Sept scanners Epson récompensés par Data Master Lab pour leur grande facilité d'utilisation et leur qualité d'image supérieure    Programme TV du mercredi 06 juillet    NEWS | L'EST sur Azmi Ghouma    De retour dans la cour des grands : L'Afrique, c'est l'ADN du CA !    Météo en Tunisie: Températures maximales comprises entre 35 et 45 °C    Patricia Caillé, directrice de l'ouvrage «A l'œuvre au cinéma» (*), à La Presse : «Les techniciennes ne figurent pas dans l'histoire des cinémas»    L'UGTT se retire de la campagne du référendum    En fait-on trop avec les politiques ?    Le 25 juillet : que faire ?    L'édito de Taoufik Habaieb: Kaïs Saïed doit changer    Ghannouchi convoqué par le Pôle antiterroriste    Voyages aériens : le chaos règne dans les aéroports !    Rafik Abdessalem: Je ne possède que 1700 dinars dans mon compte bancaire    Projet de constitution - Les anciens bâtonniers dénoncent la suppression de l'article 105    Tunisie-Coronavirus: Les signes d'une 6e vague se confirment    Tunisie-coronavirus : C'est la 6ème vague    En vidéo : Des voyageurs ont attaqué un sécuritaire à l'aéroport Tunis Carthage    Nouvelle constitution : Les risques d'un clivage qui fera mal à la justice    Conférence de presse pour la présentation de la Foire EIMA International    Challenger de Bogota : Malek Jaziri jouera les 8e en simple et en double    Météo du mercredi 6 juillet 2022    CAN féminine 2022 : la Tunisie pour confirmer contre la Zambie    Ouverture de la conférence africaine sur la sécurité et la police de proximité    Beja : un centre de secours et de soins    Référendum, gel des avoirs de Ghannouchi, ouverture des frontières avec l'Algérie… Les 5 infos de la journée    Maroc | Olympiades panafricaines des mathématiques : une gafsienne couronnée    Ons Jabeur : je suis vraiment heureuse de cette victoire !    L'Algérie ouvrira ses frontières terrestres avec la Tunisie le 15 juillet    Wimbledon : Djokovic renverse Sinner pour jouer sa 43e demi-finale majeure    Tunisie Autoroutes s'explique sur l'augmentation de ses tarifs    Monde-Daily brief du 5 juillet 2022: À Lugano, L'Ukraine et ses alliés posent les principes pour guider la reconstruction    Riadh Hajjej nommé directeur général par délégation de l'ATB    Tribune | Moscou devra choisir entre le beurre et les canons    OPPO dévoile une nouvelle expérience de réalité augmentée à Wimbledon en tant que partenaire officiel pour la 4ème année    Contrepoint | Du scénario Jupiter    Exposition de groupe «Passionnément... femmes» à l'Espace Art et Culture Hédi-Turki : «ELLES» lui rendent hommage    Tunisair annonce que les billets sont 100% modifiables et remboursables    Décès de Taoufik Chaibi    Kaïs Saïed reçoit les lettres de créance de 12 ambassadeurs qui ne résideront pas à Tunis    Ooredoo sponsor officiel du Festival International de Carthage    Kais Saied se rend en Algérie    Ukraine : Poutine avance pendant qu'ils mangent des petits fours en Suisse    Diam's fait un véritable carton avec son film "Salam"    Festival Carthage 2022: Le groupe Sud-Coréen B.I.G sur scène le 16 juillet    Tribune de Josep Borrell – Moscou devra choisir entre le beurre et les canons    Le compositeur Ezzedine Ayachi n'est plus    Un faible séisme frappe le gouvernorat de Sidi Bouzid    Mohamed Hédi Jouini nommé directeur général du théâtre de l'Opéra de Tunis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Paris n'aimera pas le discours de Tebboune chez Erdogan, un ennemi de Macron
Publié dans Tunisie Numérique le 19 - 05 - 2022

Le président algérien, Abdelmajid Tebboune, a posé des actes forts dans le sens de la réconciliation entre l'Algérie et la France ; il a même été le premier à inviter le président français, Emmanuel Macron, dès sa réélection, avec une lettre qui fera date. Mais quand il s'agit de dire ses vérités, Tebboune ne transige jamais, en homme libre qu'il est (c'est toujours le cas quand on a des ressources à profusion et qu'on ne dépend pas de l'aide étrangère). Depuis la Turquie le président algérien s'est rappelé au bon souvenir de la France, et ça secoue…
Tebboune, qui est en visite d'Etat de trois jours en Turquie pour de gros dossiers, a profité de la remise d'un diplôme de docteur honoris causa par l'université d'Istanbul pour régler quelques comptes avec la France coloniale. Il a rappelé un des instruments des colons pour écraser les Algériens et asseoir leur soumission : La propagation de l'ignorance…
«L'enseignement a été le socle de la Révolution algérienne et du mouvement national pour se libérer du colonialisme français abject, grâce aux efforts du cheikh et imam Abdelhamid Benbadis» a asséné vendredi 17 mai 2022 le président algérien. "L'ignorance avait été un des outils du colonialisme français qui s'était distingué par les méthodes visant à diffuser l'ignorance parmi les Algériens et les Algériennes (…). L'Algérie enregistrait un taux d'analphabétisme atteignant les 90%» après la libération, a ajouté Tebboune, rapporte Algérie 360°.
Très fier du chemin accompli depuis, le chef de l'Etat algérien a indiqué que «le nombre d'étudiants algériens est passé de 1800 étudiants en 1956 à plus de 1,7 million d'étudiants aujourd'hui, et ce dans les différentes universités algériennes avec près de 250.000 diplômés par an». Il a ajouté que «le nombre d'universités est passé de 3 ou 4 facultés seulement à l'époque coloniale, à plus de 100 universités et centres universitaires à travers le pays et 14 écoles nationales supérieures dans différentes filières».
Tebboune a ensuite encouragé toute initiative pour renforcer les liens entre les universités algériennes et turques, dans le cadre de la directive donnée au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. «L'université algérienne est, aujourd'hui, indépendante et libre de choisir le jumelage qui lui convient».
«L'université qui veut un jumelage avec Istanbul le décrochera, celle qui désire un jumelage avec le Caire le décrochera et celle qui désire un jumelage avec la Sorbonne le décrochera aussi, jusqu'à ce que l'on s'ouvre définitivement sur le monde de la science, ce qui garantira notre indépendance et le force de notre économie», a martelé Tebboune…
Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, devait boire du petit lait. En effet il n'a jamais digéré le fait que la France principalement – Nicolas Sarkozy précisément – lui ait barré la route de l'Union européenne du fait des nombreuses violations des usages démocratiques et des droits humains (il faut reconnaître que la France a raison sur le fond). Avec Macron ça se passe très mal aussi, pour les mêmes raisons. Rappelons les propos d'Erdogan en décembre 2020 : "Macron est un problème pour la France", elle doit "se débarrasser du problème Macron le plus tôt possible"…

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.