Par Jawhar Chatty : Le 25 juillet, les Tunisiens vont devoir « trancher »...    Tunisie-FMI: Il faut qu'un accord soit conclu, selon l'ambassadeur de l'UE    Sadok Belaïd : les réunions du comité consultatif des Affaires juridiques se dérouleront sans quorum    FITA 2022 | Présence renforcée du Groupe BH BANK    Express    Début de l'exercice Phoenix Express 2022 en Tunisie    Le délégué de Boumhel s'explique sur sa sortie nocturne en tricot de peau    MEMOIRE : Sadok BEN SEDRINE    Un nouveau spectacle de Walid Gharbi : Nouvelle cadence, nouveau pont    4e édition des Journées chorégraphiques de Carthage : Un acquis qui se consolide    Jendouba: Opérations blanches de la Protection civile (Vidéo)    Prix au marché municipal de Sidi Bouzid [Vidéo]    CA : Le regard vers l'avenir    EST : Le titre passe par Monastir !    USBG : Sans illusions !    Je reste à Liverpool, assure Salah    Réactions à la publication du décret présidentiel portant convocation des électeurs pour le référendum du 25 juillet    Safouane Ben Aïssa : les négociations avec le FMI s'achèveront après l'été    Ridha Chkoundali: Les 300 M€ débloqués par l'UE ne résout pas les problèmes financiers de la Tunisie (Vidéo)    Crise de déchets: L'UGTT évoque une prochaine grève générale à Sfax (Vidéo)    Le Fonds de Fonds ANAVA souscrit 6 millions d'euros dans son premier fonds sous-jacent, 216 Capital Fund I    BAL 2022 : Les stats qui font de Radhouane Slimane un joueur plus que spécial    Italie : Ibrahimovic absent 7 à 8 mois    Tunisie-officiel : Tout sur le référendum    BCT, gouvernement et interférences...    Météo : Baisse relative des températures    Tunisie...14 élèves hospitalisés : les détails    Mercato : Ellyes Skhiri sur les tablettes de Benfica !    Tunisie : Swagg Man écope de 3 ans de prison    La Tunisie reçoit 300 millions de l'UE    Finales Conférence Est NBA : Boston mène 3-2 cotre Miami    Les producteurs d'huile de pépins de figue de barbarie bio tunisienne, Au cœur d'une exposition de produits cosmétiques    Tunisie-Béja [VIDEO] : Le président de l'Union Régionale de l'Agriculture appelle à un démarrage immédiat de la récolte de l'orge    Tunisie-Hatem Mliki [VIDEO] : « Le président de la République n'est pas porteur de projet et de pensée »    Tunisie : La star internationale Claudia Cardinale en Tunisie !    Claudia Cardinale en visite en Tunisie    Alerte Météo : 17 gouvernorats placés en vigilance jaune    Dr Spiro Ampélas: Mémoires d'un Grec de Sfax    5ème exposition de l'Association Club Photo de Tunis: "Intelligence manuelle" du 04 au 30 juin 2022    France-Affaire Abad : Matignon avoue qu'il savait pour le viol puis rétropédale, ça fait tache    Boycott du Dialogue et grève générale...Précisions de l'UGTT    Concessions à Poutine : ça se confirme à Paris et au Forum de Davos, Macron avait raison…    Neji Jalloul: Il existe une opportunité historique pour la Russie de diriger le monde islamique    LTDH : d'anciens dirigeants appellent à ne pas participer au dialogue national dans sa forme actuelle    La ministre des Affaires culturelles désigne Mariem Boukadida pour la promotion de l'habit traditionnel à l'étranger    Démarrage de l'exercice naval Phoenix Express 2022    Officiel : Variole du singe : 3 cas dans un pays très proche    Joey R. Hood nommé ambassadeur des Etats-Unis en Tunisie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Covid-19 - Quel impact de la réouverture des frontières en Tunisie et ailleurs ?
Publié dans Business News le 09 - 11 - 2020

La deuxième vague de la pandémie Covid-19 bat son plein dans plusieurs pays. Certains ont, d'ailleurs, décidé de se re-confiner, la France et le Maroc, notamment. La Tunisie a, elle, signifié un non catégorique au re-confinement.
Les experts du comité scientifique en charge de la lutte contre la pandémie n'y voient, pour le moment, aucune raison et tablent sur la conscience des citoyens et le respect des mesures de distanciation et règles d'hygiène pour casser la courbe. Des mesures qui ne sont respectées que par 40% des Tunisiens, selon les dernières estimations du ministère de la Santé.

