La Manouba : Tebourba ensevelie par les déchets ménagers !    Tunisie – Syrie : Un arbitre mexicain au sifflet    NBA : les Rockets inarrêtables, Denver, Miami et les Clippers battus    Sghaier: On m'a interdit de se rendre en Italie    Najla Bouden présente son programme de réforme non-pas aux Tunisiens, mais aux diplomates    Twitter interdit le partage des photos et vidéos sans le consentement du propriétaire    Ben Mbarek: Kais Saied fait partie du problème et non de la solution    Jaouher Ben Mbarek: Le gouvernement actuel est illégitime    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 02 Décembre 2021 à 11H00    La Tunisie participe, à Oran, à la conférence sur la paix et la sécurité en Afrique    Grève de la SNCFT: Nous n'avons pas réclamé des augmentations salariales, assurent les employés    Tunisie – Accidents de la route: Plus de 900 décès recensés en 2021    France : Kadhafi tient peut-être sa vengeance posthume contre Sarkozy    Mövenpick Hotel du Lac Tunis célèbre Noël et les fêtes de fin d'année du 5 au 26 décembre 2021    Programme TV du jeudi 02 décembre    Taboubi : Bouden n'a aucun pouvoir de décision    Sidi Bouzid: Les diplômés chômeurs réclament l'activation de la loi n°38 [Vidéo]    Novembre 2021 : Peugeot leader du marché automobile français en VP    Walid Bel Hadj Amor : Najla Bouden a manifesté une réceptivité encourageante    NEWS: Msakni de retour à l'Etoile    En marge de la première sortie probante du Team Tunisie: Les vertus du pressing haut    Plus de déplacements entre les gouvernorats sans passeport vaccinal ?    La Mauritanie n'a pas fait le poids devant la Tunisie: Comme dans du beurre !    A l'occasion de son 60ème anniversaire: L'UBCI révèle sa nouvelle identité visuelle    Les saveurs d'Italie débarquent à Tunis: Partager la joie de vivre à travers la gastronomie    Hafedh Boujmil: L'éditeur de l'année    A la galerie « Musk and Amber »: Taher Jaoui ou la peinture-émotion    Première de « Démo » de Moez Gdiri à l'Espace 77: Une œuvre grinçante    Coupe arabe FIFA 2021 :Tunisie, Chikhaoui et Maaloul blessés    Météo | Temps hivernal à partir de ce jeudi soir    Le nouveau variant Omicron inquiète l'OMS: Aucun cas enregistré en Tunisie    Le PDL en tête des intentions de vote, selon Emrhod Consulting    Kaïs Saïed – Ennahdha: L'ultime bras de fer ?    Entreprises publiques Nabil Abdellatif appelle l'Etat à se retirer des secteurs compétitifs    Moez Joudi: Même en cas de cession des entreprises publiques, il n'y aura pas d'acheteurs    Tunisie: 40 tonnes d'oxygène liquide octroyées par l'Arabie Saoudite    Coronavirus-USA : Vers l'annonce de nouvelles mesures    Tunisie - Kia Motors annonce le démarrage des "Kia Clinic Days Pre Winter"    JTC et JMC: Le ministère de la Santé organise des campagnes mobiles de vaccination contre le Covid-19    Maroc-Algérie : Des confidences terrifiantes sur la guerre qui se prépare à Alger    Par Abdelaziz Gatri : Rendez-nous notre capitale    Tunisair programme un vol de rapatriement depuis Casablanca    Space X : Elon Musk menace ses salariés de fermeture    Coronavirus : Première déclaration du PDG de Pfizer concernant ''Omicron''    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    Aujourd'hui, ouverture de la 2e édition de « Vues sur les arts » à l'Agora : Enrichir le savoir cinématographique    La Fashion Week Tunisienne diffusée au Cinéma    Majdi Karbai appelle les médias à entendre les témoignages des jeunes récemment expulsés d'Italie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Placer la Tunisie sur l'échiquier numérique mondial grâce au projet "African Digital Hub"
Publié dans Tekiano le 21 - 05 - 2021

Le projet de port numérique "African Digital Hub" constitue une véritable opportunité pour que la Tunisie prenne place sur l'échiquier numérique mondial, souligne l'association Tunisian Smart City.
Dans un communiqué conjoint publié jeudi 20 mai 2021 à Tunis, Tunisian Smart Cities et l'Institut tunisien des études stratégiques (ITES), l'expert en connectivité Damien Bertrand, explique comment la Tunisie pourrait renforcer sa position numérique et sa connectivité à l'échelle nationale et internationale à travers le projet "African Digital Hub" qui vise à connecter l'Afrique au reste du monde.
La souveraineté numérique est désormais une condition essentielle pour le développement des nations. Les pays du sud de la Méditerranée font face aujourd'hui à un besoin accru de promotion de leur souveraineté numérique par l'hébergement de la data africaine sur le territoire africain.
« African Digital Hub » est un projet ambitieux qui va tirer profit du positionnement géographique et géo-numérique de la Tunisie, au centre du monde et au centre de la méditerranée, pour créer un hub numérique mondial.
