Que risque Rached Khiari ?    France: Les ambassadeurs de la Tunisie et l'Italie discutent la relance du tourisme    Médenine-Coronavirus : Une situation épidémiologique préoccupante    Inde-Coronavirus : Nouveau record quotidien de victimes!    Tunisie – Covid19 : Pourquoi refusent-ils d'accélérer la vaccination ?    Coupe de la CAF : L'Etoile du Sahel éliminée, le CS Sfaxien en quarts    Dans un marché déserté, la bourse de Tunis récupère timidement ses pertes    Assurances Maghrebia : Chiffre d'affaires en hausse de 12,81% au 1er trimestre 2021    « Mahdia, chroniques d'une ville heureuse », le récit enchanteur de Alya Hamza    Prolongation de la validité des certificats de visite technique    Ministère des Finances Facilitations en faveur des entreprises impactées par la crise du Covid-19    Syrie : Bashar Al-Assad présente sa demande de candidature aux élections présidentielles    Nouveau round FMI-Tunisie : y aurait-il de nouveaux crédits ?    Monde: Daily brief du 21 avril 2021    Afrique : 4,5 millions de cas Covid-19 confirmés    PSG vs Angers: Où regarder le match des quarts de finale de la Coupe de France du 21 avril?    Levée du sit-in des employés de Shems FM    CNRPS : Une application pour payer les cotisations en ligne    Manque de solidarité : Trabelsi fustige les grandes surfaces    Le Synagri fustige la hausse des prix des carburants    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 21 Avril 2021 à 11H00    Arrestation à Mahdia de trois personnes impliquées dans des affaires terroristes    Tunisie – météo : Brouillard local le matin et hausse des températures    Abdelkarim Harouni : Kaïs Saïed est un projet de dictateur !    MEMOIRE : Khalifa BOULAARES EL HERZI    L'ambassadeur Moez Mahmoudi renforce le cabinet du ministre de l'Economie, Ali Kooli    Populisme, accusations sans preuves et discours de bas niveau : Qui mettra fin aux dérapages des députés ?    CONDOLEANCES    Billet | Relais de croissance    Foot-Europe: le programme du jour    Al Ahly (Egypte) – Ali Maaloul entame son programme de réadaptation physique sur le terrain    BCT : Les avoirs en or de la Tunisie s'élèvent à 675 MD, à fin décembre 2020    News | Retour en octobre pour Dahmen    Coupe de la CAF | Salitas-CSS (17h00 à Ouagadougou) : Mettre les bouchées doubles    Foot – Les clubs anglais disent "stop" à la Super League !    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Les indiscrétions d'Elyssa    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MACBETH, Leila And Ben الدم يجبد
Publié dans Tuniscope le 16 - 02 - 2013

De la même manière que la tradition anglaise craint de nommer Macbeth par son nom de peur du malheur, une autre tradition tunisienne a évité longtemps de nommer Ben Ali par son nom pour ne pas subir les foudres de sa police politique et de ses innombrables serviteurs zélés.
Un des personnages de ce spectacle affirme que le choix de monter Macbeth est relative à la proximité ressentie entre lui et les dirigeants du monde arabe sans exception, et cela depuis des siècles.
A tel point que les auteurs se sont demandés si Shakespeare n'avait pas des origines arabes au fond, comme le laisse croire certaines légendes populaires chez nous.
La transposition de la fable shakespearienne dans le règne de Ben Ali et Leïla a semblé donc tout à fait naturelle et appropriée.
MACBETH, Leila And Ben est une plongée à la fois théâtrale, musicale et documentaire afin d'essayer de saisir, un tant soit peu, les origines du rapport archaïque et répressif du monde arabo-musulman au pouvoir, et de voir à quel point le chemin vers la liberté est encore long, malgré l'espoir généré par ce que l'on a appelé « Les Printemps Arabes » et le désir de dessiner un autre modèle de société, crié par toute une jeunesse de Tunis au Caire et de Damas à Manama.
- Les 19,20,21 Février 2013 au Théâtre Municipal de Tunis à 20H
- Le 24 Février 2013 au KEF à 17H
- Du 1er au 10 MARS 2013 Au théâtre National - 4 ème Art (Av de Paris) à 20h et les dimanches à 17.
"MACBETH, Leila And Ben الدم يجبد" Une création Théâtrale , musicale et documentaire d''après William Shakespeare
Mise en scène : Lotfi Achour
Adaptation Très libre et en Tunisien : Lotfi Achour Anissa Daoud et Jawhar Basti
Avec sur scène : Moncef Ajengui, Jawhar Basti, Anissa Daoud, Noomen Hamda, Riadh Larousse, Mariem Sayeh, Walid Soltan, Hamza Zeramdini


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.