Abir Moussi [EN DIRECT]: "Je dénonce l'acharnement judiciaire orchestré par Ennahdha à mon encontre"    Tunisie: Accident mortel à Bouhajla    Affaire de Rached Khiari -Seifeddine Makhlouf: "Celui qui t'a accusé de financements suspect est un civil, pourquoi donc mêler la justice militaire?"    L'Agence européenne des médicaments maintient sa confiance dans le vaccin Janssen-Cilag    Tunisie: Machrouu Tounes dénonce le matraquage du président Kais Saied    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Port de La Goulette : 5647 comprimés de stupéfiants "Subitex" cachés dans une valise    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    De quelle guerre civile parle-t-on ?    Tunisair programme un second vol de rapatriement des Tunisiens bloqués au Maroc le 25 avril 2021    Les médecins, pharmaciens et dentistes de la santé publique annoncent une grève de trois jours    L'investissement industriel et des services connexes, désorienté    Tunisie-Médenine: Baisse des prix de certains produits alimentaires [Audio]    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Contrôle économique : 3779 infractions économiques relevées durant les sept premiers jours de ramadan    Ennahdha fustige « l'autoproclamation de Saïed comme commandant suprême des forces porteuses d'armes »    La Tunisie perd une place dans le classement mondial de la liberté de la presse    Les prix des 3 boissons chaudes (café crème, filtre et thé) sont désormais libéralisés    Covid-19 | Le Kef : 3 décès et 178 nouveaux cas de contamination    Versez la Zakat de l'Aïd Al-Fitr 2021 et vos dons aux villages d'enfants SOS Tunisie    DECES : Fathi KRAIEM    Ligue 2 : Les arbitres de la 2ème journée de play-off    Tunisie: Le point sur l'état d'avancement de la campagne nationale de vaccination    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 20 Avril 2021 à 11H00    Super Ligue : Ligue et Fédération allemandes soutiendront "toute mesure de l'UEFA"    Près de 69% de progression des investissements déclarés dans les industries exportatrices    Jalila Ben Khelil : Si on veut éviter un confinement, il faut respecter les protocoles sanitaires    Tunisie – Médias : La grève des journalistes de la TAP et de Shems FM a fait plier Mechichi    Hausse du PNB d'Attijari Bank de 3,31% au premier trimestre 2021    Ligue 1 : on connait la date du derby de la capitale    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Commentaire | N'aggravez pas encore la crise    Premier League : Mourinho limogé par Tottenham    ARP : refus de toute proposition de cession de la BFT    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Ons Jabeur 25e au classement WTA après sa qualification en finale du tournoi Charleston    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Les indiscrétions d'Elyssa    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





4ème anniversaire du soulèvement du bassin minier: Les citoyens de Redayef appellent à la réhabilitation de leur ville
Publié dans TAP le 05 - 01 - 2012

TUNIS (TAP) - Des milliers de citoyens se sont rassemblés, jeudi, devant le siège de l'Union locale du travail, à Redayef, lors d'un meeting populaire, à l'occasion du 4ème anniversaire du soulèvement du bassin minier, en présence de syndicalistes et de représentants de la société civile et de partis politique, dans la région de Gafsa.
La révolte du bassin minier fut déclenchée le 5 janvier 2008, à partir de la ville de Redayef, à la suite de l'annonce par la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) des résultats du concours de recrutement de nouveaux cadres et agents.
Ces résultats étaient marqués par le favoritisme et la corruption, au moment où cette région productrice de phosphate souffrait de conditions de vie difficiles, à cause de la marginalisation et de l'exclusion de la part du pouvoir de Ben Ali.
Au cours de ce meeting, les citoyens de Redayef ont appelé le gouvernement provisoire à reconnaître la révolte du bassin minier comme une étape importante dans la révolution tunisienne. Ils ont, en outre, appelé à traduire devant la justice tous les responsables du décès de leurs enfants, selon le journaliste et ancien prisonnier pour avoir couvert les péripéties de ce soulèvement.
