Football : La Premier League pourrait reprendre le 17 juin    Le ministre de la Santé met en garde contre la consommation d'eau de source inconnue    Rappel du Ministère des Finances : le samedi 30 Mai est le dernier délai pour les entreprises désireuses de bénéficier des mécanismes d'encadrement et de soutien    Un nouveau cas de coronavirus à Bizerte    Décès de l'humoriste français Guy Bedos    On tarde à intégrer l'éthique à la vie politique    Création d'une nouvelle forme de financements exceptionnels refinançables    7 mois de vacances pour la moitié des équipes !    Ahmad Ahmad va témoigner !    Protocole sanitaire du tourisme tunisien    Rohani prône la coopération avec les ultraconservateurs    eux olympiques de Tokyo : les lutteurs tunisiens reprennent les entraînements le 4 juin    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 28 mai à 11H00    L'indépendance de la justice sur la sellette    La police dissuade les manifestants à Hong Kong    On traine les gens dans la boue sans aucun égard pour leur dignité    « Nouba 2 », l'exception qui ne fait pas la règle    Le premier roman tunisien sur Covid-19 et le confinement !    Quand le virtuel dépasse le réel    845 nouveaux cas au Koweït en 24 heures    Gafsa : arrestation de deux suspects dans l'incendie de la locomotive appartenant à la CPG    Tunisie: Arrestation deux suspects dans l'incendie de la locomotive de transport du phosphate dont un agent paramédical    Coronavirus : Deux nouvelles contaminations à Ben Arous    Tribune | Merci Albert Memmi d'être resté Tunisien dans l'âme    Quatre personnes arrêtées et une autre maintenue en liberté dans l'affaire de l'empoisonnement au « méthanol » à Hajeb El Ayoun    Didier Raoult défend toujours l'hydroxychloroquine    Date de l'examen de l'affaire de Sami Fehri fixée    Saisie d'argent et de faux bijoux d'une valeur de 250 mille dinars    Tunisie – Météo : Températures en baisse et pluies éparses l'après-midi sur le centre-ouest    Wall Street Journal met à l'honneur l'app mobile visionnaire du Club Sportif d'Hammam-lif    Les villes post-covid-19 | Najem Dhaher, chercheur et maître de conférences en urbanisme et aménagement, à La Presse : « Fin des aménagements dogmatiques et standardisés et retour à l'approche sanitaire »    Leaders Immobilier inaugure prochainement sa nouvelle agence au Lac 2    Inégalité fiscale et économique en Afrique du Nord : Savoir trouver le juste équilibre    REMERCIEMENTS ET FARK : Saïda JAZIRI    Perspectives clubistes : Le combat des chefs    Point de vue : Retour précipité !    Pierre Abi Saab, Journaliste et critique libanais, à La Presse : Questions de culture    MEMOIRE : Saloua KOURAICHI    Le personnel et cadres de la Santé publique observent ce jeudi « Une Journée de colère nationale »    Kais Saied furieux contre les nouveaux tarifs consulaires ?    Tunisie: Les institutions publiques sont priées de mettre fin aux contrats de deux députés    Olivier Poivre d'Arvor, reconduit à la présidence du musée national de la Marine    L'association Nous Tous prépare un programme de célébration de l'œuvre d'Albert Memmi    Zarzis : Mieux vaut tard que jamais !    Tribune | A peu de gens convient le diadème !    Libye : Les Etats-Unis accusent la Russie de transférer des avions de chasse en Libye pour aider ses mercenaires de “Wagner”.    Tunisie: Poursuite par le ministère de la Défense des recherches de migrants clandestins naufragés au large de Sfax    MEMOIRE : Sadok BEN SEDRINE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





JMC 2019: ERKIZ HIP HOP
Publié dans Tunivisions le 20 - 09 - 2019

Né en 2012, le collectif DEBO est composé de jeunes rappeurs, ingénieurs du son, musiciens, photographes mais aussi d'artistes graffeurs etc.
Le collectif porte des projets à vocation culturelle, sociale et éducative en Tunisie à travers la musique.
En plus de son activité associative, le collectif DEBO dispose de son propre studio d'enregistrement qui lui permet d'être
indépendant, autonome, libre et innovant dans tous les projets qu'il entreprend.
Niché au plein cœur de Tunis, cet espace est un vrai lieu de rencontre, un incubateur d'idées qui vit au rythme de différents
partenariats publics/privés. Mais c'est réellement à travers le Rap et la Street Culture que DEBO s'est imposé.
Vipa, Massi, Belhassen (EMPIRE), Marwen (EMPIRE) et WMD, Tiga Black Na et Pazaman, les rappeur du collectif, dénoncent
la situation politique, l'errance sociale et démocratique et le quotidien biaisé et fragilisé post Révolutionnaire en Tunisie à
travers leurs textes engagés.

