En vidéo : Macron pousse un coup de gueule contre des policiers israéliens à Jérusalem    L'Iran menace de quitter l'accord nucléaire, face aux menaces de sanctions    Ligue des champions : L'Etoile du Sahel renforcée avant d'affronter Al Ahly    Explosion d'une mine artisanale sur les hauteurs du Mont Mghila    Piétinement de la dignité des immigrants dans le cadre d'une mobilisation électorale : Le FTDES dénonce la xénophobie !    Hand Can 2020: où regarder le Match Tunisie vs Algérie    En vidéo : Hachem Gaddouch annonce le lancement prochain de son émission From Cali    Tunisie: Deux soldats blessés dans l'explosion d'une mine à Djebel Mghila    Libye: les vols suspendus à l'aéroport de Mitiga-Tripoli après des tirs de roquette, selon le GNA    Hand – CAN 2020 : Tunisie-Algérie, sur quelle chaîne voir le match ?    Tunisie- Elyès Fakhfekh donne vendredi une conférence de presse    Zeina Akkar, première femme arabe ministre de la Défense    Open d'Australie : Ons Jabeur élimine la française Caroline Garcia et va en huitièmes de finale    Le Groupe Délice réalise un chiffre d'affaires record de 956 millions de dinars en 2019    Wifak Bank : Les charges d'investissement pèsent sur les réalisations de l'année 2019    En photos : Meryem Uzerli, sublime dans sa robe signée Esthere Maryline    Retour sur la participation de la Tunisie à l'UK-AFRICA Investment Summit 2020 à Londres    Ilyès Fakhfakh « ouvrira le bal » à ses consultations dès le jeudi 23 Janvier    Foot/Coupe arabe des nations U20 : La Tunisie débutera face à l'Irak le 17 février    Fakhfakh entame demain les concertations officielles pour la formation du gouvernement    Météo : Ciel voilé sur l'ensemble du pays    Sfax : Préavis de grève des agents de la compagnie pétrolière Perenco    L'UTAP fait part de son inquiétude quant à la dégradation de la situation des filières agricoles    Gestion du marché de gros : Les recettes de la SOTUMAG ont atteint 15,7MD en 2019    Les deux députés Moadh ben Dhiaf et Ahmed ben Ayed démissionnent du Parti Errahma, critiquent la gestion du parti par Said Jaziri    Mercato : Haddadi vers le championnat turc, le Club Africain encaisse 15000 dollars    Plusieurs blessés dans un accident de la route à Sousse    Tunisie : [vidéo] Contrebande, quelle serait la solution pour mettre fin à ce fléau ?    Programme TV du mercredi 22 janvier    Coupure et perturbation dans la distribution de l'eau potable jeudi, à Béni Khalled et Menzel Bouzelfa    Abdeltif Mekki : Ennahdha accepte à priori Elyes Fakhfakh    La Tunisie lésée par les agissements ''inquiétants'' de Kaïs Saïed, selon Iyadh Elloumi    Tunisie: Réserves de Qalb Tounes à l'égard d'Elyès Fakhfekh, ce que propose Abdellatif Mekki    Les raisons de l'arrestation du rappeur Radi    Moody's : Notation dévalorisée pour 5 banques suite au déclassement de la note souveraine de la Tunisie    Mondial 2022 (2e tour) : Résultats du tirage au sort    Tunisie: Nouvelles nominations dans certains grands festivals et manifestations culturelles    Tunisie: Vignette Auto 2020, dates de paiement    Tunisie: Démission de deux députés du parti Errahma    Qalb Tounes appelle Elyes Fakhfakh à s'ouvrir à toutes les forces vives et partis politiques sans exclusion    L'éminence grise du 7 novembre et ancien premier ministre, Hédi Baccouche est décédé    Les plaidoiries d'El Hamra, le nouveau rdv mensuel au Théâtre El Hamra :Inscrivez-vous!    Culture : Nouveaux responsables à la tête de 3 manifestations d'envergure    Faïez Sarraj a mis en garde contre la gravité de la situation en Libye après la suspension par Haftar de la production du pétrole brut    TUNIVISIONS récompensée lors de la Semaine des films de résistance et de libération    La pièce de théâtre « Loups solitaires » : Cri d'une société dans une réalité sourde    Cinéma    Les films de la Résistance et de la Libération du 20 au 26 janvier 2020 à la cité de la culture (Programme)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie – Les agriculteurs pratiquent la politique de la terre brûlée, pourvu qu'ils aient la tête du ministre du commerce
Publié dans Tunisie Numérique le 22 - 06 - 2019


Partagez1
Tweetez
+1
Partagez
1 Partages
L'UTAP en fait un point d'honneur. Elle veut, à tous prix, la tête d'Omar Behi, le ministre du commerce. Pourquoi, donc ? Et qu'y a-t-il derrière cette campagne acharnée ?
