Qui est Imed Hazgui, pressenti ministre de la Défense nationale    Agil réalise les rêves des jeunes talents en sport de moins de 14 ans    Elyes Fakhfakh s'entretient avec Kaïs Saïed    Abassi : la relation du Tunisien avec la banque reste très limitée    Mustapha Mezghani - L'Industrie 4.0: une vraie menace pour l'économie Tunisienne    CONDOLEANCES: Emna TRABELSI    REMERCIEMENTS ET FARK: Mongia MOALLA veuve Hédi TARIFA    La STEG réalise un excédent d'électricité    Taux d'intérêt directeur : L'investissement des projets productifs en priorité    Attaque signalée dans le port de Tripoli    Parité hommes-femmes en Tunisie : Au-dessous de la moyenne mondiale    Tunisie-Ligue 1: programme de la 16ème journée    Centre d'écoute : Un abri pour les femmes victimes de violence    Après une mise en quarantaine au cours de laquelle ils ont été placés sous contrôle médical : Les Tunisiens rapatriés de Wuhan rentrent enfin chez eux    Retour sur la célébration du 31ème anniversaire de l'Union du Maghreb Arabe    Meubles Mezghani dévoile ses nouveautés pour 2020    Le couvert végétal n'a pas connu, au 15 janvier 2020, une dégradation malgré le déficit pluviométrique    Bras de fer politico-constitutionnel : Kais Saïed se réunit avec Rached Ghannouchi et Youssef Chahed    Après 2 semaines de quarantaine, les internautes rendent hommage à l'héroïsme de Dr. Abdelmoumen    Tentative collective de suicide aux portes de l'ARP    Après le nul du CA face au CSHL : Sens interdit !    CHAN 2020 : le Cameroun, pays-hôte, versé avec le Mali, le tenant marocain affrontera le Togo    Contrepoint | Deux voix, deux joyaux    6e édition du Sicca jazz : Vibrez sur les fusions !    Karaté | En prévision des J.O de TOKYO : Quatuor au tournoi d'Autriche    Handball | Retour sur le derby : Une question de moyens    Amir Ben Yahmed: Pour un capitalisme africain au profit de tous        La Maison de la poésie tunisienne lance un appel à candidature pour sélectionner des volontaires dans le cadre de la manifestation « Mars Poésie 2020 »    Des missionnaires chrétiens arrêtés à Sousse    Programme TV du mardi 18 février    Mohamed Salah Ben Ammar: Le dernier recours!    Suite à un incendie sans grands dégâts, Tarak Ben Ammar : les studios Carthago sont opérationnels    Retour au centre-ville    Conférence de presse: Les droits humains des migrants, victimes des politiques européennes en matière de migration    Santé : 9 Libyens revenant de Chine resteront en isolement pendant 14j en Tunisie avant de retourner à leur pays    Mustapha Kamel Nabli: Abdelwaheb Mahjoub, mon ami de toujours (Album Photos)    Boxe avec les Etoiles – Galaoui … honore la Tunisie    Météo : temps stable    Tebboune : les visites officielles se feront désormais en bus    Libye: « nous n'avons pas de partenaire de paix », déplore le gouvernement    Plongez dans la biographie de l'inégalable artiste-peintre-caricaturiste tunisien si Abdelhamid Hanafi    Pas de mariage pour tous en Russie tant que Poutine est président    Exposition Silhouettes du 15 au 29 février à la Galerie d'Art Alexandre Roubtzoff    RENCONTRE-DEDICACE : « Hend, le prince de Djerdjer » par l'auteur IZA LOU, Librairie Al Kitab Tunis    L'alpiniste tunisien Anis Trimeche au sommet de l'Aconcagua    Monji Ben Raies: «Deal du siècle», deal de dupes    Les extrémistes terrorisaient les habitants : Opération de ratissage près de Ghardimaou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La pièce de théâtre « Loups solitaires » : Cri d'une société dans une réalité sourde
Publié dans Tunivisions le 21 - 01 - 2020

L'obscurité imprègne la salle du 4ème Art, une voix émanant du public hurle : je suis le fauteur, je suis le pécheur, je suis le menteur, je suis le criminel, je suis le silencieux. Avec des pas instables, l'individu avance vers la scène sur un ton de colère, dominé par la tristesse et la douleur, et probablement Walid Daghsni voulait dire que cet acteur est l'un de vous, il est l'un des fragments de la diaspora dans laquelle nous vivons aujourd'hui… « Loups solitaires », est le nom de la pièce de théâtre de l'écrivain et metteur en scène Walid Daghsni. Elle a été présentée trois jours consécutifs, les 17, 18 et 19 Janvier 2019 à la salle du 4ème Art à Tunis. Elle a été jouée par six acteurs masculins.
Une pièce produite par le Centre des arts dramatiques et scéniques du Kef, avec le soutien du ministère des Affaires culturelles Des personnages se déplaçant sur la scène noms, ni histoire intégrée à raconter, mais ils sont allés au-delà des règles anecdotiques pour dépeindre la terrible réalité tunisienne avec ses problèmes et ses détails, car cette pièce représente des tableaux théâtraux dans des moments tronqués et incomplets, mais elle a pu aborder plusieurs problèmes vivants, dont les plus importants sont le terrorisme, les médias et la scène politique, la jeunesse au chômage, ainsi que le rêve européen, en plus du taux de suicide .. Une comédie noire avec laquelle le public ne s'est pas empêché de rire, mais à travers elle il s'est rappelé les dernières années en Tunisie, que le spectacle a présenté avec ironie en atteignant sont but, car le réalisateur a réussi à atteindre l'objectif ultime du théâtre, qui est de lever le voile sur les blessures laissées par le terrorisme, dont l'auteur a tiré le nom de la pièce.
Une obscurité profonde s'est imposée sur la scène du 4ème Art, intervertie par certaines lumières et des respirations et des cris intermittents, une musique forte accompagnée de danses turbulentes cherchant à sortir de la réalité des maux de tête, des échos de la douleur et du silence de l'avenir, respirant avec difficulté un désir de vie malgré son rêve de mort et de la fuite du monde et de l'argent, et des mensonges des politiciens et l'expiation des terroristes et leurs fausses fatwa. Ce mélange de sentiments contradictoires a rendu le spectateur étonné par l'ingéniosité des acteurs et l'intrigue théâtrale cohérente, malgré l'absence d'une histoire qui l'a encadrée, mais le sujet et le problème sont clairs, elle incitera le spectateur à y réfléchir attentivement à la fin du spectacle. A noter que le choix d'une actrice chez les loups célibataires a été prémédité, car la femme a toujours un rôle important et influent à jouer. Dans une déclaration accordée à Tunivisions, Walid Daghsni a démontré qu'il a souhaité, à travers cette pièce, le démantèlement du terme « loups solitaires » qui a récemment conquis le printemps arabe et l'a repositionné sous plusieurs autres angles politiques, sociaux et psychologiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.