Les habitants de Redayef ont, d'autre part, demandé des compensations immédiates aux familles des martyrs et aux blessés du soulèvement du bassin minier à l'instar des martyrs et blessés de la révolution du 14 janvier 2011. Ils ont, aussi, réclamé l'instauration d'un modèle de développement pouvant concrétiser les revendications du soulèvement de 2008, notamment celles relatives à la garantie d'un emploi décent et à l'éradication du déséquilibre régional.
Les citoyens de Redayef ont appelé, aussi, à l'amélioration de l'infrastructure dans tous les secteurs vitaux et fait part de leur crainte que le bassin minier demeure une zone de production de richesses mais toujours dépourvue du minimum nécessaire pour une vie digne.
Le ministre des Affaires sociales, Khalil Zaouia, qui s'est rendu, jeudi, dans la délégation de Redayef, a affirmé, dans une déclaration à l'agence TAP par téléphone, que le gouvernement actuel va oeuvrer pour réhabiliter le soulèvement du bassin minier et rendre hommage à ses martyrs et à ses blessés, tout en considérant que les revendications des habitants de la région sont légitimes.
M.Zaouia a émis l'espoir que les jeunes sans emploi lèvent le sit-in observé au siège de la CPG à Redayef qui a totalement paralysé les activités de la compagnie, depuis février 2011. Il a appelé les citoyens de la ville à une trêve de trois mois et à un nouveau dialogue avec le gouvernement qui va oeuvrer, à son tour, pour répondre à leurs revendications et trouver des solutions radicales aux problèmes de l'emploi et de la pauvreté.
Pour sa part, Adnane Hajji, syndicaliste et ancien prisonnier politique ayant participé au soulèvement de 2008, a indiqué à l'agence TAP que la rencontre a été fructueuse avec le ministre des Affaires sociales qui a été compréhensif à l'égard des revendications des citoyens de Redayef.
Il a indiqué qu'en réponse à l'initiative du ministre des Affaires sociales, il prévoit un retour aux négociations en vue de la levée du sit-in.
Le programme des manifestations pour la célébration du 4ème anniversaire du soulèvement du bassin minier de Redayef comprend, notamment, une conférence autour des "volets juridiques dans la position du pouvoir de Ben Ali vis-à-vis du soulèvement du bassin minier" qui se présentera sous forme d'un procès contre l'ancien régime.
Il y aura, en outre, une exposition de photos couvrant la période entre le 5 janvier 2008 et le 14 janvier 2011, ainsi qu'un film documentaire sur le soulèvement du bassin minier réalisé par la chaîne satellitaire "Al Hywar Attounoussi" et des jeunes amateurs de tournage vidéo, issus de la délégation. Un spectacle musical de la troupe "Ochak Al Watan" est prévu pour jeudi soir.
Le soulèvement du bassin minier était marqué par des marches de protestations pacifiques, des sit-in et des grèves de la faim, durant six mois, dans les villes de Redayef, Oum Larayes, Mdhilla et Metlaoui (Gouvernorat de Gafsa). Les protestataires avaient scandé des slogans appelant à l'emploi et au développement équitable.
Le pouvoir du président déchu avait réprimé par le sang ce soulèvement qui avait fait quatre martyrs et 28 blessés. Des dizaines de personnes avaient été arrêtées, lors de cette répression sanglante.
Malgré le blocus médiatique national et la présence sécuritaire renforcée dans le bassin minier, les jeunes révoltés avaient pu faire entendre leur voix au monde, ce qui avait mis dans l'embarras le pouvoir de Ben Ali qui avait, toujours, cherché à promouvoir une image de la Tunisie totalement déconnectée de la réalité.
En plus du soutien des citoyens et des syndicalistes de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), les jeunes de Redayef avaient bénéficié de l'appui du Parti communiste des ouvriers de Tunisie (PCOT) dont des militants avaient été mis en prison. Le PCOT avait aidé à faire connaître leur cause, grâce à son site électronique "Al Badil" et à travers l'organisation de marches et de sit-in en France.
Une aide a été apportée, aussi, au soulèvement par le Parti démocrate progressiste (PDP), la chaîne satellitaire "Al Hiwar" et les journaux "Mouwatinoune" du parti Ettakatol (Forum démocratique pour le travail et les libertés) et "Attariq Al Jadid" du Mouvement "Ettajdid".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.