CS Sfaxien : deux sponsors débourseront 1.6 MD    Dernière Minute – Coronavirus : 50 décès et 4170 nouvelles contaminations, Bilan du 13 janvier    Bourse de Tunis : Le Tunindex termine la deuxième semaine de janvier sur une légère contreperformance    Tunisie : Entrée en production du gisement pétrolier de Halk El Menzel avec un débit journalier de 5300 barils de pétrole    Ligue 1 : 8 clubs ont déjà changé d'entraîneur    Coronavirus: La situation sanitaire à Mahdia    New Body Line : Un chiffre d'affaires en augmentation de 64,12% (4ème Tr. 2020)    Ferid Belhaj : Dix ans après le "printemps arabe", la région MENA doit ouvrir la voie aux entrepreneurs    COVID-19 : L'efficacité maximale du vaccin ne peut être démontrée que six mois après son injection    Tunisie: L'ANSI met averti les visiteurs de sites pornographiques    Football : Programme TV de ce vendredi 15 janvier 2021    Tunisie: Mike Pompeo: Nous souhaitons préserver les acquis de ces dix dernières années    La JSK perd encore une fois: Mêmes causes, mêmes effets !    Startup Act commence à porter ses fruits: La machine est lancée !    Point de vue: Un championnat atypique !    Handball — Mondial d'Egypte — Ce soir(20h30), Tunisie –Pologne: Prêts pour le combat    Coronavirus : 63 décès supplémentaires et 2327 nouvelles contaminations en 24 heures    La poésie en questions: Qui sont les Muses ?    A quand la sortie du tunnel ?    Potentiel minier de la Tunisie: Une exploitation en dents de scie    Bénéficiez de remises durant le confinement avec Tunisie Telecom    Dix ans après: La corruption à tous les étages    Crise politique: Le péché originel    Latifa Lakhdhar: Une révolution et son contraire    Tunisie : Les lauréats du Prix Lina Ben Mhenni pour la liberté d'expression 2020    Météo | Pluies éparses et baisse des températures    Tunisie-Rached Ghannouchi : Les motions de censure à mon égard sont tout ce qu'il y a de plus normal    Khemaïes Jhinaoui : « La Tunisie doit montrer au monde sa capacité de se développer et sa volonté de coopérer » (Vidéo)    INVESTITURE DE JOE BIDEN: Lady Gaga et Jennifer Lopez chanteront lors de la cérémonie    Succession de Merkel: Les appétits s'aiguisent en Allemagne    Comment le coronavirus a bouleversé nos habitudes ?    Le PS pour la création d'un front républicain    Les mots en politique    Pour ne plus pédaler dans la semoule ! (2/2)    La success-story du médecin devenu artiste de renom    Abdelaziz Jemail, un éclaireur magnifique    L'ambassadeur de la Tunisie en Belgique: "Plus nous avons des relations avec nos amis, mieux nous nous porterons"    Financièrement, le Barça au bord du gouffre !    Confinement : mini-concerts virtuels de l'OST ce soir et demain à 21h00    Wadii El Jari en sauveur : Pourquoi pas avant ?    Un test PCR négatif sera désormais exigé pour tous les voyageurs arrivant en France    L'inscription du couscous et de la pêche à la charfiya sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco célébrée à la Cité de la culture    Vient de paraître — « Quelqu'un meurt au sud » de Kamel Hlali: L'art d'arracher le lecteur à la banalité gris-flanelle du quotidien    En vidéo : ‘' Adieu Maman'', Tahar Ben Meftah raconte son nouveu livre    USA: Trump: La vraie cause de ma suspension des réseaux sociaux est politique…mon discours été totalement approprié    Intox : Aucun pilote tunisien n'a été renvoyé à cause d'un vol vers Tel Aviv    USA: 70 000 comptes affiliés à la mouvance pro-Trump QAnon supprimés par Twitter    Tunisie : Une secousse tellurique à Zaghouan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ligue des Champions : Le Bayern Munich écrase comme jamais le FC Barcelone (8-2)!
