Tunisie – Mairie de Mahdia : Pas plus de 15 personnes aux cérémonies de mariage    Tunisie – AUDIO : Gabes : 28 nouvelles contaminations locales au covid    Tunisie – Fadhel Kraïem avance dans le dossier du repêchage de la Tunisair    Ligue 1 : L'US Monastir reprend sa 2ème place    Coronavirus : 21 nouvelles contaminations dont 18 locales    Précisions de Monsieur Julien Balkany et de Panoro Energy ASA au sujet de la plainte contre Monsieur Yassine Ayari    Ligue 1 : L'US Ben Guerdane bat l'AS Soliman    La Tunisie, à l'ère de la culture 0.0 !    Non à un ''gouvernement de la peur''    Boussaïdi et Maâla à la barre !    Déplacement de tous les périls !    Veto contre un gouvernement de technocrates !    Drame sans précédent pour une ONG française    Le chef du gouvernement annonce la démission de son gouvernement    La Loya Jirga autorise la libération de 400 taliban    Tests RT PCR même pour les personnes provenant de la zone verte !    ''La Covid 19 a révélé une forte présence des femmes dans les professions vitales''    Avec ou sans les partis, Méchichi joue et peut gagner    Une école d'été pour la culture    BRUITS ET CHUCHOTEMENTS    Re (lire) Histoire de ma vie de George Sand    Tunisie: Adnen Mansar: Kais Said a parié sur la volonté des partis d'éviter des élections anticipées    BCT : Les réserves en devises couvrent 142 jours d'importation, un record depuis 2011    Mise en place d'une commission nationale chargée du transport et du stockage des produits chimiques dangereux    2ème édition « balades solidaires » le 12 et 13 août au Palais de l'artisan à l'occasion de la fête nationale de la femme    Real Madrid : Alphonse Areola retourne au PSG (officiel)    Tunisie: Augmentation de 3,8 milliards de dinars du déficit budgétaire de l'Etat au cours du 1er semestre 2020    Sidi Bouzid : Réouverture de la ligne ferroviaire n°13 et reprise d'activité de la mine de phosphates de Meknassi    Tunisair : Chute de 97% du nombre de passagers transportés durant le deuxième trimestre 2020    Tunisie : Les nouveaux prix de l'essence et du Gasoil dès le 11 août 2020    Migration irrégulière : La chasse aux passeurs est lancée    Tunisie : Annulation d'une desserte du car-ferry CARTHAGE à destination de Marseille    Hichem Mechichi tranche : «Un gouvernement de compétences indépendantes de tous les partis»    BCT : Le solde budgétaire se creuse à -3.847 MDT à fin juin 2020    CONDOLEANCES : Halima ROUISSI    Espace "El makhzen" ferme ses portes: Un agitateur culturel de la médina de Tunis capitule…    Théâtre | Jamel Madani traite du statut de l'artiste    Handball | Championnat féminin de beach hand : Menzel Temime haut la main    Programme TV du mardi 11 août    Abdelkader Maalej: Les cendres d'Hannibal    L'Evolution du Coronavirus au Maghreb arabe : l'Algérie et le Maroc toujours au coude-à-coude !    Météo : Températures légèrement en hausse    Ligue 1 – L'US Monastir veut reprendre la 2e place    Poutine : La Russie a développé le 1er vaccin contre le Covid-19    Le nombre de cas confirmés dans le monde dépasse les 20 millions    Formation du gouvernement, programme des rencontres de Mechichi    Liban | Le premier ministre annonce la démission du gouvernement    Tunisie: L'expulsion par l'Italie d'immigrés clandestins tunisiens, viole tous les accords, selon Sami Ben Abdelali    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les prévisions inquiétantes de l'OMM sur l'élévation des températures pour les 5 années à venir
Publié dans WMC actualités le 11 - 07 - 2020

La température moyenne mondiale de chacune des cinq prochaines années (2020-2024) devrait être supérieure d'au moins 1° C aux niveaux préindustriels, avec des pics probables dépassant les +1,5° C, alerte l'Organisation météorologique mondiale (OMM) dans de nouvelles prévisions climatologiques.
"Et la probabilité qu'elle dépasse 1,5° C pendant au moins une de ces années est de 20%. La température moyenne du globe est déjà supérieure de 1,0° C aux valeurs préindustrielles", estime l'agence onusienne dans un bulletin publié jeudi 9 juillet 2020.
D'après l'OMM, la dernière période quinquennale a été la plus chaude jamais enregistrée.
Au cours de ce quinquennat (2020-2024), presque toutes les régions, à l'exception de certaines zones océaniques australes, devraient connaître des températures supérieures aux valeurs récentes, observe la même source.
Les conditions climatiques seront plus humides que ces dernières années dans les latitudes élevées de la planète et dans le Sahel, et probablement plus sèches dans le nord et l'est de l'Amérique du Sud. Le nord de l'Atlantique Nord pourrait lui connaître des vents d'ouest plus forts, provoquant davantage de tempêtes en Europe de l'Ouest.
" Cette étude de haut niveau scientifique met en relief le formidable défi que nous devrons relever pour atteindre l'objectif fixé par l'Accord de Paris sur le changement climatique ", a souligné le Secrétaire général de l'OMM, Petteri Taalas, dans un communiqué.
Il a, à cet égard, appelé la communauté internationale à déployer plus d'efforts afin de "contenir, au cours du siècle, l'élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2° C par rapport aux niveaux préindustriels et poursuivre l'action menée pour limiter l'élévation des températures à 1,5° C".
Selon l'OMM, ces prévisions ne prennent pas en considération les modifications des émissions de gaz à effet de serre et d'aérosols enregistrées pendant le confinement lié à la pandémie de Covid-19.
D'après M. Taalas, en raison de la très longue durée de vie du CO2 dans l'atmosphère, la baisse des émissions de CO2 cette année ne devrait toutefois pas conduire à une réduction des concentrations atmosphériques de CO2 qui sont à l'origine de l'augmentation de la température mondiale.
L'OMM avait souligné à plusieurs reprises que le ralentissement industriel et économique provoqué par la Covid-19 ne peut se substituer à une action durable et coordonnée en faveur du climat.
" La pandémie de Covid-19 a provoqué une grave crise sanitaire et économique au plan mondial, mais, si nous ne luttons pas contre le changement climatique, le bien-être humain, les écosystèmes et les économies pourraient être menacés pendant des siècles ", a averti M. Taalas.
Il a, à ce titre, insisté sur l'impératif de saisir cette crise comme une opportunité pour inclure des mesures de lutte contre le changement climatique dans leurs programmes de relance et veiller à ce que nous repartions sur de meilleures bases.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.