Résultats préliminaires des élections présidentielles anticipées    Hafedh Caid Essebsi empêché d'entrer en Tunisie ?    Tunisie – Taux de participation au vote : 40% en Tunisie et 20% à l'étranger    Tunisie – Beaucoup de jeunes auraient été empêchés d'accéder aux bureaux de votes    L'Etoile du Sahel s'incline conte Asante Kotoko    Tunisie – Macron adresse ses condoléances à la famille Caïed Essebsi et témoigne sa sympathie au peuple tunisien    Nabil Bafoun effectue son devoir électoral au Bardo    En vidéo : Salma Elloumi vote à Nabeul    Programme TV du dimanche 15 septembre    CHAN-2020 – Tunisie : 25 joueurs se prépapent pour le match face à la Libye    Espérance de Tunis : formation rentrante contre l'Elect Sport    Le couple Zbidi s'acquitte de son devoir électoral    En photos : Abdelfattah Mourou et son épouse votent à la Marsa    Le Secrétaire général de l'UGTT Noureddine Taboubi vote à Fouchana    Ligue des champions : l'Etoile du Sahel prête pour défier Asante Kotoko    Les jeunes handballeuses tunisiennes remportent le Championnat d'Afrique des Nations à Niamey et se qualifient pour le Mondial de Roumanie    Ce que l'on sait de la tentative d'agression au couteau sur un agent de sécurité    Protestation devant le bureau de l'IRIE à Ben Arous    Rappel des différentes étapes du vote    BEN ALI serait toujours vivant, et poursuit sa convalescence chez-lui à Jeddah    Samsung Electronics célèbre ses 50 ans à l'IFA 2019    Programme TV du samedi 14 septembre    Projet tuniso-allemand : Nouvelle académie de gestion automobile à Sousse    La Cinémathèque Tunisienne rend hommage à Youssef Ben Youssef du 17 au 20 septembre (Programme)    A TOUS LES FANS DE BEAUTE : FOREO ARRIVE EN TUNISIE    En photos : CEED Tunisie honore ses jeunes entrepreneurs diplômés    Un quart des migrants arrivant en Italie sera accueilli en Allemagne    SIAMAP 2019: 14ème salon de l'agriculture, du machinisme agricole et de la pêche du 24 au 29 septembre    SAVE THE DATE – "Rêvons la Medina"    Festival National du Théâtre Tunisien: Première édition hommage à l'homme de théâtre Moncef Soussi    L'Equipe nationale de handball (filles – juniors) se qualifie pour la finale du Championnat d'Afrique des Nations à Niamey    Présidentielle 2019 : Démarrage des votes pour les Tunisiens à l'étranger    Une banque française refuse d'ouvrir des comptes à des étudiants tunisiens    Italien Business oscars 2019    Partenariat stratégique entre MERZ Pharmaceuticals et le Groupe VERTU    Le siège de la RNTA violé par des gangs du marché parallèle munis de bâtons et d'armes blanches selon leur syndicat de base    Italian Business Oscars 2019    Les Tunisiens trollent le député français ayant critiqué la Tunisie    BLACK MAMBA Un film de Amel Guellaty Avec Sarra Hannachi    Le sommet et le forum économique Russie-Afrique    EMEL MATHLOUTHI PUBLIE UNE NOUVELLE CHANSON + UNE NOUVELLE VIDEO    Salon MUSE de Mood Talent du 20 au 22 septembre 2019 à Dar El Marsa    En photos : Hend Sabri à la Mostra de Venise, encore un look qui fait sensation…    4 prix pour la Tunisie à la Mostra de Venise    Confirmation du décès de l'Adjudant-chef de la Garde nationale Najiboullah Cherni dans les affrontements de Hydra    Corée du Nord- Pyongyang effectue de nouveaux tirs de missiles    Mohamed Ali Chihi – Ambassadeur de Tunisie à Moscou – décoré de la médaille de la Coopération russe    Fin de la cavale du meurtrier de Farès, le jeune serveur tunisien d'origine Djerbienne tué par balles pour un sandwich    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Depuis onze jours, des dizaines de migrants restent bloqués en mer
Publié dans Tuniscope le 19 - 08 - 2019

La Tunisie refuse de laisser accoster un bateau avec des migrants à son bord. Le pays est débordé par l'afflux de migrants en provenance de Libye.
Voilà onze jours que 75 migrants partis de Libye patientent sur le pont d'un bateau au large de la Tunisie. Les autorités tunisiennes refusent de laisser le remorqueur égyptien Maridive 601, arrivé le 31 mai au large de Zarzis, dans le sud du pays, entrer dans le port. La Tunisie fait désormais ce que l'Europe fait depuis plus d'un an maintenant avec les bateaux de migrants : du blocage.
Les centres d'hébergement de la ville de Médenine, à quelques kilomètres de la frontière libyenne, qui prennent en charge les migrants sauvés en mer ou qui fuient la Libye par le désert, sont débordés. Le téléphone de Mongi Slim ne cesse de sonner. Il est dépassé. Il souhaite accueillir les migrants bloqués pour l'heure en mer, mais rappelle que les centres d'accueil sont pleins.
"Nous sommes déjà au complet, affirme Mongi Slim, responsable local du Croissant-Rouge tunisien pour la région. "Médenine accueille entre 700 et 800 personnes, c'est beaucoup pour une petite ville, reprend-il. Les moyens sont très limités, les foyers sont complets…
La place manque, la nourriture et les soins également. Comment, dans ce contexte, accueillir de nouveaux arrivants ? Ici, on fonctionne à flux tendu. Les migrants ne peuvent rester que 60 jours dans le centre. Ensuite, ils n'ont pas le choix, ils doivent faire la place aux nouveaux arrivants.
Une jeune femme, qui a échoué ici comme tant d'autres après avoir été vendue et condamnée à travailler comme esclave en Libye, fait part de son désarroi. Violée à plusieurs reprises, elle est angoissée à l'idée d'avoir été contaminée par le VIH. "Je ne sais pas si j'ai été contaminée, dit-elle, en larmes.
Il n'y a pas d'argent pour les traitements, ici. Rien. J'ai besoin d'un contrôle, mais je ne peux pas le faire." À la douleur d'avoir été violée s'ajoute l'angoisse de ne pas savoir ce qui lui arrivera une fois qu'elle sera sortie du centre. "C'est un bon pays la Tunisie, mais il n'y a pas de travail. Alors où est-ce qu'on va pouvoir aller ? Je n'en sais rien", dit-elle.
En refusant d'accueillir de nouveaux migrants, la Tunisie veut montrer à l'Europe qu'on ne peut plus lui déléguer la responsabilité des migrants qui continuent à affluer encore plus depuis le début de la guerre en Libye. "Les migrants veulent être accueillis par un pays européen", a lâché un responsable du ministère de l'Intérieur pour justifier le refus de les accueillir. En attendant, 75 migrants, dont 32 mineurs, doivent patienter en mer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.