Aides gouvernementales: Allocation de 270 millions de dinars aux catégories touchées par la crise sanitaire    Al-Sissi et Saïed ont convenu de proclamer 2021-2022, année de la culture tuniso-égyptienne    Tunisie – Qu'attend le président Kaïs Saïed pour se faire vacciner ?    Tunisie | Horaire administratif durant le mois de Ramadan    Espérance de Tunis : Ben Khalifa titulaire contre le MC Alger    Par Hadi Sraïeb: Non-assistance à personnes en danger !    Les mosquées maintenues ouvertes hors des heures du couvre-feu    Un important site archéologique romain découvert au Kef    La Tunisie, sous le manteau    Match Real Madrid vs Barça : Où regarder le clasio du 10 avril 2021?    Hand-Supercoupe d'Afrique : l'Etoile du Sahel face au Zamalek pour un billet au Mondial des clubs    La Liga: Real-Barça, les compos probables    Le chef du gouvernement décide de rétablir le couvre-feu à partir de 22H00 au lieu de 19H00    Création d'un fonds pour soutenir les personnes et professionnels sinistrés par le Covid-19    Kaïs Saïed : La sécurité de l'Egypte est la nôtre !    L'écosystème HMS de Huawei compte 2,3 millions de développeurs à travers le monde    Ligue des champions : Le programme des quarts de finale retour    Accusé de trahison et de corruption par Rached Khiari, Imed Hammami répond    La Tunisie organise sa 1ère foire virtuelle internationale de l'artisanat    Le PNUD et 16 organisations de la société civile tunisiennes partenaires    Tunisie: Kais Saied souligne l'importance de lutter contre l'extrémisme religieux    Tunisie – L'inestimable cadeau de Saïed à Mechichi    Tunisie- Hichem Mechichi en visite à Gabès : Le projet Désert joy [vidéo]    Tunisie – Une moyenne de plus de quinze heures de jeûne par jour    MEMOIRE : Zakia LADHARI veuve Mustapha El BEHI    Education Nationale | lancement du projet onusien sur l'autonomisation du système éducatif en Tunisie : Favoriser la résilience des jeunes face aux discours violents    Attijari bank et le PNUD organisent conjointement le Hackathon Tek-صح    Express    Energie : Le mix énergétique comme solution pertinente    L'Utap dénonce la fermeture des marchés hebdomadaires    Environnement | Débarrassez-moi de ces ordures…    Le Bardo se met à l'intelligence artificielle    Projet «Ciné labo» de Abdallah Chamekh : Instaurer la culture de la production cinématographique en milieu scolaire    Championnat arabe d'athlétisme à Tunis : Un tremplin pour Tokyo    «Souk al mout'â» (Le marché du plaisir), recueil de nouvelles en arabe de Mounira Rezgui : Des mots comme autant de réverbères    Tunisie: Kais Saied visite les sites historiques du Caire [vidéo]    Foot-Europe: le programme du jour    Tunisie: En images, mouvement habituel après l'entrée en vigueur du couvre-feu à Médenine    Disparition : Mort du prince Philip, époux de la reine Elizabeth II    Tunisie-Moncef Marzouki : "Toutes mes excuses à l'âme de Mohamed Morsi et aux martyrs de Rabaa et des autres terribles massacres!"    Décès du prince Philip, époux de la reine d'Angleterre    Par Henda Haouala – Séries TV tunisiennes : un marché de production à prendre au sérieux    Invocation pour accueillir le ramadan    La consolidation des liens de sang procure la richesse et la longévité    Nouveau tirage - Où trouver le livre de Mohamed Ennaceur : Deux République, une Tunisie (Vidéo)    Sortie du livre de photographie "Winter Bloom" de Souheila Ghorbel    Lutte contre l'immigration clandestine : Des radars spéciaux pour localiser tous types de bateaux dans un rayon d'environ 18 km    Kasserine : Un couple de terroristes tué à Mont Selloum    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Pour Inetum en Tunisie, 2021 sera l'année de la consolidation de notre stratégie locale"
Publié dans WMC actualités le 24 - 02 - 2021

Interview de Patrice Gautier, Directeur d'Inetum en Tunisie
Leader des services et des solutions digitales, Inetum s'ancre plus que jamais sur le territoire africain. En Tunisie, Inetum a su, malgré la crise sanitaire et économique, maintenir le cap en 2020. Et poursuit sur cette lignée, avec de grandes ambitions dans le domaine de la digitalisation des entreprises publiques et privées pour 2021. Patrice Gautier, Directeur d'Inetum en Tunisie, fait le point.
2020 fut une année complexe qui a nécessité des efforts importants de la part des entreprises. Comment Inetum en Tunisie a fait face à cette situation inédite ? Avez-vous décelé des éléments positifs, qui vous permettront d'accélérer les projets ?
Patrice Gautier : Nous nous sommes organisés très rapidement par la mise en place d'un Plan de Continuité de l'Activité qui nous a permis de nous adapter et de déployer le télétravail efficacement en interne pour assurer une continuité de services. En conséquence, nous avons évité au maximum l'impact sur notre activité et par extension celle de nos clients.