Le marché des câbles sous-marin a le vent en poupe. Aujourd'hui, 450 à 500 câbles sont en service dans le monde entier, soit 1 million 200 mille kilomètres de câbles posés au fond des mers pour interconnecter les continents et les pays du monde entier. Il existe une grande diversité en taille et en capacité. Ces installations assurent des dizaines de millions de connexions simultanées. Pratiquement, 99% des flux intercontinentaux passent par les câbles sous-marins. En termes de capacité et de coût, les réseaux sous-marins offrent la solution la plus pertinente pour pouvoir se connecter. Ils constituent la colonne vertébrale de la connectivité internationale.
Beaucoup de mal à répondre à la demande de connectivité
Selon Damien Bertrand, Expert en connectivité, « le secteur des câbles sous-marin est en plein essor. Aujourd'hui, il y a une forte demande de connectivité que les géants mondiaux de fabrication de câbles sous-marin à savoir Alcatel Submarine Networks (ASN), SubCom, NEC et HMN ne peuvent pas y répondre. Le développement technologique et l'accroissement exponentiel des objets connectés mettent le réseau Internet sous pression ».
Il est utile de mentionner que ASN, SubCom, NEC et HMN se partagent aujourd'hui le marché des câbles sous-marin avec des parts divers. ASN et SubCom ont chacun 40% de parts de marché alors que NEC et HMN se partagent le reste.
M. Betrand a ajouté « Une évolution extrêmement rapide a été également recensée coté opérateur. Au cours des 6 dernières années, le volume des câbles s'est rapidement développé. Auparavant, il y a les opérateurs traditionnels comme Tunisie Telecom, Orange et Telecom Italia qui avaient leurs propres câbles. Ces opérateurs détiennent aujourd'hui 1/3 des réseaux sous-marins à travers le monde. Les OTT, Amazon, Google et Facebook ont fait également un peu près de 1/3 de câbles existants alors qu'ils étaient à zéro il y a 6 ans. Il y a aussi les opérateurs neutres de câbles sous-marin mutualisés qui font aussi 1/3 des câbles Internet mondiaux » .
Une opportunité pour placer la Tunisie sur la carte numérique mondiale
Située le plus au nord de l'Afrique avec une large ouverture sur la Méditerranée, la Tunisie, à travers la ville de Bizerte, est naturellement favorable pour faire atterrir des câbles sous-marins.
Selon Damien Bertrand " La chance de la Tunisie, c'est sa position géographique et stratégique au cœur de la méditerranée. Ce pays a aujourd'hui une forte opportunité pour héberger un port numérique et devenir l'un des hubs incontournables du réseau mondial internet. Il y a aussi la géographie sous-marine qui fait que tous les câbles de la méditerranée passent entre la Sicile et la Tunisie. Même au niveau des fonds sous-marins, la ville de Bizerte est naturellement favorable pour être un point d'atterrissage des câbles".
Il a ainsi souligné " Il y a aujourd'hui des initiatives pour profiter du positionnement de la Tunisie et renforcer sa connectivité.
Il a expliqué « le pays est aujourd'hui sur le câble SEA-ME-WE4 mis en service en 2005 qui vient d'extrême orient et finit à Marseille. Il a un atterrissage à Bizerte. Donc là, on a 16 membres de consortium, 20 mille kilomètres de long et deux pairs de fibre et la capacité est partagée entre tous les membres. Rajouter de la capacité pour satisfaire la demande croissante de connectivité coûtera relativement plus cher que de remplacer les câbles existants. La durée de vie des câbles sous-marin est estimée à 25 ans. Les câbles mis dans l'eau depuis 10 à 15 ans technologiquement peuvent être dépassés parce que l'évolution est très rapide. Le remplacement des câbles existants est donc la solution la plus pertinente en termes de capacité et de coût. C'est le choix qui va impacter la prochaine génération en Tunisie ».
Et d'ajouter "A l'échelle internationale, la Tunisie, à travers « African Digital Hub », devrait jouer un rôle de Gateway Nord de l'Afrique du Futur souveraine et autonome. Et Bizerte devrait être la première pierre de l'édifice. La Tunisie a des atouts clairs et a cette opportunité qui est à prendre. Ce qu'il faut maintenant, c'est arrivé à décider, à avancer, à passer en mode projet et à être présent sur la carte numérique des câbles sous-marin de la méditerranée. Plus tôt c'est fait, plus c'est probable que la Tunisie joue ce rôle ".
M. Bertrand a évoqué l'expérience de Marseille en tant que l'un des plus importants points d'atterrissage de câbles sous-marin à l'échelle européenne et internationale.
"Le port numérique de Marseille représente aujourd'hui autant de business que le port traditionnel. Son impact économique est estimé à 8 milliards de dollars, soit l'équivalent de l'impact économique du port traditionnel. Grâce à cette nouvelle activité, la ville française a réussi à doubler son port. On est aujourd'hui à 14 câbles numériques à Marseille. Mais dans la communication, on a besoin de la diversité.
Il y a naturellement deux villes qui vont permettre cette diversité ; Gènes en Italie et Barcelone en Espagne qui sont en train de monter en puissance. Alors, ce qu'on voit, que les flux de la Data se sont dirigés de l'Europe du nord (premier câble sous-marin reliait l'Angleterre à Paris) vers le sud. La prochaine étape, ce sera de traverser la méditerranée. C'est l'Afrique du nord, et plus particulièrement la Tunisie, qui devrait jouer ce rôle et prendre sa place sur l'échiquier numérique mondial", conclut-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.