Projet du budget 2021 au coeur d'une réunion présidée par Mechichi    Tunisie – Royaume-Uni : Louise De Sousa chez Othman Jerandi    LA BH BANK lance son Centre de Développement des Compétences « BH Academy »; Un acquis et des ambitions.    Tunisie: UTAP: Les agriculteurs et les pêcheurs protestent    Programme TV du vendredi 25 septembre    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 25 Septembre à 11H00    Tunisie – météo : ciel nuageux et températures stables    La rentrée scolaire était difficile    Ouverture à Tabarka de la rencontre inter-régionale des directeurs et directrices des maisons de la culture    Kais Saied n'a pas été offensant envers Mechichi, déclare Tissaoui    Boubaker Benkraiem : Les Rêves d'un Officier républicain    Ahmed El Karm : La moitié des jeunes tunisiens travaillent dans l'informel    La Tunisie aura bientôt son répertoire des plantes médicinales, aromatiques et à parfum    L'Irak dépasse l'Arabie saoudite et devient le plus grand foyer épidémiologique des pays arabes    Nominations de conseillers à la Kasbah : La guerre des prérogatives    Tennis – Roland Garros : Ons Jabeur face à la Kazakh Darina Diyas au 1er tour    Triathlon | Championnat national (1ère journée) : Le jeune Aloui sort du lot !    Avec un tempérament de conquérant, l'EST agit comme un rouleau compresseur : La loi du plus fort…    L'EST se qualifie sans encombre à Chebba : Le cœur léger !    Tunisie: Relations tendues entre Carthage et la Kasbah, Slim Tissaoui dément    L'OMT lance un traceur complet de la relance du tourisme    Les prix des médicaments sont restés stables à la Pharmacie Centrale    Pandémie de Covid-19 : Les communes sur le qui-vive !    Comportement et pratiques sociales : Ce dangereux ensauvagement qui gagne du terrain    Lancement du site-web Successful Tunisia , le premier positive media en Tunisie    Aujourd'hui, «IJA, la culture en accès libre» invite le photographe Hamideddine Bouali : «Pour une typologie de la prise de vue»    Ridha Béhi, directeur des JCC 2020, à La Presse : Une occasion pour réviser nos classiques !    Tunisie : 14 nouvelles contaminations à Kasserine    Dhafer Saidane : » La période actuelle est historique pour les banques maghrébines »    La Bourse de Tunis clôture dans le rouge    Tunisie: 500 infections au coronavirus parmi le personnel médical, selon l'organisation des jeunes médecins    Tunisie: 11 ouvriers d'une usine à Oued Ellil testés positifs au coronavirus    Tunisie: L'Association des magistrats appelle à des mesures pour prévenir le coronavirus dans les tribunaux    L'Association «Kaif» lance son projet «Image témoin»    Une édition aux couleurs locales    Coupe de Tunisie: La finale USMO-EST prévue pour dimanche 27 septembre    La tunisienne Sonia Ben Ammar rejoint le casting de Scream 5    Espagne : l'Atletico Madrid annonce l'arrivée de Luis Suarez    Parution de quatre livres de Mohamed Zinelabidine aux Editions Sotumedias dans la collection "Hypothésis"    L'IFT affiche sa rentrée littéraire avec "Kteb Tounsi" à Tunis, Sousse et Sfax    Pas de distribution communautaire des portefeuilles régaliens    La Turquie et la Grèce prêtes à des discussions exploratoires    Alassane Ouattara, le dernier round    Libye: Des pourparlers politiques prévus début octobre à Genève    Commentaire | La poudrière libanaise : quand il n'y en a plus, il y en a encore !    Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés    Des tunisiens et des turcs forment les officiers de police ivoiriens    Kamel Chaabouni: Et si la Tunisie adhérait à l'union des Etats-Unis d'Amérique !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Taoufik Baccar : « Une privatisation bien menée est une « LIGNE VERTE » »
Publié dans L'expert le 10 - 08 - 2020

Dans un statut sur Facebook, monsieur Taoufik Baccar revient sur une opération de privatisation au sud du pays.
« J'assume : UNE PRIVATISATION BIEN MENÉE EST UNE « LIGNE VERTE ».
div id="js_3" class="_5pbx userContent _3576" data-testid="post_message" data-ft="{"tn":"K"}"
En route vers le sud j'ai pris cette photo symbole : A la fin du tronçon autoroutier TunisGabès se dresse encore la cimenterie de Gabès qui a été privatisée donnant lieu à la transaction à la tonne la plus élevée réalisée dans le bassin méditerranéen .
La cimenterie est toujours là ,plus efficiente et davantage citoyenne avec les emplois qu'elle procure et l'appui qu'elle apporte à l'action culturelle et sportive de la région et à la société civile outre sa contribution à la promotion de la production et des revenus dans la région .
Par ailleurs et à l'instar des premières opérations de privatisation des cimenteries ( cimenteries d'Enfida et de djbel el ouest ) les ressources financières qu'a pu drainer l'opération de privatisation de la cimenterie de Gabès ont servi à contribuer au financement du réseau autoroutier du pays .
J'ai eu l'honneur et le privilège de mener les deux premières opérations de privatisation du secteur cimentier .C'étaient les premières grandes opérations de privatisation de ce pays et j'avais réussi à convaincre les hautes autorités de l'Etat d'éviter d'utiliser les ressources provenant de la cession des deux cimenteries d'Enfida s et Djebel el ouest soit près de 400MD ,dans des recrutements ou d'autres dépenses de fonctionnement me référant à un principe fondamental de la gestion des finances publiques qui dit en substance « qu'à ressources exceptionnelles dépenses exceptionnelles » et à cet égard il n'y a pas mieux que l'infrastructure d'autant que le pays a pris un retard dans le domaine autoroutier .Ce processus mènera à la création du fonds autoroutier qui contribuera notamment à la réalisation des autoroutes de oued Zarga/béja ,et l'extension de celle du sud .Malheureusement ce fond vient d'être supprimé au nom
d'une certaine logique destructrice ,celle de ne voir dans les anciennes réalisations que des débris et du fassad ,une logique qui a contribué à détruire l'économie de ce pays.
L'opération de privatisation a eu trois conséquences majeures:
-D'abord renforcer l'efficacité des cimenteries privatisées et il suffit pour s'en convaincre de voir la situation difficile dans laquelle se débat aujourd'hui ‘hui la cimenterie de Bizerte autrefois la plus solide du secteur et je considère que les gens qui se sont opposés à sa privatisation ont sérieusement hypothéqué son avenir .
-Ensuite ,cette opération a pu donner un nouvel élan au programme autoroutier ,les ressources dégagées ayant servi de levier de financement à ce programme et ont pu aider à mieux intégrer les régions du pays et notamment le nord -ouest ,le centre -est et le sud-est sans alourdir au delà des seuils admis l'endettement public du pays .
Enfin et surtout ce processus a fait prévaloir et ancrer un principe fondamental de saine gestion des finances publiques ,un principe qui a été malheureusement sacrifié en 2012 et 2013 contribuant à mener les finances publiques à l'impasse budgétaire actuelle .
Pour ces trois raisons ,je considère qu'un programme de privatisation bien mené doit constituer une « ligne verte » notamment pour un pays démuni de ressources et qui n'arrive plus à accéder convenablement au marché financier international . »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.