Tunisie – L'Union Européenne appelle Kaïs Saïed à établir un calendrier pour un retour à l'ordre constitutionnel    Coronavirus : 5 décès et 131 nouvelles contaminations, Bilan du 14 octobre    Tunisie : Nouvelles nominations au sein du MJS    Le nouveau gouvernement appelé à donner au secteur agricole et de la pêche la priorité absolue (UTAP)    Affaire Mosquée El Fath : Le ministère des Affaires religieuses explique    Najla Bouden préside son premier conseil ministériel    Tunisie – Moncef Marzouki sous le coup d'une enquête judiciaire    GB : Un député britannique poignardé à mort dans une église. La piste terroriste n'est pas écartée    Les membres du Grand Jury des JCC    PSG vs Angers : Où regarder le match en direct et live streaming ?    La championne olympique Raoua Tlili privée de son salaire !    Abir Moussi interdite d'accéder au carré des martyrs à Bizerte    Covid-19 : L'Allemagne retire la Tunisie de la liste des pays à haut risque    Tunisie: Si on ne sait pas où aller, on n'ira nulle part !    Orange Summer Challenge 2021 : L'innovation au service du recyclage des déchets plastiques    Journée internationale des femmes rurales : La question du transport des ouvrières agricoles reste pendante    L'expertise Bosch au cœur des stations-services Shell    Coupes d'Afrique des clubs : programme des matches de vendredi    Par Abdelaziz Gatri : Thomas Sankhara, ou l'Afrique assassinée    Les préparatifs de la fête du Mawlid à Béja [vidéo]    Revue de la semaine du 8 au 15 octobre 2021: Premier conseil des ministres après la formation du gouvernement    Journée internationale des femmes rurales : Engagement à défendre les droits des filles partout en Tunisie    Un jour férié à l'occasion des fêtes du Mouled        Foot – Premier League : ZIDANE, l'option des saoudiens de NEWCASTLE ?    Soirée Astronomique à la Cité des Sciences à Tunis sous le thème des Exoplanètes    Moody's- Mounira Ayari: C'est la 10e rétrogradation depuis 2011, ne faites pas semblant d'être surpris    Tunis, un gigantesque cadavre pourrissant    Qualifs Mondial 2022 : le Brésil de NEYMAR déroule et l'Argentine de MESSI assure    Gordon Gray: Kais Said n'apprécie pas le principe de la séparation des pouvoirs    Entreprises publiques- L'Etat est un mauvais gestionnaire selon Moez Joudi    Noureddine Tabboubi dénonce les appels à l'ingérence étrangère    Hichem Ajbouni- Le scénario libanais s'approche à grands pas    Ons Jabeur se qualifie à la demi-finale d'Indian Wells et accède au Top 10    Tunisie : Entrée gratuite aux musées et sites historiques vendredi 15 octobre    INLUCC : Les ministres du gouvernement Bouden déclarent leurs biens    Quarts de finale du Tournoi d'Indian Wells :Où regarder le match de Ons Jabeur du 14 octobre    Accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques à cette date    Liban : 3 morts et 20 blessés dans une manifestation à Beyrouth    Exposition "La Syncope Du Mérou" de Belhassen Handous à Central Tunis    Francophonie : Le Vieux port de Bizerte accueille le concert littéraire "Lectures croisées autour de la mer"    Festival du film d'El Gouna : Le spectacle est maintenu malgré l'incendie    Secousse sismique à Gabès    Oscar 2022 : Le film Tunisien "Fartattou Dhehab" de Abdelhamid Bouchnak en lice pour le meilleur film international    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    Le chef de l'Etat assiste à l'éloge funèbre des militaires décédés dans le crash de leur hélicoptère    Nouvelle secousse sismique à Béjà    Jendouba-Bousalem-Béja sur le front de la plaque africaine : ça bouge ! explication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



52 % de Tunisiens ont du mal à boucler leurs fins de mois
Pouvoir d'achat
Publié dans Le Temps le 16 - 08 - 2008