Tout le monde a, en effet, remarqué que l'UTAP est, depuis quelques semaines, en train d'utiliser tous les supports dont il dispose, pour mener une campagne tambours battants, contre le ministre du commerce. Le président de l'Union, Abdelmajid Ezzar s'est mis à sillonner les marchés de gros, pour se faire filmer en train de compatir avec les « pauvres » agriculteurs, qui n'arrivent plus à écouler leur marchandise, et qui préfèrent la jeter à la poubelle, plutôt, que de la vendre à prix réduit, à la portée du pauvre consommateur. Par ailleurs, les séquences vidéo se multiplient, tous les jours, avec le même thème. A savoir des agriculteurs qui détruisent leurs productions tout en pestant contre le ministre du commerce, qui les empêche d'exporter leur marchandise, privant, au passage, selon leurs déclarations, le pays de beaucoup de devises.
Il faut savoir que les motivations de cette guerre entre Ezzar et Omar El Behi sont à deux niveaux. D'abord, les parties politiques qui soutiennent Ezzar, et qui sont connues, veulent faire porter le chapeau de la faillite de leur politique à Omar El Behi, et par delà lui, son patron, Youssef Chahed, qui s'entête à refuser de leur manger dans la main. Ensuite, il faut savoir qu'entre le ministre et le président de l'UTAP, c'est devenu une affaire personnelle. Et elle date depuis l'époque où Omar El Behi faisait partie de l'UTAP, quand il s'est démarqué des lobbies des agriculteurs, en essayant de ménager le consommateur. Il avait, même, poussé l'arrogance jusqu'à demander aux leaders de l'Union de renoncer aux énormes avantages dont ils jouissent comme les voitures et les primes colossales. Le conflit s'est par la suite, aggravé quand Omar El Behi était devenu secrétaire d'Etat à l'agriculture, et quand il a osé le « lèse majesté » de s'opposer aux politiques et à l'appétit gargantuesque des représentants de l'UTAP et des agriculteurs, qui se sont donnés le mot de se faire le maximum de bénéfices, et que le consommateur aille au diable ! Car, Ezzar entendait disposer de l'agriculture, de sa politique, de ses programmes, ainsi que de son ministère, à sa manière, et sans être dérangé dans ses projets.
La relation s'est envenimée, et en est devenue explosive, depuis qu'Omar El Behi a hérité du fauteuil du commerce. Et c'est là que le ministre a commencé à, sérieusement, fâcher le président de l'UTAP, avec ses manies de vouloir, à tout prix, réguler le marché, dans l'intérêt du consommateur, en mettant un terme au monopole des agriculteurs qui faisaient flamber les prix, et en ordonnant l'importation de produits alimentaires, au risque de laisser pourrir les marchandises des agriculteurs qui voulaient spéculer. Et Omar El Behi a commis l'irréparable, quand il s'est attaqué à la filière avicole. Car Ezzar est producteur de poulets, si, toutefois, on peut appeler producteur, quelqu'un qui dispose de quelques bâtiments d'engraissement de poulets. A ce moment là, et fort de son expérience à l'agriculture, Omar El Behi a pressenti l'arnaque que préparaient les producteurs avicoles, en préparant de façon trop serrée leur production, et, même, en trafiquant leurs poules pondeuses, pour doubler leur productivité, une fois les prix envolés. Et quand il a désespéré de faire entendre raison aux agriculteurs, El behi a fait importer des œufs et de la viande blanche, réduisant à néant les rêves de fortune des producteurs locaux.
Voilà, en résumé, les coulisses de la guéguerre entre Ezzar et El Behi, et dont les frais sont payés par le consommateur mais pas seulement, puisque même, les agriculteurs ont été pris en otages par leur union, et y ont laissé des plumes.
N'ayant aucun autre argument à faire prévaloir, Ezzar et ses protégés accusent le ministre du commerce de les empêcher d'exporter leur marchandise, en privant le pays de beaucoup de devises. Ce qui est bien loin de la réalité, puisque le ministère du commerce n'a refusé aucune autorisation d'exportation, et en a, même, facilité l'octroi, puisque çà se conclue au niveau des régions. Mais, sur les autorisations proposées par le ministère, seule la moitié a été exploitée par les producteurs. Les autres préférant détruire leurs marchandises, que de les exporter par la voie légale, et espérer se payer, ainsi, la tête de l'ennemi juré de leur « Big boss » !
Partagez1
Tweetez
+1
Partagez
1 Partages


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.