Mohamed Ammar propose un plan de sauvetage en sept points    Vers un réexamen des articles controversés de l'amendement de la loi électorale    La Steg revient sur la coupure d'électricité à Kairouan    Accroissement de la demande nationale de produits pétroliers de 18%, à fin avril 2021    Hausse de la demande de gaz naturel de 10% (quatre premiers mois de 2021)    Tennis : Ons Jabeur égale la n°1 mondiale Ashleigh Barty    Tunisie- Kairouan: La coupure d'électricité n'a causé aucun décès    Tunisie – météo : temps nuageux et baisse de température prévue    Campagne "Beach Clean" dédiée aux opérateurs touristiques dans trois pays méditerranéens    Confinement général pour les gouvernorats dont le taux de contamination est de 400 cas pour 100 000 habitants    " Dictionnaire de la terminologie des arts visuels ", nouvel opus de Sami Ben Ameur    Apaisement et solidarité    A 37 ans, Oussama Mellouli qualifié pour les Jeux Olympiques de Tokyo    Concurrence féroce pour recruter Kechrida : Destination finale    Tennis | Tournoi de Birmingham : Enfin un titre pour Ons Jabeur !    Tunisie- Confinement général et Concours d'Entrée aux Cycles de Formation d'Ingénieurs    Handball | Le bilan de la CAN des dames au Cameroun : Au-delà des espérances !    Daily brief du 21 juin 2021: Confinement général dans plusieurs gouvernorats    Coronavirus : la Tunisie le pays plus touché parmi ses voisins de la Méditerranée    Tunisie-Tunisair: Avis aux passagers à destination de l'Algérie    Birmingham : Ons Jabeur remporte son premier titre, HISTORIQUE !!!    Toute la classe politique est défaillante et doit partir    Décès de Ridha Hamza    Dacia dévoile sa nouvelle identité visuelle    Programme TV du dimanche 20 juin    Médenine: Air France reprend ses vols vers l'aéroport de Djerba-Zarzis    FITA 2021 : Neuf ministres africains seront présents aux côtés des plus grands bailleurs de fonds    Le programme des demi-finales de la Coupe de Tunisie    La cinéaste tunisienne Kaouther Ben Hania au jury des courts métrages et du concours des films d'écoles de la Cinéfondation du festival de Cannes 2021    Exposition de groupe «Itération» à la Galerie Aïn Répéter pour mieux dire    Protection contre la violence et la discrimination fondées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre: Observations préliminaires sur la situation en Tunisie    Affaire Nabil Karoui — l'association tunisienne des experts judiciaires affirme : «Aucune mise en accusation n'a été formulée à l'encontre des experts»    SALON POLLUTEC La Tunisie en tant qu'invitée d'honneur    Entretien avec Ridha Dhib (artiste visuel et marcheur): Le devenir territoire    Covid-19: 86 décès et 2193 contaminations enregistrés le 18 juin 2021    Ammar Mahjoubi: L'histoire à Rome de César à Auguste    La vulnérabilité de 53% des terres en Tunisie est très élevée face au phénomène de la désertification (ministère)    Démarrage du festival Gabès Cinéma Fen : Découvrez le programme du 19 au 26 juin 2021    Ouverture d'une exposition de femmes rurales au Palais Ennejma Ezzahra    Un fils de la médina d'envergure universelle: Ibn Khaldoun    Haniyeh au Maroc, bien que le pays ait normalisé ses relations avec Israël    Monde- Daily brief du 17 juin 2021: Fin de l'obligation du port du masque en extérieur en France    "La Tunisie un allié important pour les Etats-Unis et pour le continent africain" (Andrew M. Rohling)    La migration "irrégulière" vers l'Europe ne doit en aucun cas être résolue dans le cadre d'une approche sécuritaire (Saied)    Ce qui s'est passé en Algérie est-il un signe de la fin de l'ère des islamistes du Monde ?    Monde- Daily brief du 16 juin 2021: Sommet Poutine-Biden à Genève    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'école buissonnière bat son plein !
