AFI : Lancement d'une consultation pour assurer l'accessibilité à la zone industrielle, de Jaâfar Raoued et à la résidence pilote "Raoued City Center"    Tunisie : Les jeunes médecins en grève de 2 jours    Béja | Covid-19 : Le taux de guérison a dépassé 98%    Habib Bouhaouel nous quitte : un journaliste de talent et un caricaturiste redoutable    Tunisie | Soldes d'hiver 2021: Un bilan négatif    CAN-U20 : programme des demi-finales    Foot-Europe: le programme du jour    COVID-19 : 651 nouvelles contaminations et 32 décès recensés le 26 février 2021    Mémoires: Dalila BLANCO    Exposition personnelle d'Ismaïl Bahri à la galerie Selma Feriani: Chroniques de l'invisible    Ligue 1 — Cet après-midi le classico (Mise à jour de la 6e journée) et deuxième manche de la 14e journée: Un hors-série qui vole la vedette !    Les plaies toujours ouvertes    NEWS: L'affaire Belkhiter    Mélange d'imprimés et de couleurs: Eviter les faux-pas !    Echappée belle: Voir Kairouan et… vivre    AME: tout ce qu'exige un nourrisson !    Ali Chabbouh, ancien attaquant du COT: «La Coupe 1988 a bousillé mon club»    Portez la chemise blanche et un débardeur avec classe    Tunisie : Le ministère de la Santé autorise la commercialisation du vaccin astrazeneca    8% des Tunisiens sont satisfaits du rendement de Ghannouchi, selon Emrhod    Les routes fermées suite à la manifestation d'Ennahdha    Hamma Hammami : à bas le système    Ghannouchi au parti travailliste : rejoignez-nous pour unifier le peuple tunisien    Facebook rétablit l'accès aux contenus d'actualité en Australie    Si la justice m'était « comptée »...    Associer à une formation scientifique d'excellence, une ouverture intellectuelle...    Sadok Mzabi acquiert 226 290 actions ARTES    Des frappes en Syrie tuent 22 miliciens pro-Iran    Groupes criminels, des "bandits" ou Boko Haram ?    L'Europe s'inquiète, les USA s'estiment «en avance»    Le leader du courtage en assurance et réassurance, Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie Telecom meilleure performance du réseau mobile en 2020    Penser l'histoire et la religion    Les trois religions à l'unisson    Lancement digital d'OPPO Reno 5 | Reno5 5G : une première en Tunisie    Vers une légalisation du cannabis au Maroc    Sur 3 961 analyses 666 contaminations détectées hier    Leader du courtage en assurance et réassurance : Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie-Ligue 1 (J14): les matches de ce samedi    « ADN » de Maïwenn à l'Institut français de Tunisie: Une quête de descendance    « Shayatine » de Amel El Fargi et Wael Merghni: Ecritures croisées, territoire commun    Le Festival de la médina n'aura pas lieu en 2021    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    Tunisie Telecom réalise la meilleure performance sur l'Internet mobile en 2020    Habib Ammar préside une rencontre sur le suivi des projets culturels bilatéraux Tunisie-UE    Top 5 des personnes les plus riches au monde    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La complainte de l'Acropolium
Publié dans Le Temps le 17 - 01 - 2021

L'Acropolium de Carthage a été fermé récemment sur décision du ministère des affaires culturelles. Une très mauvaise nouvelle pour les gens respectueux de l'action culturelle en Tunisie et qui n'arriveront jamais à accepter ce très mauvais sort réservé à un lieu culte de la culture.
Il s'agit de l'un des espaces culturels privés les plus prisés. L'Acropolium, dirigé par le promoteur privé Mustapha El Okbi, a opté pour une programmation culturelle et artistique des plus raffinées, voire de haut niveau dans ce lieu de l'histoire installé sur les hauteurs de la colline de Byrsa, à Carthage.
Un lieu mythique et historique. Cette fermeture est absolument surréaliste. Mais il s'agit, hélas, d'une amère vérité ! Après une trentaine d'années de bons et loyaux services, on vient « bousiller » la bonne marche d'un bel espace restauré, qui, rappelons-le, abritait la Cathédrale Saint-Louis, une cathédrale bâtie au dix-neuvième siècle où, sur ce même lieu, mourut de la peste Louis IX, roi de France. La coïncidence a crée un parallélisme entre le passé et le présent. Car Saint Louis est mort de la peste et l'Acropolium risque, avec sa fermeture absurde et irréfléchie, une mort pas du tout méritée, en pleine période de la propagation de la pandémie du Covid-19. L'histoire semble se renouveler ! Mais tel un phénix, renaissant de ses cendres, la cité de Carthage, a, à travers son histoire mouvementée, su et pu ressusciter. Après une destruction en 146 A-J-C, après avoir perdu la troisième guerre punique, Carthage sera reconstruite par les mêmes Romains, qui l'avaient préalablement brûlée. Gageons que l'Acropolium fera encore de la résistance pour pouvoir se remettre sur pieds. Car ce n'est qu'une bataille qu'il vient de perdre sur une décision de la justice. La passion de l'art l'emportera toujours.
L.B.K


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.