Hamma Hammami : « Le mouvement Ennahdha est le seul responsable de la crise que connait le pays »    Tunisie : Le ministère de la Santé autorise la commercialisation du vaccin astrazeneca    Saied à Kairouan pour s'informer des préparatifs en cours pour la réalisation du projet de la cité médicale des Aghlabides    8% des Tunisiens sont satisfaits du rendement de Ghannouchi, selon Emrhod    Rached Ghannouchi fait passer un message à ses partisans    Hichem Mechichi garde espoir...    Ghannnouchi appelle partis et forces politiques au dialogue    Les routes fermées suite à la manifestation d'Ennahdha    Sadok Mzabi acquiert 226 290 actions ARTES    Des frappes en Syrie tuent 22 miliciens pro-Iran    Groupes criminels, des "bandits" ou Boko Haram ?    Facebook rétablit l'accès aux contenus d'actualité en Australie    Le leader du courtage en assurance et réassurance, Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie Telecom meilleure performance du réseau mobile en 2020    AIL : 1194 contrats de leasing reportés sous l'effet Covid hausse des produits de leasing    Si la justice m'était « comptée »...    Associer à une formation scientifique d'excellence, une ouverture intellectuelle...    L'Europe s'inquiète, les USA s'estiment «en avance»    Penser l'histoire et la religion    Les trois religions à l'unisson    Covid-19 : Baisse de la pression sur les lits de réanimation et d'oxygène à l'hôpital de La Rabta    Tunisie-Ligue 1 : Classement général avant les matches de la 14ème journée    Lancement digital d'OPPO Reno 5 | Reno5 5G : une première en Tunisie    Un nouveau système informatique intégré pour la douane tunisienne    Augmentation des prix des tickets des bus et métros? Chakchouk clarifie    Vers une légalisation du cannabis au Maroc    Sur 3 961 analyses 666 contaminations détectées hier    Météo : Un temps brumeux et ciel peu nuageux pour ce week end    CA: Réagir ou périr !    Billet: Un univers déconnecté    Le FMI met en garde contre le risque d'insoutenabilité de la dette publique à défaut de réformes en Tunisie    Tunisie-Ligue 1 (J14): les matches de ce samedi    CS Sfaxien : Moncef Khemakhem réélu à la tête du club    Leader du courtage en assurance et réassurance : Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Scandale des déchets italiens : Mandat de dépôt à l'encontre de l'avocat de la société importatrice    Huile d'olive: Pas d'augmentation des prix pendant Ramadan    CONTROLE DES UNITES DE PECHE PAR SATELLITE: Période expérimentale jusqu'au mois de juin prochain    « ADN » de Maïwenn à l'Institut français de Tunisie: Une quête de descendance    « Shayatine » de Amel El Fargi et Wael Merghni: Ecritures croisées, territoire commun    Concours de Miss Tunisie 2021: Le challenge de l'humanitaire    Le Festival de la médina n'aura pas lieu en 2021    Tunisie Telecom réalise la meilleure performance sur l'Internet mobile en 2020    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    Habib Ammar préside une rencontre sur le suivi des projets culturels bilatéraux Tunisie-UE    Top 5 des personnes les plus riches au monde    En vidéo: In Style With Rym, la nouvelle émission présentée par Rym Saidi    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie : Voici les principaux caractéristiques du budget de l'Etat pour l'exercice 2021
Publié dans WMC actualités le 28 - 11 - 2020

Le Budget de l'Etat pour l'exercice 2021 est estimé à 52,6 milliards de dinars, soit une augmentation de 1,8% par rapport au budget actualisé de 2020, à un moment où le pays table sur une croissance de 4% de l'économie l'année prochaine. Quelles sont les caractéristiques de ce budget ?
Hypothèses : Le gouvernement Mechichi s'est appuyé, dans l'élaboration du budget de l'Etat pour l'année 2021, sur les résultats actualisés de toute l'année 2020, parmi lesquels un taux de croissance de -7,3%, en 2020.
Le gouvernement s'est basé également sur un prix du baril de pétrole Brent à 45 dollars pour toute l'année, un taux de change du dollar à 2,800 dinars et une évolution des importations de matières premières de 9,9%, contre une régression des importations de 19,8%, selon les résultats actualisés pour l'année 2020.
