Tunisie : L'ISIE n'hésitera pas à poursuivre ceux qui diffament ses agents et cadres    Récap' Explosion au domicile de Charfeddine, Kaïs Saïed se rend au chevet de son épouse    Tunisie : L'UGTT rend hommage à l'artiste Marcel Khalifé    Tunisie-Bizerte : Un incendie déclaré dans une ferme à Mateur a été maitrisé    Coupe de Tunisie : Tirage au sort complet de l'édition 2021-2022    Tunisie [VIDEO] : Les prix des fourrages et la situation des agriculteurs, au cœur d'une rencontre entre Saied et Bouden    Incendie au siège de la CNAM : Les archives et dossiers des assurés sociaux n'ont pas été endommagés    Play-offs Ligue 1 Pro : Sur quelles chaînes suivre les matches de la J05 ?    Festival du film de Yasmine Hammamet-Laajimi : "La projection des films n'est pas commerciale"    Tunisie – La banlieue nord de Tunis privée d'eau pendant 36 heures    Chute record des titres tunisiens de dette extérieure à la Bourse de Francfort    Affaire Belgacem - Le juge interdit la diffusion de tout contenu pouvant porter atteinte à la dignité de la femme    Tunisie – Le pays du soleil vit dans la peur du noir !    Najet Brahmi Zouaoui, titulaire de la Chaire ALECSO pour l'arbitrage commercial international    Tunisie – Embellie du marché de l'emploi    France : Le "CDD intérim" de Premier ministre n'intéresse personne, sauf elle…    Ghannouchi : J'ai commis une seule erreur...la voilà    Tunisie Télécom fait son cinéma à Gabès    Annulation de la hausse des prix des fourrages    Urgent : le ministère de l'Intérieur donne les causes de l'explosion dans la maison de Charfeddine    Tunisie : Bus coincé dans un tunnel : le conducteur limogé ?    Sidi Bouzid: Les habitants bloquent la route pour réclamer l'approvisionnement en eau potable    Explosion au domicile de Taoufik Charfeddine : les précisions du ministère de l'Intérieur    Des amis d'enfance juifs ouvrent un restaurant de couscous tunisien à Paris    INS : légère baisse de 0.1% du taux de chômage    Musée du Bardo (2012-2022) : la décennie de tous les malheurs    Roland Garros : Prize money et programme TV de l'édition 2022    Le secteur français de l'hôtellerie-restauration cherche des saisonniers en Tunisie    Ukraine: Trois hommes d'affaires tunisiens face à la guerre    La Tunisie menacée d'obscurité !    Ons Jabeur grimpe à la 6ème place mondiale, après 2 finales aux tournois de Rome & Madrid    Le 1er Marathon GAT Assurances à Oudhna en photos    Tunisie – météo : hausse de températures et sirocco au sud    Le HUAWEI nova 9 SE doté d'une caméra de 108 MP disponible en Tunisie dès le 17 mai    Lancement du PREMIER MEDIA FEMINISTE de la MEDITERRANEE    Sami Ben Slama: Il n'est pas accepté d'organiser un référendum dans ces conditions    Bassem Loukil s'apprête à lancer Exeed en Tunisie    Les indiscrétions d'Elyssa    Sfax: Festival de l'amandier par l'APPAD et la Maison Gourmandise du 20 au 22 mai 2022    Une lourde défaite face au CSS : Le CA à genoux !    EXPATRIES | Laïdouni remporte le doublé    Le CSS des grands jours : Une équipe de choc et de charme    Brahim Bouderbala : L'opposition n'a qu'à mobiliser les électeurs afin de voter contre la proposition de révision de la Constitution    Agression policière lors des Obsèques de Shirin Abou Akleh: Le visage hideux des sionistes    Corée du Nord-Covid : 42 décès en 3 jours et toujours zéro vacciné…    Mes odyssées en Méditerranée | Sicile-Tunisie, un jumelage méditerranéen: Entre hier et aujourd'hui...    USA : énième tuerie raciste, 10 morts à New York    «Poétiques arabes», recueil de textes de Taoufik Baccar : L'élégance de l'analyse et de l'écriture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les rebelles tamouls rendent les armes
Après 37 de guérilla
Publié dans Le Temps le 18 - 05 - 2009

Le Temps-Agences - Les rebelles tamouls du Sri Lanka ont annoncé hier avoir cessé le combat contre l'armée gouvernementale dans leur minuscule enclave du nord-est de l'île, admettant ainsi leur défaite militaire au terme de 37 ans de conflit séparatiste.
Auparavant, les forces armées avaient assuré avoir "sauvé" la totalité des "50.000 civils otages" des insurgés, tandis que le chef de l'Etat avait promis samedi la victoire complète de ses troupes pour ce dimanche.
"Cette bataille s'est achevée amèrement", a déclaré dans un communiqué sur le site pro-rebelles Tamilnet.com le responsable des relations internationales des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE), Selvarasa Pathmanathan.
Le porte-parole des forces armées, le général Udaya Nanayakkara, a répondu que les Tigres avaient "en fait perdu depuis un moment déjà, mais qu'ils ne le reconnaissent que maintenant".
La guérilla la plus redoutable au monde fondée en 1972 par son chef Velupillaï Prabhakaran, invisible depuis 18 mois, luttait pour un Etat séparé dans le nord et l'est du Sri Lanka.
En 2006, elle contrôlait un tiers des 65.000 km2 de cette île de l'océan Indien. Hier, le LTTE était acculé sur un rectangle de jungle de "400 m sur 600 m", dans le nord-est, selon le ministère de la Défense.
"Plus de 50.000 personnes sont sorties de cette zone (de guerre) au cours des trois derniers jours. Nous avons donc sauvé tous les civils utilisés par les Tigres comme +boucliers humains+", s'est félicité le général Nanayakkara.
Depuis des semaines, le Sri Lanka assurait que les Tigres retenaient en "otages" de 15.000 à 20.000 civils.
Ils étaient encore 50.000 piégés dans les combats, selon l'ONU, après que 115.000 habitants tamouls eurent fui le théâtre du conflit fin avril.
Les rebelles sont "militairement battus", avait déjà affirmé samedi le président nationaliste sri-lankais Mahinda Rajapakse, architecte depuis trois ans -- avec son frère Gotabhaya au ministère de la Défense -- d'une guerre à outrance.
En 37 ans, le conflit a fait plus de 70.000 morts. L'ONU estime que 6.500 civils ont probablement été tués dans le nord-est entre la fin janvier et la mi-avril.
En raison de la brutalité de son offensive "finale", Colombo s'est mis à dos les pays occidentaux.
Le Premier ministre britannique Gordon Brown, l'ex-puissance coloniale, l'a averti samedi de "conséquences pour ses actions". Londres s'est déclarée favorable à une enquête pour "crimes de guerre", visant tant l'armée que les Tigres.
Mais aucune information fiable ne filtre d'une région à laquelle seule la Croix-Rouge a accès. Celle-ci s'est dite impuissante face à "une catastrophe humanitaire inimaginable".
Pour la première fois, le Conseil de sécurité de l'ONU avait sommé mercredi les belligérants d'épargner les civils. Le secrétaire général Ban Ki-moon a dépêché samedi au Sri Lanka son chef de cabinet, Vijay Nambiar.
L'île de 20 millions d'âmes -- dont 74% de Cinghalais et 12,5% de Tamouls --, colonisée durant près de 450 ans par les Européens, est sourcilleuse sur sa souveraineté. Fort du soutien de la Chine, du Japon ou de la Russie, Colombo a rejeté tous les appels de l'Occident à un cessez-le-feu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.