable sur le double facteur Temps et Expertise... A bon entendeur salut !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.