Publié dans Le Temps le 29 - 01 - 2021

Malgré la réinstauration du système exceptionnel des deux semestres, la gestion de l'année scolaire en cours reste un vrai casse-tête sur fond d'aggravation récente de la crise sanitaire. D'un côté, le ministère de l'Education se contente d'insister, en empilant les communiqués laconiques, sur la nécessité de respecter les mesures sanitaires afin d'éviter d'éventuelles contaminations. De l'autre côté, enseignants, élèves, parents et syndicats fustigent –chacun à sa manière !- l'inertie et la « nonchalance » du ministère, vis-à-vis de la détérioration sans précédent de la situation épidémiologique, notamment en milieu scolaire, pointant du doigt, par là même, l'absence de mesures fermes et courageuses, sur fond de pénurie chronique d'équipements de prévention et de protection dans les établissements scolaires.
Si la suspension des cours n'est pas vraiment à l'ordre du jour, du moins sur le plan « officiel», entendez côté ministère, il n'en reste pas moins que, l'absentéisme méthodique, autrement dit le boycott des cours, voire l'école buissonnière, tout court, représente, sur le terrain, une possibilité de plus en plus « envisagée», voire carrément pratiquée par les élèves, encouragée souvent par leurs parents, par peur de contamination. La seule explication à ce phénomène réside dans la gestion catastrophique de la pandémie en milieu scolaire, par les autorités de tutelle, qui ne peut qu'aiguillonner, en réalité, un sentiment d'insécurité sanitaire pour tout le monde dans les établissements scolaires.
Spectre de l'année blanche
Si, d'un côte, le ministère de l'Education redoute, bien sûr à raison, le spectre de l'année blanche, ou du moins d'un trimestre ou d'un semestre blanc, après l'inachèvement du programme de l'année dernière, confinement oblige, il n'en reste pas moins, là-aussi, que les enseignants, élèves et parents craignent, eux aussi à raison, une explosion de la contamination dans le milieu scolaire, qui reste, d'après d'aucuns, tout à fait évitable pour le moment, à condition de prendre à point les mesures qui s'imposent. Des mesures draconiennes, réclamées sans cesse par tout le monde, mais qui n'ont jamais été appliquées rigoureusement sur le terrain, non pas faute de volonté ni de ressources humaines, mais plutôt à cause d'un manque flagrant de moyens financiers et surtout d'une gestion administrative, pour le moins catastrophique, tant sur le plan national que régional et local.
Dans ce contexte d'insécurité sanitaire et sur fond d'absentéisme de plus en plus manifeste et flagrant, le ministère de l'Education est sorti mercredi de son silence, non pas pour révéler des mesures concrètes de prévention, et encore moins pour annoncer des décisions fermes et efficaces, mais plutôt pour appeler les élèves... à ne pas manquer les cours ! Faisant la tournée des radios, le directeur général des programmes au ministère de l'Education a lancé un appel aux parents d'élèves afin qu'ils motivent leurs enfants et les encouragent à assister aux cours. « Chaque heure de cours est précieuse », a-t-il martelé là ou il a passé, expliquant que les élèves ne devraient pas sécher les cours, compte tenu de l'allègement du programme scolaire et de l'adoption du régime des groupes. Et d'ajouter que le ministère publiera prochainement le calendrier de contrôle continu et des examens pour les collèges et lycées, soulignant que des comités entreprendront prochainement la préparation du calendrier de l'enseignement primaire.
Appel au confinement
Vu le dernier bilan, faisant état pas moins de 5854 contaminations en milieu scolaire, pas sûr que les « appels » du ministère trouvent un quelconque écho auprès des élèves et des parents. Plus qu'à un simple appel à ne pas boycotter les cours, ceux-ci demandent plutôt des garanties et des mesures de prévention pour éviter une explosion très probable, vu les circonstances actuelles, de la contamination en milieu scolaire.
De leur côté, les syndicats des enseignants ne croient plus visiblement à une quelconque intervention concrète et efficace de la part des autorités de tutelle. Pointant du doigt manque d'équipements dans les écoles et l'absence de protocole sanitaire même dans la capitale, ils on appelé, cette fois-ci et tout simplement, au confinement général. Dans un communiqué rendu public, la fédération générale de l'enseignement secondaire a appelé à observer un confinement général dans les jours à venir. Le syndicat pense que la situation épidémiologique est devenue tellement catastrophique que tout maintien des cours ne ferait que mettre en péril la santé des élèves et des enseignants.
S.B.Y.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.