Le budget de l'Etat pour l'exercice 2021 a été élaboré sur la base des indicateurs du budget de l'Etat pour l'année 2020, une année au cours de laquelle la Tunisie, à l'instar de plusieurs pays du monde a subi des répercussions importantes de la crise de la pandémie de Covid-19 et un repli des ressources.
Recettes et dépenses : Le gouvernement compte sur une évolution des recettes fiscales de 13,9%, pour atteindre environ 29,7 milliards de dinars, dont des recettes directes de 12 milliards de dinars (en évolution de 10%) et des recettes indirectes de 16,9 milliards de dinars (en augmentation de 16,9%).
Le gouvernement vise à mobiliser environ 2,4 milliards de dinars, au titre de recettes non fiscales (sans tenir compte du recouvrement du principal des crédits), contre 2,8 milliards de dinars attendus pour l'année 2020, et 8 millions de dinars, sous forme de dons extérieurs, contre 1,5 milliard de dinars, en 2020.
Le gouvernement prévoit des dépenses budgétaires de l'ordre de 41 milliards de dinars, en 2021, en baisse de 6,1%, par rapport aux résultats actualisés de 2020.
Les dépenses se répartissent entre les dépenses salariales, à raison de 20,1 milliards de dinars, soit 16,6% du PIB, contre 19,247 milliards de dinars (17,3% du PIB) actualisés pour 2020.
Les dépenses de compensation sont estimées à 3,401 milliards de dinars, soit 2,4 milliards de dinars pour les produits de base, 400 millions de dinars pour les hydrocarbures et l'électricité et 600 millions de dinars pour le transport.
Le projet du Budget de l'Etat pour l'année 2021 prévoit également la mobilisation de 7,1 milliards de dinars, soit 5,9% du PIB, au titre des dépenses de développement. Cette enveloppe concerne les dépenses d'investissement et les dépenses des opérations financières et des interventions destinées au développement.
Les dépenses du service de la dette s'élèvent, quant à elles, à 15,7 milliards de dinars et se répartissent entre le principal de la dette (11,501 milliards de dinars) et les intérêts ou les dépenses de financement (4,2 milliards de dinars).
Déficit et financement : Le gouvernement table sur une baisse du déficit budgétaire de l'Etat pour l'année 2021, hors dons et confiscations, à 7,3% du PIB, pour atteindre 8,8 milliards de dinars, contre 14,9 milliards de dinars au cours de l'année 2020.
Les données font ressortir une baisse du déficit (en tenant compte des dons de l'ordre de 850 millions de dinars) à 8 milliards de dinars, soit 6,6% du PIB, ce qui pousserait ainsi le gouvernement à emprunter 19,5 milliards de dinars en 2021, dont 2,9 milliards sur le marché intérieur.
Les prévisions du gouvernement tablent sur une dette publique de 92,7% du PIB, d'ici la fin de 2021, contre 90% attendus en 2020 et 72,5% en 2019.
Lecture des revenus et des ressources
Les prévisions du ministère de l'Economie et des finances tablent sur une augmentation des recettes fiscales de 13,9%, par rapport aux résultats actualisés, pour l'exercice 2020, dont 75% proviennent des ressources intérieures et 25% des taxes sur les importations. Les recettes fiscales intérieures vont augmenter de 13,3%, soit 2,5 milliards de dinars, tandis que les recettes des taxes sur les importations vont accroître de 15,6%, pour atteindre 1 milliard de dinars.
Les impôts directs (impôt sur le revenu et sur les sociétés) augmenteront de 10%, en 2021, par rapport aux résultats actualisés de 2020, pour atteindre 12,8 milliards de dinars, grâce aux nouvelles mesures du projet de la loi de finances pour l'exercice 2021.
Les paiements indirects (droits de douane, taxe sur la valeur ajoutée et taxe sur la consommation) atteindront, en 2021, un montant de 16,9 milliards de dinars, soit une évolution de 16,9% par rapport à l'année 2020. Les recettes non fiscales (recettes pétrolières, le gazoduc de transport du gaz naturel de l'Algérie, les paiements du Fonds de garantie, les recettes de confiscation et autres recettes) sont estimées à 2,4 milliards de dinars, en 2021, soit une baisse de 11,5%, par rapport aux résultats actualisés pour l'année 2020.
Les ressources d'endettement atteindront 19,6 milliards de dinars, en 2021, sur la base du financement du déficit budgétaire et du remboursement de la dette publique pour 2021.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.