Les signes de confort dans la famille tunisienne sont de plus en plus évidents. Plus de 80 % des ménages sont propriétaires d'un logement. Une étude récemment réalisée par le Centre de Recherches, d'Etudes, de Documentation et d'Information sur la Femme (CREDIF) sur un échantillon de 1000 couples résidant dans le district du Grand Tunis et âgés entre 34 et 40 ans a révélé que plus de la moitié des interviewés habitent dans des villas ou étage de villa.
Un constat certes positifs, car il le niveau de vie de la famille qui dispose des commodités nécessaires. Mais à quel prix ? Avec un revenu mensuel de l'ordre de 450 dinars, la hausse constante des prix des produits de base, la multiplication des dépenses (loisirs, transport...) les couples sont-ils vraiment capables de subvenir aux besoins de leurs enfants et de mieux prendre en charge ? Si quelques-uns ne trouvent pas de difficultés à offrir même les services complémentaires à leur progéniture, d'autres ont de la peine à boucler la fin de mois. Il s'agit bel et bien de 52 % des familles qui souffrent de ce problème.
« 98 % de nos familles disposent de postes télés, de paraboles, presque le même pourcentage ont des téléphones mobiles, 34,3 % utilisent la voiture comme moyen de transport... ». Des indices, certes positifs qui témoignent de l'amélioration du niveau de vie de la population tunisienne. Toutefois avec la hausse continue des prix des produits de base, et des matières premières les parents arrivent difficilement à satisfaire toutes les demandes. Ce problème se pose de manière accrue lors de la saison d'été où les dépenses se multiplient par deux ou même plus. En fait, les sorties nocturnes et le divertissement se facturent de plus en plus cher sans oublier les dépenses quotidiennes des ménages. D'ailleurs, 61 % des couples trouvent des difficultés à gérer leur budget à cause de l'absence d'un plan bien ficelé mais aussi à cause de l'augmentation constante des indices des prix à la consommation. Les chiffres grimpent à un rythme vertigineux d'un mois à l'autre et d'une année à l'autre. Les indices affichés par l'Institut National des Statistiques (INS) démontrent qu'ils se sont multipliés par deux en comparaison à l'année dernière. Ils sont de l'ordre de 5,5 % d'après les dernières statistiques (les huit mois de l'année en cours) alors qu'ils étaient de 2,5 % en comparaison à la même période de l'année écoulée.

Hausse des prix des légumes et fruits
C'est toujours l'alimentation qui occupe la première position en termes d'augmentation des indices. Elle va même crescendo au fil des mois pour atteindre les 7,7 % en juillet. Les prix de légumes, de fruits et des produits libres à la vente ont enregistré une nette augmentation en cette période. Sans oublier la viande de poulet et essentiellement l'escalope de dinde qui flirte avec les 8 dinars. Ce produit est pourtant destiné au consommateur issu de la classe moyenne. Mais ce n'est plus le cas, car les ménages se permettent difficilement de s'offrir des plats garnis en la matière périodiquement. De même le poisson reste inaccessible pour la quasi-totalité des bourses à l'exception de quelques variétés tout de même en hausse continue.
Egalement, les indices des prix de l'habitation et du transport ont augmenté pour atteindre successivement les 5,6 et 5,3 %. Cela s'explique entre autres par la hausse des prix des matières premières et du pétrole. Pour faire face à cette conjoncture, les autorités de tutelle n'hésitent pas réajuster les tarifs mais au détriment du pouvoir d'achat des consommateurs. Notamment, ceux du carburant ont été révisés à la hausse deux fois au bout de huit mois ce qui touche la bourse des ménages, sachant que plus de 34 % utilisent la voiture pour se déplacer.
C'est ce qui explique que 52 % des citoyens considèrent que leur rémunération est insuffisante.
Indéniablement, les dépenses familiales vont atteindre un rythme plus accéléré lors des prochains jours qui coïncident avec la rentrée scolaire et le mois de Ramadan. Deux « catalyseurs » qui alourdissent le budget des ménages d'autant plus que le consommateur tunisien est généralement excentrique et gère mal son budget.
La France vient d'annoncer ces derniers jours qu'elle a réussi à réduire le taux d'inflation, par contre le pouvoir d'achat reste un vrai problème dans ce pays développé. C'est même l'alimentation qui est sanctionnée le plus, car il s'agit du seul budget où le consommateur est capable de compresser les dépenses. C'est le même cas pour le Tunisien qui est en train de « sacrifier » son alimentation pour subvenir aux autres besoins.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.