Réactions des réseaux sociaux à la vidéo de Rached Khiari    Kamel Ben Younès et Hanen Ftouhi ne sont plus à la tête de la TAP et Shems FM    Tunisie- Rabeh Khraifi s'exprime sur les répercussions d'une interprétation élargie du concept de «forces armées»    Décès de la juge Leila Bahria    Tunisie: Sahbi Ben Fraj appelle à lever l'immunité à Rached Khiari [Audio]    Affaire de la BFT : Badreddine Gammoudi propose l'expertise des députés spécialisés dans la finance    Près de 69% de progression des investissements déclarés dans les industries exportatrices    Tunisie-Libéralisation des prix de 3 boissons chaudes: La chambre syndicale des cafetiers clarifie    Tunisie: Augmentation des prix de l'essence et du gasoil dès mardi 20 avril 2021    Super Ligue : Ligue et Fédération allemandes soutiendront "toute mesure de l'UEFA"    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 20 Avril 2021 à 11H00    Tunisie: Vers la fermeture des frontières?    Contrôle économique : Des spéculateurs pris en flagrant délit !    La compensation, un vrai casse-tête pour le gouvernement : Entre exigences et réalité    Nizar Yaiche : « la solution est politique avant d'être technique »    Saïda Garrach : Critiquer ne veut pas dire divaguer !    ARP : refus de toute proposition de cession de la BFT    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Commentaire | N'aggravez pas encore la crise    Club Africain : deux matchs amicaux au programme    Ligue 1 : on connait la date du derby de la capitale    Premier League : Mourinho limogé par Tottenham    La Société Nouvelle d'Impression de Presse & d'Edition | SNIPE « SNIPE LA PRESSE & ASSAHAFA »: AVIS DE VENTE N°01/2021 de déchets d'impression et de journaux retournés invendus    Ce qui reste à faire    Contrepoint | Ramadan 2021 : difficultés en vue    Audition du ministre de la Santé : Qui n'a santé n'a rien    Kamel Doukh : La Tunisie aura gain de cause dans l'affaire des déchets italiens    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Tunisie – VIDEO : Mekki : Personne n'a le droit d'interpréter la constitution    Tunisie – Rym Mahjoub infectée au covid malgré sa vaccination    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Tunisie: Hanen Ftouhi renonce à sa nomination à la tête de Shems Fm    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Ons Jabeur 25e au classement WTA après sa qualification en finale du tournoi Charleston    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Tunisie – Coronavirus: Nouvelles mesures du 18 au 30 avril, que risque-t-on en cas d'infraction?    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Les indiscrétions d'Elyssa    Qui y a-t-il derrière les catastrophes en Egypte et à qui profitent-elles ?    Mes odyssées en Méditerranée: Cachez-moi ces images que je ne saurais voir…    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    La prochaine mission habitée vers la Lune se fera dans un vaisseau de chez SpaceX    La Russie interdit l'entrée sur son territoire de responsables de l'administration Biden    Sfax | 3 migrants clandestins secourus et 21 corps repêchés    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fâcherie envers les gâteries
Publié dans Le Temps le 04 - 03 - 2021

Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich ont complètement raté leur long métrage «Filles de joie». Le film en devient une véritable plaie, une véritable fâcherie, voire vacherie, envers les gâteries !
Que d'idées reçues, que de clichés, que d'images négatives, que d'inepties, que «de n'importe quoi», dans le film de Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich, «Filles de joie» ! Ce long métrage est une véritable plaie, une véritable fâcherie envers les gâteries, une véritable insulte pour celles qui, par obligations, doivent se prostituer.
Trois femmes, Axelle, Conso et Dominique, traversent, quotidiennement le frontière entre la France et la Belgique, pour aller travailler dans une maison de passe, jusqu'au jour où elles décident de se débarrasser de l'ex-mari gênant de l'une d'elle.
Les clichés se retrouvent tout le long du film. D'abord dans les personnages. Axelle doit se démener entre ses mômes, sa mère à peine stable pour ne pas écrire demeurée, et un ex qui la harcèle. Tout chez elle sent le misérabilisme. Dominique, deux enfants et un mari aimant et quasi-inexistant, est infirmière. Conso, une Africaine subsaharienne, cherchant l'amour de sa vie, croit l'avoir trouvé dans un Blanc friqué, qui s'avère être marié.
Clichés aussi dans les messages envoyés : pour les personnages de «Filles de joie» se prostituer est un véritable plaisir et non une obligation. On a l'impression qu'elles s'offrent juste pour le fun et c'est tout. Un message féministe ? Les femmes font ce qu'elles veulent avec qui elles veulent ? C'est un peu cul-cul-la-praline comme message féministe !
Et l'image de la banlieue dans tout ça ? Une image très négative dont ne ressort rien de positif !
Si les deux réalisateurs voulaient mettre rendre hommage aux prostituées, ben, c'est complètement raté !
Puis l'histoire du meurtre de l'ex-mari est carrément tirée par les cheveux. Et même si elle est à lire au second degré -victoire du féminisme sur le masculinisme-, rien, tout au long du film, ne prédispose à cette lecture. Rien dans «Filles de joie» permet d'avoir une œuvre : ni la réalisation, ni la direction d'acteur, ni le montage.
Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich ont voulu traiter un sujet délicat, ils ont, malheureusement, leur coup en en faisant un sujet indélicat...
Z.H


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.