Ligue 2 | Play-off : L'ES Djerba décide de se retirer    Tunisie: En images, protestation des agents de finances à Béja    L'UTIPEF mobilise 284 millions de dinars pour l'entretien de nombre d'établissements scolaires publics    Earth Day 2021 Doodle: Découvrez le Google Doodle spécial Journée de la Terre    Club Africain : 40 milles tickets pour le derby    Hakim Ben Hammouda : Le rôle primordial de l'Etat est de protéger les citoyens !    Tunisie: Arrestation de 158 recherchés par les unités de la Garde nationale    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 22 Avril 2021 à 11H00    Pas d'inquiétude pour les Tunisiens au Tchad    Tunisie: Un mandat d'amener à l'encontre du député Rached Khiari    DECES : Professeur Moncef Gargouri    Perturbations sur la plateforme Evax : l'ANSI met en garde contre les fake news    News | Moncef Khemakhem pris d'un malaise    Un vieux problème qui touche le sport le plus populaire : Jeûne et football, l'éternel dilemme !    L'ANSI met en garde contre les fake news concernant la plateforme Evax    Projet Tarabot/Documentary Challenge : Appel à candidature "Soutna – Génération solidaire"    Tunisie-Ministère des Finances: Rééchelonnement des dettes des entreprises touchées par le Coronavirus    Mohamed Fadhel Kraïem : La Tunisie est un pays en pénurie d'eau    Vidéo Buzz: Une ouvrière Tunisienne fait don de 7700 dinars sur une chaine TV    Dépendance de l'extérieur !    «El Foundou» de Saoussen Jomni : Récit d'un désigné coupable    Moncef Marzouki réunit ses anciennes troupes    Tunisie-météo: Météo: Températures en baisse et pluies éparses attendues    Tunisie : Le test RT-PCR toujours à 209 dinars malgré la révision à la baisse de son tarif    Foot-Europe: le programme du jour    L'Etat affrète un avion spécial pour ramener Moncef Khemakhem du Bénin !    Tunisie [Vidéo]: Lancement du patrouilleur El Jem 213, explications du ministre de la Défense    Les répercussions de la crise du Covid-19 se poursuivent chez Tunisair : les chiffres du premier trimestre 2021    Tunisie: Daily brief du 22 avril 2021    One Tech Holding : Hausse des revenus de plus de 15% et un retour à la normale au premier trimestre 2021    BM : les prix des produits de base devraient se stabiliser à la faveur de la reprise économique mondiale    Tunisie- Affaire Rached Khiari: L'Ambassade Américaine sort de son silence!    Que risque Rached Khiari ?    France: Les ambassadeurs de la Tunisie et l'Italie discutent la relance du tourisme    Coupe de la CAF-Phase de groupes-5ème journée: Le CSS se qualifie aux quarts de finale, l'ESS éliminée !    « Mahdia, chroniques d'une ville heureuse », le récit enchanteur de Alya Hamza    Syrie : Bashar Al-Assad présente sa demande de candidature aux élections présidentielles    Monde: Daily brief du 21 avril 2021    Foot-Europe: le programme du jour    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une histoire au sens dénudé et fantomatique
Publié dans Le Temps le 13 - 02 - 2021

Le court métrage de la réalisatrice belge Faustine Crespy, «Famille nucléaire», est une histoire au sens dénudé et fantomatique.
Il y a des films, courts ou longs, pour lesquels on ne trouve aucun intérêt, mais qui, malgré cela, proposent un plan ou une séquence donnant une autre vision. Il en est, ainsi, du court métrage de la réalisatrice belge Faustine Crespy.
«Famille nucléaire» relate l'histoire de Jules, 18 ans, obligé, par sa mère, à passer ses vacances dans un camping naturiste. Coincé entre une génitrice possessive, abandonnée par son mari et qui vit, d'une certaine manière dans le passé, et son attirance pour un saisonnier, Jules a du mal à se trouver.
Au premier abord, le court métrage n'a aucun intérêt, mais un plan va lui donner un petit bénéfice. A un moment donné, Adèle, la mère, rejoint son fils sur la plage à la tombée de la nuit, alors que celui-ci vient de rater son rendez-vous galant avec le saisonnier. Après une prise de bec, Jules s'enfuit laissant sa mère essayant de le rattraper. La réalisatrice concentre sa caméra sur cette dernière qui apparaît ou plutôt disparaît pour laisser place à une vision fantomatique. Une vision fantomatique à double sens : d'une part, c'est comme si le fils a fait le choix de ne plus se laisser faire par sa mère, de l'autre cela peut signifier, également, une présence constante d'Adel sous une forme abstraite, dans le conscient, l'inconscient, et le subconscient de Jules.
D'avoir opté pour un camp de naturistes permet à Faustine Crespy de mettre à nu ses personnages, aussi bien au sens propre qu'au sens métaphorique. Le choix du titre est, également, intéressant. En entendant «famille nucléaire», on s'attend à une famille composée du père, de la mère, du ou des enfants. Mais ce groupement de mots peut aussi signifier un seul adulte avec des enfants. En effet, si l'on regarde une définition simplifiée de «famille nucléaire», il s'agit d'une «structure familiale composée de soit un couple mariée ou non avec enfants, soit un couple sans enfant, soit un seul adulte avec des enfants». Même l'absence du père est visuelle, sa présence, elle, est fantomatique. Son ombre plane tout le long du court métrage. Peut-être qu'en cherchant la compagnie du saisonnier, Jules a voulu concrétisé une présence masculine virile...
Z.H


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.