Du côté du débat public, on pointe du doigt l'ouverture des frontières comme étant la principale cause de la hausse exponentielle des cas de contamination au Covid-19. Est-ce le cas pour tous les pays ayant décidé, eux-aussi, cette ouverture?

En Tunisie, pour de très nombreux observateurs, si la situation épidémiologique de la Tunisie a atteint ce stade de gravité, ce n'est qu'à cause de la décision du gouvernement Fakhfakh de rouvrir les frontières le 27 juin, après à peine trois mois de confinement, et sans prendre les mesures adéquates pour accompagner la reprise du trafic aérien, terrestre et maritime.
A l'époque, le ministre de la Sant Abdellatif Mekki avait indiqué, quelques jours avant l'ouverture, que l'ouverture des frontières est « un droit constitutionnel que personne ne peut refuser aux Tunisiens désireux de retourner dans leur pays ».

Certains pays – en particulier la France – ont été placés sur la liste verte en dépit du risque qu'ils représentaient de par le nombre élevé de cas qu'ils affichaient. Une catégorie de voyageurs a même été dispensée du test RT-PCR à réaliser avant d'embarquer et n'a pas été soumise au confinement obligatoire. L'idée étant alors de sauver la saison touristique, où ce qu'il en restait malgré un contexte sanitaire mondial critique.
Depuis la réouverture des frontières, la courbe Coronavirus de la Tunisie ne cesse de grimper. Au 26 juin, le pays comptait quelque mille personnes positives au SARS-Cov-2. Selon le ministère de la Santé, le bilan des contaminations a grimpé à 71.119 cas au 7 novembre. Le nombre de décès a, lui, atteint, 1.873. En d'autres termes, sur les quatre derniers mois, la Tunisie a totalisé pas moins de 70.000 cas Covid+.

La situation en France se complique, également. L'hexagone a rouvert ses frontières le 15 juin à ses voisins (sauf l'Espagne et le Royaume-Uni), puis le 1er juillet au reste du monde. Le 30 juin, la France ne comptait que 164 801 cas. Selon le bilan du 7 novembre, le pays a totalisé 1.748.705 cas depuis le début de la pandémie, soit 1.583.924 cas de plus depuis la réouverture des frontières. Le nombre de décès total a lui grimpé à 40.169, depuis le début de la pandémie.

Le Maroc vit, aussi, au rythme de la multiplication des foyers de contamination. Le pays a, rappelons-le, suspendu les liaisons aériennes terrestres et maritimes le 13 mars pour rouvrir ses frontières le 6 septembre.
Au 5 septembre, il affichait un bilan de 70.160 cas coronavirus et 1329 décès. Le 7 novembre, le nombre de personnes positives au SARS-Cov-2 a atteint 251 915 et celui des décès 4.197.

L'Algérie reste fermée depuis le 24 juillet et ne semble pas prête à rouvrir ses frontières. Sa stratégie semble d'ailleurs marcher compte tenu de son bilan. Au 7 novembre, le pays ne comptait que 61.381 cas et un nombre de décès cumulé de 2.036.
En attendant le vaccin contre le SARS-Cov-2, les pays susmentionnés ont, notons-le, tous annoncé une batterie de mesures pour éviter une deuxième vague épidémique. Ces mesures ont été relativement les mêmes : le port du masque obligatoire, distanciation sociale, respect des règles d'hygiène... Et pourtant, rien ne semble efficace, pour le moment, face au Coronavirus !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.