Présentation de DEBO:

Dans le cadre de projets de développement des structures scolaires en Tunisie, DEBO organise des workshops et des
ateliers dans lesquels chaque membre du collectif s'attache à transmettre des valeurs citoyennes, urbaines et humaines.
Des ateliers de Beat-making et d'écriture de Rap ont été mis en place par l'équipe, allant à la rencontre d'une jeunesse en
rupture scolaire, professionnelle et sociale, en banlieue de Tunis mais aussi en région.
Aujourd'hui, DEBO s'engage dans des projets de création et de fusion avec des musiciens de Malouf, Soufi et Mezoued, dans un
soucis de diversité et d'ouverture à d'autres registres musicaux.
Avec le partenariat du Ministère des Affaires Culturelles Tunisien, l'Institut Français de Tunis, le British Council, le Goethe Institut Tunis, l'Ambassade Suisse et bien d'autres, le collectif a su mener tous ses projets à terme.

Valeurs de DEBO:

SPREADING THE GOOD ENERGY
Le Hip-Hop, entre Rap et Musique, une voie sociale mais aussi une voie vers l'autonomie personnelle et professionnelle.
Pour nous, le culturel et le social sont indissociables.

Objectifs de DEBO:
* Le soutien aux artistes Tunisiens de la scène Hip-Hop en terme de production, distribution et promotion à l'échelle
nationale et internationale.
* La mise en place d'une formation annuelle d'écriture de textes de Rap qui soit continue et accessible à travers un forum
en ligne, rubrique radio et séries d'ateliers.
* Créer un programme d'échanges et construire un réseau international pour favoriser aux artistes Tunisiens la réalisation
de projets et évènements dans les normes internationales.
* L'animation de lieux culturels et de maisons de jeunes dans toutes les régions de la Tunisie.
* Le soutient aux jeunes artistes locaux à travers la création d'une industrie musicale qui leur permettrait de travailler de
manière indépendante et autonome.
ERKEZ HIP HOP:

LE RAP ET LE MEZOUED PEUVENT-ILS SE REUNIR?
Erkez Hip Hop est un projet innovant qui rassemble deux registres différents qui s'entrecroisent pour ce projet de fusion.
En adoptant la sonorité harmonieuse et authentique du Mezoued, le rap vient avec ses rimes révoltés, contestataires et
enjolivés avec les rythmes du Bendir et la Derbouka.
Les artistes d'Erkez Hip Hop, avec leur background riche en musique urbaine et traditionnelle, cherchent d'après cette fusion
à expérimenter le carrefour des genres et des disciplines ainsi qu'à montrer une des facettes inconnues de la scène Tunisienne,
à la fois enjouée et enragée.
Le Mezoued, musique populaire Tunisienne, a son propre rythme, et se joue sur des gammes spécifiques. D'où le véritable
défi pour les compositeurs de cette formation et même pour les rappeurs de jouer sur ces gammes.
Erkez Hip Hop veut se consacrer à une pratique musicale et théâtrale où les instruments traditionnels peuvent jouer un
rôle très important dans le but d'avoir une musique vivement contemporaine et originale.
Il s'agit d'un projet ambitieux et un concept à suivre et qui souhaite être élaboré.

Les artistes:

BENDIR: IMED REZGUI – AKRAM GHADHAB
DARBOUKA: MOHAMED GHAZI DHRIF
MEZOUED: MONTASSAR JEBALI
BATTERIE: YOUSSEF SOLTANA
BASS: MAROUEN SOLTANA
CLAVIER: SELIM ARJOUN
GUITARE: AYOUB REKIK
COMPOSITEURS:JIHED KHEMIRI – MAKREM RADHOUANI – GODZY


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.