Palestine : l'UGTT lance un appel à des manifestations    Tunisie- Béja : Levée du drapeau palestinien dans les collèges [vidéo]    Une légère baisse des températures, lundi    Tunisair : Reprise lundi du vol à destination de Mitiga en Libye    Conseil de sécurité : Toujours pas d'accord sur une déclaration commune    Football | Coupe de la Confédération (1/4 de finale aller) : « Le penalty raté à la mi-temps a été le tournant du match »    Nabeul | Arrestation d'un individu pour appartenance à une organisation terroriste    Tunisie : Jarandi s'entretient avec son homologue libyenne    Sidi Bouzid : Vers l'extension des surfaces en production bio à 45 mille hectares en 2025    Football | Championnat d'Espagne : Zidane va quitter le Real Madrid au terme de cette saison    Décès de l'ancien ambassadeur Zouheir Allagui    Vidéo – Effondrement de gradins dans une synagogue près de Jérusalem    En date du 15 mai 2021, 740 nouveaux cas de Coronavirus sur 3.816 tests réalisés ont été enregistrés en Tunisie, a annoncé dimanche 16 mai 2021, le ministère de la Santé par voie de communiqué.    Coupe de la CAF : Le CS Sfaxien piégé par la JS Kabylie    Tunisie : La meilleure façon trouvée par l'UGTT pour soutenir le peuple palestinien : Avoir plus de martyrs qu'eux !    Tunisie – FMI : Les discussions techniques reprendront ce mardi. Quels enjeux ?    Le baiser qui n'a jamais été échangé    L'armée israélienne abat un palestinien après qu'il ait foncé sur des soldats    Les fleurs comestibles, un régal pour les yeux et les papilles, à consommer toutefois avec précaution et modération    Organisation de « La semaine de la Palestine » dans le milieu scolaire, du 17 au 22 mai 2021    Grève des recettes des Finances : Suspension des pénalités de retard au registre national des entreprises    Foot – CAF : Wadii Jari désigné à la tête de la commission médicale    Tunisie- Les bissons alcoolisées reprennent leurs ravages après l'Aïd    Coupe de Tunisie : Espérance de Tunis-Etoile du Sahel choc des 16e de finale    Israël - Palestine: Terrorisme et résistance    Coupe de Tunisie : Le tirage au sort est tombé    Tunisie – Décès de la mère de Zied Gharsa    Scandale des déchets italiens- Hédi Chebili : La Tunisie cherche à résoudre cette affaire le plus tôt possible, sans céder le droit du pays à la réparation du préjudice    La Tunisie réitère son appui à la cause palestinienne et aux droits inaliénables et indivisibles du peuple palestinien    Foot-Europe: le programme du jour    La Tunisie réceptionne 158 mille doses du vaccin AstraZeneca    Météo: Températures en hausse    Menaces de disparition de certaines zones côtières en Tunisie    La Tunisie et d'autres pays de la zone MENA se mobilisent contre la pollution marine    Palestine - La Tunisie intensifie les efforts diplomatiques en prévision de la réunion du Conseil de sécurité    Festival du livre audio en ligne, une première    Foot-Europe: le programme du jour    Tunis - Manifestation de soutien à la Palestine    Le taux de chômage augmente à 17.8% au premier trimestre 2021    Tunisie-INS: La Tunisie compte plus de 740.000 chômeurs!    Ammar Mahjoubi: La fin de la République et la création du Principat par Auguste    Le chef du gouvernement participe à un sommet virtuel sur le terrorisme en ligne    Chedli Klibi : un an déjà    Tunisie: Covid-19 : Le chant de l'espoir et des retrouvailles (clip et spot)    Tfanen organise des tables rondes digitales sur la contribution de la culture au développement durable    Willis from Tunis: 10 ans et toujours vivant    Dreams Chebeb, 2e édition: 15 projets artistiques voient le jour malgré la crise    " De la Casbah de Mazara del Vallo à la Petite Sicile de La Goulette " : La longue histoire des échanges entre l'Italie et la Tunisie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée
Publié dans Tunisie Numérique le 17 - 04 - 2021

« Ken Ya Makenech » ou « il n'était pas une fois » , la série télévisée diffusée sur la Watania 1 qui va dans un crescendo dramatique où le réalisateur Abdelhamid Bouchnak transcende toutes les limites de la mise en scène pour raconter un conte féérique des temps modernes où il sublime les normes du récit en le composant en blocs narratifs, créant un ensemble volontairement déstructuré.
Abdelhamid Bouchnak , artistiquement rebelle, repousse encore une fois les limites du déjà vu déployant de nouveaux modèles d'imagination quant à la mise en scène, la direction de ses acteurs et dans sa mise en image qui jouent sans cesse d'effets de montage qui nous renvoient à l'école expressionniste qui brise carrément la linéarité narrative où la logique n'a pas le temps de s'installer, laissant planer un climat d'incertitude et d'appréhension.
Clairement, Abdelhamid Bouchnak veut secouer, dérouter et déstabiliser derrière un scénario qui pétille de l'évidence de sa complexité. Abdelhamid Bouchnak et Hatem Belhaj, pour leur première collaboration, est un duo qui sonne juste, nous offrant un scénario aux dialogues qui font mouche aussi bien dans l'humour que dans l'émotion. Avec Aziz Jebali, ce duo s'est séduit et ça se voit, ils ont décidé de raconter leur propre conte, mi merveilleux mi maudit, celui d'un pays très lointain mais ô combien proche, la Tunisie.
La trajectoire politique de la série « Ken Ya Makenech » est claire et assumée, détournée par un texte subtil et ingénieux et des métaphores délicates.
De quoi ça parle ? Tout simplement de nous au jour d'aujourd'hui, de notre pays de 2021 avec toutes ses absurdités, ses incohérences et ses bavures dans un décalage esthétique gigantesque.
« Ken ya Makenech » est une création qui se conjugue au féminin à l'instar de Nouba, dans ce sens, Abdelhamid Bouchnak construit et affectionne ses personnages les plus étranges et les plus siphonnés qui soient, le féminin, c'est toujours la mère mais aussi la famille, la communauté… La patrie.
« Ken Ya Makenech » est un conte efficace dont l'issue est moins un enjeu en soit que la manière de le raconter. En prenant parti pour un scénario tout aussi sensoriel qu'intuitif, la série « Ken Ya Makenech » ne semble pas chercher la performance à tout prix mais à sortir des standards de l'écriture scénaristique et de la réalisation, en faisant du fantastique l'identité même de cette série en ayant recours à de grandes références cinématographiques, une Alice au pays des merveilles de Tim Burton se laisse deviner à travers le personnage de la femme du roi.
« Ken Ya Makenech » est une série délicieuse, grave et soignée à tous les étages, profondément humaine qui marquera, plus tard, mais pas dans l'immédiat, la production télévisuelle tunisienne car elle nous révèle, un peu en avance, des errances intérieures qui nous sont propres, bien à nous, mais pas encore totalement assumées.
Henda HAOUALA
Maître de Conférences en Techniques audiovisuelles et Cinéma
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.