Publié dans Tunisie Numérique le 14 - 08 - 2020

Impressionnant, le Bayern Munich a humilié comme jamais le FC Barcelone (8-2) ! Une victoire historique des Bavarois plus que jamais favoris de la compétition avant les demies !
Bayern
Les grandes batailles entre le Bayern et les géants espagnols atteignent des sommets d'intensité, quand elles ne virent pas à l'humiliation. Lionel Messi et Jérôme Boateng sont bien placés pour le savoir... Ce fut encore le cas pour ce choc très attendu de ce Final 8, mais cette fois-ci, c'est l'Argentin qui s'est fait marcher dessus, broyé littéralement par le rouleau-compresseur d'une machine réglée comme du papier à musique. Et la pluie de buts de cette rencontre le hantera certainement jusqu'à la fin de sa carrière.
Au terme d'une action limpide, Müller a profité d'une remise parfaite de Lewandowski pour débloquer la situation (0-1, 4e). Un premier coup sur la tête, avant le coup de pouce de David Alaba, qui a remis le Barça sur les bons rails contre son gré en trompant Neuer d'une reprise digne d'un vrai renard des surfaces (1-1, 7e).
Mais le Bayern n'a pas tardé à reprendre ses esprits. Et le courant s'est arrêté dans les rangs barcelonais. Après une alerte de Lewandowski (13e), Perisic a trouvé la faille sur une frappe puissante du gauche que Ter Stegen n'est parvenu qu'à effleurer (1-2, 21e).
Plus que le regard vide de Lionel Messi, Marc-Andre ter Stegen pourrait être le symbole de ce naufrage. L'Allemand est une référence mondiale à son poste, c'est entendu. Mais il a illustré le manque de flexibilité d'un Barça perdu dans ses intentions, et coulé par sa propre identité. Inapte à s'adapter à la problématique du soir, le gardien allemand a multiplié les relances dangereuses. C'est une signature de cette équipe, mais les Blaugrana l'ont payé cher. Gnabry a exploité une merveille d'ouverture de l'imposant Goretzka pour ajouter un troisième but (1-3, 27e), avant que Lewandowski ne soit tout proche d'exploiter une sortie de balle trop risquée de Ter Stegen (29e). Deux minutes plus tard, c'est Müller, déchaîné, qui y est allé de son doublé en reprenant un centre précis de Kimmich (1-4, 31e).
Le Barça était au pied du mur. Il a beau être impliqué dans toutes les remontadas depuis que le terme existe, il était impensable d'imaginer un tel scénario dans ce match. Parce que ça n'en était pas un. Pour réussir l'impossible, cette équipe déstructurée aurait eu besoin d'un grand Messi, déjà. Mais le génie argentin a vite baissé les armes, agacé par les manques de son équipe dans tous les compartiments du jeu. L'entrée d'Antoine Griezmann n'y a pas changé grand chose, malheureusement pour le champion du monde, même si la réduction du score de Luis Suarez sur un bel enchaînement a redonné un peu de piment (2-4, 57e). Ce Bayern était trop fort.
La bande à Lewandowski a repris sa symphonie pour finir la rencontre comme l'a commencée. Agressive, âpre, verticale, puissante, cette équipe dégage une assurance effrayante. Sur un déboulé du supersonique Davies, Kimmich a enfoncé le clou d'une reprise à bout portant (2-5, 63e). On s'est alors dit que le temps serait long, très long, pour le Barça. Les vagues se sont multipliées, submergeant une défense aux abois et un milieu complètement dépassé.
Dans tous les bons coups, Lewandowski méritait d'inscrire son petit but. Il y est parvenu d'une tête clinique en fin de match (2-6, 81e), avant que Philippe Coutinho, le paria du Camp Nou, ne prenne sa revanche pour clore le festival avec un doublé express en quelques minutes (2-7, 86e – 2-8, 88e). Ultime coup d'éclat d'une humiliation sans précédent. Barcelone n'avait jamais encaissé autant de buts sur un match sec dans son Histoire. Pour cela, au moins, et pour tout le reste, cette défaite laissera des traces. Elle marque la fin d'une ère. Le Bayern, de son côté, peut bomber le torse avant la suite.
Partagez2
Tweetez
+1
Partagez
2 Partages
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.