L'impact de la crise sanitaire Covid s'est surtout fait ressentir par le ralentissement global de l'économie et la mise en suspens de certains chantiers informatiques au sein des organisations. Nous avons notamment observé un fort ralentissement au niveau des organes du secteur public, avec lequel nous avons un volume important d'activités.
Si nous sommes restés sur un bilan positif, c'est aussi grâce à l'engagement de nos collaborateurs, et aux actions internes réalisées pour les informer, les préserver et rester connectés avec eux. C'est un dispositif de management adapté, qui a permis de maintenir un esprit d'équipe pour continuer à travailler ensemble, tout en respectant l'effort de chacun pour gérer ce mélange inédit de vie professionnelle et vie familiale durant les périodes de confinement.
Selon vous et compte-tenu de la crise sanitaire, quelles seront les tendances fortes de 2021 ?
En Tunisie, les agences du secteur public ont davantage pris conscience de l'importance du digital dans les processus administratifs et j'ose espérer que cela sera un accélérateur des prises de décision pour lancer les grands chantiers de modernisation en faveur des citoyens.
Dans les secteurs parapublics ou privés, nous observerons déjà cette accélération de la digitalisation avec la mise à disposition de services numériques (dans le monde de la santé par exemple). Ces organisations ont saisie de nouvelles opportunités, en s'alignant avec les nouveaux usages et besoins des consommateurs. Avec, par exemple, l'émergence de nouvelles solutions d'e-commerce qui s'intensifieront au fur et à mesure que les chaînes logistiques se développeront.
La Tunisie regorge de talents et de créativité à travers son tissu d'entreprises, écoles d'ingénieurs et universités. Je suis certain qu'elle saura mettre à profit cet avantage pour son propre territoire et dans la région. Chez Inetum en Tunisie, nous misons sur le développement des compétences de nos talents qui assemblent les multiples composants numériques (mobile, IoT, industrie 4.0, IA...) pour accompagner nos clients dans leur transformation.
A la tête d'Inetum en Tunisie depuis un an, quelles sont vos ambitions pour cette filiale en Afrique ?
L'année qui vient de s'écouler fut celle de la structuration et du développement de notre filiale pour adresser le marché local tunisien – public et privé – venant ainsi compléter notre activité consulting pour nos clients en Europe et nos activités nearshore, lesquelles se poursuivent.
Les services de conseil – intégration de solutions – services de maintenance applicative, sont les savoir-faire historiques d'Inetum. Notre ambition pour la Tunisie est d'en être l'extension locale, apportant ainsi toute l'expérience, les expertises et l'innovation de notre groupe, fort de 27 000 collaborateurs dans 26 pays. Grace à cet avantage et à notre fonctionnement totalement intégré à notre dispositif international, nous visons une forte croissance dans les deux prochaines années pour figurer parmi les 3 premières ESN en Tunisie.
Nous sommes fiers du chemin parcouru en un an et malgré la pandémie. Nous nous sommes significativement développés dans nos capacités à accompagner nos clients sur la plupart des volets de la digitalisation, sur la mise en place des principales solutions ERP (Sage, SAP, Microsoft) et sur l'ingénierie des données et de la Business Intelligence.
En lançant l'Africa Digital Manager Award, Inetum veut mettre en valeur les talents africains. Pourquoi participer à ce concours ?
ADMA récompense les acteurs et les succès digitaux en Afrique. L'intérêt d'un tel prix est d'abord de créer une synergie panafricaine sur le sujet, voire une émulation à l'échelle des trois régions concernées.
Pour les entreprises et institutions qui candidatent, c'est une belle occasion de prendre position sur le marché africain en termes de réputation et de s'illustrer par leur technicité ou leur innovation. Pour les porteurs de ces projets, c'est avant tout la valorisation de leur expertise, et plus globalement celle de l'ensemble des talents du digital en Afrique. Et il y a bien sûr la récompense en elle-même, une formation certifiante offerte dans le cadre de notre partenariat avec l'Ecole Centrale de Casablanca et, pour l'organisation, un accompagnement par les experts consulting d'Inetum en Afrique pour chaque projet gagnant sur les 3 zones géographiques concernées.
Parlez-nous de vos attentes pour 2021.
Pour Inetum en Tunisie, 2021 sera l'année de la consolidation de notre stratégie locale en affirmant notre positionnement pour aider nos clients à tirer le meilleur du digital flow. Nous souhaitons poursuivre notre engagement auprès des services de l'Etat et des grandes entreprises publiques. Notre savoir-faire va nous permettre de servir nos ambitions et objectifs sur les grands projets de modernisation.
Nous espérons aussi que le digital permettra aux entreprises privées de développer leur activité et leur impact positif, économique mais aussi humain. Nous sommes prêts à les accompagner car nous comprenons leur métier, leur enjeux et leur nécessité de s'adapter constamment.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.