Tunisie-Algérie : Entretien téléphonique entre Kais Saied et Abdelmajid Tebboune à l'occasion de l'avènement de Ramadan    Etats-Unis : Victimes d'une fusillade au lycée dans le Tennessee    Tunisie – Yassine Ayari fait la lumière sur une bizarrerie des dépenses de l'Etat    Tunisie – En désespoir de cause, Enahdha rêve de ressusciter ses anciennes alliances    En faible volume, l'indice phare de la bourse s'inscrit à la baisse    « La nomination d'un nouveau PDG à la tête de la TAP ne sera pas révisée », assure Mechichi    Bilan Covid-19 : Plus de 2.000 personnes hospitalisées et 39 décès notifiés le 11 avril    Tunisie-Mechichi : « J'exige toujours que les nouveaux ministres prêtent le serment constitutionnel »    Porsche dévoile son Taycan Cross Turismo    Signature d'un mémorandum d'entente entre le ministère de l'Intérieur et l'ambassade des USA    Prière des Tarawih : Le ministère des Affaires religieuses fixe les règles à suivre    Tunisie-El Watania Educative: Premier jour de diffusion    Coûtant 430 millions de dinars, l'aménagement de Sebkhet Sijoumi inquiète...    "Des aides exceptionnelles seront versées à environ 1 million de familles à revenus limités" (Trabelsi)    « Béder » : pour ancrer l'esprit entrepreneurial chez les écoliers    Ahmed Ounaies : La visite de Kaïs Saïed en Egypte était exceptionnelle    CS Sfaxien : rupture du ligament croisé pour Aymen Dahmen    La protection de l'orphelin    La miséricorde    Les droits du voisin    HUAWEI Tunisie annonce pleins de nouveautés au cours d'une soirée organisée à l'hôtel Four Seasons    Prix des produits alimentaires : Lancement d'une application qui permet de signaler les dépassements    Covid-19 | Monastir : 2 décès, 40 nouvelles contaminations et 25 cas de guérison    L'Amen Bank propose la distribution d'un dividende de 2,150 dinars par action    Jeu quiz Fortuna 2021 by Ooredoo : Voiture et montants cash hebdomadaires et mensuels mis en jeu    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 12 Avril 2021 à 11H00    Saha Chribtek propose 4 clips vidéos filmés au Parc Belvédère de Tunis durant Ramadan 2021    News | Ça dérape en Ligue 3 !    Ramadan 2021 : Horaire d'ouverture des Bureaux de Poste    Visite du Chef de l'état en Egypte : Saïed veut renforcer les liens entre Al-Azhar et la Zitouna    MEMOIRE : Haj Brahim GUERRICHE    Enquête | Paris sportifs en ligne :«Les liaisons dangereuses…»    AG évaluative du CNOT : L'union fait la force    Entretien avec Lassaâd Ben Abdallah : Un performeur de tous les défis    "L'homme qui a vendu sa peau" sacré meilleur film et "El Harba" meilleur scénario au festival de Malmö    Exposition de photographies de Souheila Ghorba : « Al Layali Essoud »    11 Ramadan    2- Le jeûne et les maladies chroniques    Kais Saied visite Al-Azhar et la Cathédrale de la Nativité au Caire    Tunisie: Daily Brief du 12 avril 2021    Kaïs Saïed quitte l'Egypte après une visite de trois jours    Egypte : Kais Saied rencontre le Cheikh d'Al-Azhar    Kais Saied visite Al-Azhar et la Cathédrale de la Nativité au Caire    Ligue des champions (6e et dernière journée) : résultats complets et les qualifiés    Foot-Europe: le programme du jour    Israël, le 51e Etat?    «La dernière» de Wafa Taboubi au Rio: Rien ne va plus !    Qui est Nora Al Matrooshi, la première femme astronaute arabe ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La danse comme partie prenante d'une pièce de théâtre
Publié dans Le Temps le 26 - 02 - 2021

Oumaima Menai est une jeune artiste ambitieuse qui s'est produite dernièrement dans plusieurs spectacles dont le Festival des premières chorégraphiques et la pièce de théâtre « Le Monstre », projetée tout récemment à la cité de la culture.
Elle est aussi interprète et chorégraphe tunisienne, de formation nationale et internationale (CMDC et Sybel ballet théâtre) ayant entamée sa carrière dès l'âge de 12 ans au Bates Dance collège au Lewiston USA. Sa formation s'est poursuivie à l'école PARTS en Belgique en 2008, puis à Montpellier en 2010. Elle a, également, collaboré avec plusieurs formations de danse à l'étranger, on en cite, le CCN ballet de Lorraine, Cie CHATHA, Cie BFAM, Artistes sans frontières...
Elle est membre du Ballet de l'opéra de Tunis de depuis 3 ans. Pour tout dire, Oumaima Manai est une artiste aux multiples casquettes (pédagogue, entrepreneuse, créatrice et formatrice...) qu'elle manie aussi bien les unes que les autres. Elle nous en parle
Le Temps : Parlez-nous de votre expérience dans la danse chorégraphique ?
Oumaima Menai : En fait, j'ai commencé la danse à l'âge de 4ans avec Sihem Belkouja, j'ai fait plusieurs créations avec des chorégraphes ensuite j'ai entamé un parcours international avec le ballet à l'âge de 12 ans en Amériques, Belgique. En 2011, je suis rentrée en Tunisie.
Depuis 2008, je me suis lancée, comme indépendante, dans la création d'une série de solos, de pièces de groupes et j'ai participé à plusieurs résidences artistiques en Tunisie et de part le monde (tels que Villa Médicis, Montpellier danse, Festival d'Avignon, Memphis in May, Danse à Lille, Charleroi danse, festival de Carthage, Festival de Hammamet...)
De retour en Tunisie en 2011, j'ai créée 3 solos et deux pièces de danse de groupes.
- Comment avez-vous eu l'idée de participer au Festival des premières chorégraphes, tenu la semaine dernière à El Teatro ?
- L'idée de ce festival a commencé avec un collectif de jeunes artistes qui voulaient donner leurs premières de danses chorégraphiques. Après avoir obtenu les subventions de la MAC, on a décidé de faire un grand événement et c'était le Festival des premières chorégraphiques où on a présenté nos spectacles.
C'était une belle expérience puisqu'il n'y avait pas beaucoup de spectacles et d'événements culturels de ce genre.
J'y ai participé avec une pièce chorégraphique en solo. Cette pièce est une partie d'un grand projet portant sur l'identité de la femme dans le monde qui traite de la relation entre pouvoir et art. J'imagine un corps d'une femme qui traverse plusieurs civilisations et périodes historiques. L'idée est de traduire en danse la puissance féminine au-delà de la catégorisation sociale, culturelle ou religieuse.
- Pensez-vous développer davantage ce projet ?
On pense faire une tournée dans des régions tunisiennes avides de culture et de danse chorégraphique.
On aimerait bien aussi exporter ce travail à l'étranger.
- Parlez nous de votre participation à l'avant première de la pièce de théâtre « Le Monstre » ?
Le centre d'art dramatique et scénique de Ben Arous, m'a proposé de participer à cette pièce de théâtre avec de la danse chorégraphique, dans le cadre d'une convention entre le centre d'art dramatique et scénique et le ballet de l'Opéra de tunis.
« Le Monstre » expérimente la notion du corps, comme partie prenante d'une pièce de théâtre. J'espère qu'elle se reproduira davantage, car elle intègre la notion du corps dans une mise en scène qui jette un regard profond sur le langage du corps.
L.C.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.