Le secrétaire américain à la défense : le rêve de la Tunisie d'un gouvernement indépendant est en danger    USA, Saïed, Macron … Les 5 infos de la journée    Tunisie – Trois enfants et trois femmes morts dans le naufrage d'une barque de clandestins    UEFA CL : Ferencváros et Laidouni largement dominés et éliminés    Coupe de la CAF : Le tirage complet du tour préliminaire    Au 8 août, 66462 tunisiens ont reçu une 4ème dose de vaccin anti-Covid    Entretien téléphonique entre Kais Saied et Emmanuel Macron    Siliana: 223 infractions économiques relevées    Macron a écouté Hollande : il revalide les plans de Saïed et mieux encore…    Le secrétaire américain à la défense : les USA soutiendront leur amis en Tunisie    Mandat de dépôt contre la mairesse de Tabarka    Monde : Daily Brief 09.08.22 Ukraine : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky brandit le spectre de la catastrophe de Tchernobyl    Jeux de la solidarité islamique : 20 athlètes tunisiens en Turquie    Une marque lance un ''sac poubelle'' à 1700 euros    En Tunisie, faciliter l'accès à l'eau et l'émancipation des femmes    Les Britanniques perdent leur flegme face à l'inflation : ils ne veulent plus payer les factures    Tunisie-Officiel: Approbation de l'accord de prêt de 130 M$ avec la BIRD    SBS Informatique s'allie à Banque Zitouna pour offrir de meilleurs équipements aux gamers    Annulation de plusieurs vols en provenance de Bamako : Tunisair est-elle responsable ?    Rafik Abdessalem : de l'Etat des milliards de milliards à un Etat qui fait l'aumône    West Hunt, le jeu tunisien avec 82% de feedback positif sur Steam    Zaghouan: Arrestation d'un ex gouverneur et des fonctionnaires pour corruption    Interdiction du concert de "Dj Costa" : Le délégué de Haouaria précise (Audio)    Spectacle Lotfi Abdelli : La polémique va-t-elle mettre fin au one man show de l'humoriste Tunisien?    Lotfi Abdelli dénude les Tunisiens    « Orchestre du Bal de L'opéra de Vienne » au Festival international de musique symphonique d'El Jem : Un retour gagnant !    «The Jacksons» au Festival international de Carthage : Emouvant hommage à Michael    Galaxy Unpacked 2022 de Samsung : L'évènement de reveal en livestream le 10 août    Tunisie : Arrestation pour adultère d'une actrice de télévision connue...du nouveau    Culture et politique : Faut-il une révolution des esprits ?    ''Le Tunisien aime son pays mais n'aime pas l'Etat,'' selon Zargouni    3 millions de touristes ont visité la Tunisie jusqu'à fin juillet 2022    Kasserine: Concert de l'artiste Faia Younan (Vidéo)    Tunisie : la jeune handballeuse Ibtihel Soltana n'est plus    Tunisie: Les extraits de naissance pour les enfants seront numériques    Play-out | La commission nationale d'appel prononce son verdict aujourd'hui : Quelle planche de salut pour la FTF ?    Météo : Températures élevées et mer peu agitée    ESS | Mohamed Mkacher, nouvel entraîneur : L'appel du cœur !…    Prix au marché municipal de Gafsa [Vidéo]    Un nouveau virus inquiétant détecté    Tunisie : Un responsable interdit de voyager    Samir Saïed, ministre de l'Economie et de la Planification: Identifier de nouvelles perspectives de partenariat    Kyle Benson: A Commitment Mentor Emphasizing Intentional, Passionate & Safe Bonds Between Committed Partners    Chokri Hamada menace de ne plus sécuriser les spectacles portant atteinte au goût public    L'Iran arrête trois espions du Mossad    Tribune | Mon message d'Hiroshima    EXPATRIES | Un trophée pour Belarbi ?    Ons Jabeur exemptée du premier tour du tournoi de Toronto    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La faillite inexorable d'Alitalia
Publié dans Le Temps le 20 - 09 - 2008

Le Temps-Agences - Alitalia s'enfonçait inexorablement vers la faillite après le retrait de l'unique offre de rachat de la compagnie nationale de transport qui risque d'entraîner de sérieuses perturbations dans le ciel italien.
Alitalia qui se retrouvait hier au bord du gouffre paie le prix d'une vingtaine d'années de gestion chaotique sous l'influence des gouvernements, de droite comme de gauche, qui ne lui ont jamais permis d'adopter une stratégie à long terme, estiment des économistes.
L'unique offre de rachat de la compagnie de transport par des investisseurs italiens a été retirée jeudi face à l'opposition des syndicats.
"Alitalia n'a jamais pu être une vraie entreprise. Les politiques ne pouvaient pas se permettre la faillite de ce symbole du pays. Cela a été son principal problème", estime Marco Ponti, économiste à l'Ecole Polytechnique de Milan, spécialisé dans les transports. "Conséquence, chaque changement de gouvernement lui a valu un changement de direction et une stratégie jamais clairement définie", ajoute-t-il.
Preuve de la mainmise politique, Alitalia, encore détenue à 49,9% par l'Etat, a englouti 5 milliards d'euros d'argent frais en 15 ans sous forme de recapitalisation. Sans résultat puisqu'elle perd actuellement 3 millions d'euros par jour et que toute injection d'argent public lui est désormais interdite par Bruxelles.
"Les aides de l'Etat n'ont pas aidé Alitalia à surmonter une crise qui n'est pas que financière", souligne de son côté Carlo Scarpa, professeur d'économie industrielle à l'université de Brescia et consultant. "La compagnie paie l'incapacité des politiques à faire des choix industriels", ajoute-t-il.
Symbole de cette paralysie, l'aéroport Malpensa de Milan, qui devait servir à partir de 1998 de "hub" (plate-forme de transit) d'Alitalia dans le nord de l'Italie n'a jamais réussi à trouver sa place. Moins bien relié au centre de Milan que l'aéroport Linate et précédé d'une mauvaise réputation, Malpensa n'a pas réussi à capter la clientèle d'affaires, la plus rentable, qui s'est rabattue sur d'autres compagnies desservant Linate.
Parallèlement, la plupart des salariés de la compagnie ont refusé de déménager dans la capitale économique de l'Italie, contraignant Alitalia à les transporter par avion de Rome à Milan pour prendre leur poste de travail. Quelques 250 pilotes et membres d'équipages sont ainsi transférés chaque jour entre les deux villes pour un coût de 45 millions d'euros par an, selon un calcul récent du quotidien La Repubblica.
"Les carences d'Alitalia en matière de hubs ne sont pas ses seuls problèmes mais ils ont été l'une des principales raisons de ses pertes", estime JP Morgan dans une étude.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.