Météo: Prévisions pour vendredi 05 mars 2021    Biatlabs, l'incubateur de la Biat fait peau neuve pour appuyer les entrepreneurs en Tunisie    OPPO se positionne sur la charge ultra rapide et accélère son processus d'innovation    Vers l'allégement des horaires du couvre-feu?    Tunisie – Saïed exigerait la démission de Mechichi avant tout dialogue national    Bilan Covid-19 : 635 nouveaux cas et 32 décès    Kais Saied visite le groupe Telnet    La crise politique en Tunisie: éloge du «conflit constructif»    Il serait scandaleux si l'avocat des terroristes bénéficiera d'une protection policière    La Tunisie est dans un régime politique présidentiel, selon Khlifi    Rania Amdouni condamnée à 6 mois de prison    Sortie officielle du film documentaire : Je suis ma propre république    Ouverture d'une enquête sur d'éventuels crimes de guerre    Au moins dix-huit morts et de nombreux blessés    BH LEASING : Appel à candidatures pour la désignation d'un administrateur indépendant    Ocres patines du temps fugace    «Om Layoun» un film documentaire tendre et sans compromis    Fâcherie envers les gâteries    Tunisie [Vidéo]: Salon du livre pour enfant de Sfax, les conditions d'organisation de la 27ème édition    Ghannouchi sollicite Mechichi pour l'ouverture d'une enquête sur le riz contaminé à l'aflatoxine    Dangereux: Les quantités de Riz cancérigène n'ont pas encore été détruites        Mustapha Ben Jaâfar : Appliquons la constitution avant de la critiquer et de vouloir la changer !    LC Afrique: Espérance de Tunis , 23 joueurs pour affronter Zamalek    Levante vs Athletic Bilbao: où regarder le match de demi-finale de la Coupe du Roi du 4 mars?    Le patronat désapprouve les mouvements de grève des douaniers    La Tunisie invitée à la réunion des ministres des Affaires étrangères du G20 à Rome    Signature d'un accord de partenariat pour renforcer la gouvernance dans les administrations    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 04 MARS 2021 à 11H00        Ali Laarayadh : Nous ne sommes pas comme Kais Saied...    Le FMI veut une nouvelle direction économique en Tunisie : Faut-il craindre le scénario grec ?    Programme TV du jeudi 04 mars    REMERCIEMENTS : Hatem BEN RAYANA    Tunisie : L'épreuve du bac sport est annulée    Arrivée prochaine de 300 mille doses de vaccin provenant de la Chine    ESM-ESS (1-1) : L'Etoile revient de loin !    ASR-CA (1-1) : Nul équitable    Tunisie – Météo : Temps nuageux avec des pluies éparses    Ouafa Belgacem, experte en mobilisation des ressources et en durabilité : «Ne plus frapper à la mauvaise porte»    1ère édition de la Biennale d'Art du 5 au 8 mars à Tunis : Du Pop Art pour les réunir    Ligue 1 | 15e journée : Pas de droit à l'erreur...    Tunisie: Daily brief du 4 Mars 2021    Un attentat terroriste déjoué à Alger    Trois employées de télévision tuées par balles en Afghanistan    Et la fin de la vie sur Terre c'est pour quand ?    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    Officiel en Algérie : Le parlement sera dissous aujourd'hui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Youssef Chahed:
Dire toute la vérité au peuple tunisien sur la situation économique du pays
Publié dans WMC actualités le 27 - 08 - 2016

Le chef du gouvernement désigné, Youssef Chahed, a souligné qu'il est de son devoir de dire au peuple la vérité sur la situation difficile prévalant dans le pays depuis les cinq dernières années, marquées par la progression du taux de chômage et la marginalisation continue de plusieurs régions, quartiers populaires et catégories démunies.
Il a indiqué, dans un discours prononcé vendredi 26 août à l'Assemblée des représentants du peuple (ARP), lors d'une séance plénière consacrée au vote de confiance au gouvernement d'union nationale, que cette situation a engendré une baisse de confiance du peuple en l'Etat et le désespoir de plusieurs franges de la société. Mais Chahed estime que tout un chacun est responsable de cette situation, allant de la classe politique, à la société civile, l'administration et la presse.
Le citoyen ne déploie aucun effort au travail
Chahed a fait remarquer que la Tunisie a réussi la transition politique et démocratique sauf que les tergiversations de la classe politique ont impacté la situation économique et sociale dans le pays, ajoutant que le citoyen ne déploie aucun effort au travail, outre le rechignement des hommes d'affaires à investir, notamment dans les régions intérieures, la prolifération de la corruption et du népotisme ainsi que la crise des valeurs que le pays a connus.
Il précisera que l'instabilité régionale, le terrorisme et la crise économique que traversent les principaux partenaires économiques ont contribué à aggraver la situation précaire que la Tunisie vit. 1,5% de croissance...
Il a également cité la régression de la production de certains secteurs économiques, tels que ceux du phosphate dont la production a baissé de 60%, des hydrocarbures et du tourisme, d'où le faible taux de croissance enregistré au cours des cinq dernières années pour s'établir à 1,5%, assurant qu'un point de croissance permet de créer entre 15 et 20 mille emplois. Cette baisse de création d'emplois, a-t-il dit, a entraîné le recours au recrutement dans la fonction publique qui a atteint 112.000 nouveaux fonctionnaires compte non tenu des recrutements dans les entreprises publiques. Ces recrutements ont entraîné une augmentation de la masse salariale, qui est passée de 6,7 milliards de dinars en 2010 à 13,4 milliards de dinars à fin 2015.
Les dépenses de l'Etat, qui ont dépassé les recettes, ont entraîné un déficit du budget de l'Etat, incitant le gouvernement à l'emprunt massif et par conséquent au fort endettement du pays qui a atteint 56 milliards de dinars en 2016 contre 25 milliards de dinars en 2010, soit 62% du PIB.
1,65 milliard de dinars d'augmentation de salaires en 2016
Après avoir évoqué le déficit du budget de l'Etat qui est passé de 3,6 à 6,5 milliards de dinars, Chahed a mis l'accent sur le déficit de la balance extérieure des paiements causant une baisse de 25% de la valeur du dinar au cours des cinq dernières années. D'où, a-t-il affirmé, le recours à l'emprunt pour combler le déficit budgétaire, financer les projets et les dépenses de l'Etat en s'adressant notamment au Fonds monétaire international (FMI), sachant que l'Etat s'est engagé à une augmentation des salaires au cours de l'année 2017 d'un montant de 1,615 milliard de dinars et prévoit un taux de croissance n'atteignant dans le meilleur des cas que 1,6% l'année prochaine.
Cette situation, qui s'est aggravée en l'absence d'une fermeté de l'Etat, exige de prendre les mesures qui s'imposent, d'adopter une politique d'austérité, de réduire les dépenses de l'Etat et de licencier des milliers de fonctionnaires, a averti Chahed.
L'Etat sera, par ailleurs, obligé d'augmenter les impôts tant sur les entreprises que les particuliers et d'arrêter les projets d'infrastructure de base.
L'initiative du président de la République de former un gouvernement d'union nationale s'inscrit dans ce cadre, d'où la nécessité placer l'intérêt national au dessus des différends afin de faire face aux prochaines difficultés, soulignant que la situation exceptionnelle nécessite un programme exceptionnel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.