Tunisie-Rafik Abdessalam : " Voilà ce qu'il faut faire maintenant »    Tunisie : Ouverture de la 22ème édition des Journées Théâtrales de Carthage ce samedi    Football : Où regarder les matches de vendredi ?    Ennahdha hausse le ton et tire à boulets rouges sur Kaïs Saïed    Infos Bourse – La STIP fait accroitre fortement ses bénéfices    Le Mondial des Clubs exclusivement sur cette chaîne …    Examen en conseil des ministres de projets de décrets à caractère économique    France : Nouvelles conditions d'accès depuis la Tunisie    Tunisie – Saïed : Bientôt l'annonce des mesures qu'attend le peuple    Kaïs Saïed et Noureddine Taboubi rattrapés par la réalité socioéconomique du pays    La Tunisie présente une plateforme géospatiale pour une évaluation des informations alimentaires    New York : Le siège de l'ONU fermé après qu'un homme armé ait été aperçu à l'extérieur    Libye : VIDEO: Scènes de liesse populaire après la réhabilitation de Seif El Islam aux élections    Tunisie : Vers la restauration, la numérisation et de la revalorisation de la cinémathèque de Gammarth    FIFA Arab Cup – EN : Deux formations probables contre la Syrie !    CTN | Report de la desserte Tunis-Gênes du vendredi 3 décembre au samedi 4 décembre 2021    Les OGM : un ancien débat toujours d'actualité    Libye-Présidentielle : Seïf al-Islam Kadhafi revient dans la course électorale    L'Omicron était déjà présent en Europe avant la cascade de restrictions visant l'Afrique?    Noureddine Ben Ticha : La situation actuelle nécessite une certaine rapidité    La Tunisie cherchait à acheter jusqu'à 175 000 tonnes de blé tendre    " Vues sur les arts" 2021 : Retour sur le cinéma de la nouvelle vague à l'ouverture    Tunisie : Najla Bouden rencontre Arnaud Peral    Productivité : Une centaine d'entreprises tunisiennes ont bénéficié du projet Kaizen    IACE : Tayeb Bayahi demande à la chef du gouvernement de soutenir les entreprises    Décès du photographe Mokdad Chaouachi    Ligue 2 : désignation des arbitres de la 4e journée    Première mondiale de la pièce de théâtre "l-Medea" de Sulayman Al-Bassam aux JTC 2021    Tébourba submergée par les ordures : Appel à la dissolution du conseil municipal    Twitter interdit le partage des photos et vidéos sans le consentement du propriétaire    Tunisie – Accidents de la route: Plus de 900 décès recensés en 2021    Ben Mbarek: Kais Saied fait partie du problème et non de la solution    Grève de la SNCFT: Nous n'avons pas réclamé des augmentations salariales, assurent les employés    Mövenpick Hotel du Lac Tunis célèbre Noël et les fêtes de fin d'année du 5 au 26 décembre 2021    En marge de la première sortie probante du Team Tunisie: Les vertus du pressing haut    La Mauritanie n'a pas fait le poids devant la Tunisie: Comme dans du beurre !    NEWS: Msakni de retour à l'Etoile    Riadh Daghfous: La vaccination des enfants dans la balance    Plus de déplacements entre les gouvernorats sans passeport vaccinal ?    Hafedh Boujmil: L'éditeur de l'année    A la galerie « Musk and Amber »: Taher Jaoui ou la peinture-émotion    Première de « Démo » de Moez Gdiri à l'Espace 77: Une œuvre grinçante    Météo | Temps hivernal à partir de ce jeudi soir    Coupe arabe FIFA 2021 :Tunisie, Chikhaoui et Maaloul blessés    Coronavirus Amine Slim : Pas de restrictions de déplacement pour le moment    Space X : Elon Musk menace ses salariés de fermeture    Coronavirus : Première déclaration du PDG de Pfizer concernant ''Omicron''    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Seïf Eddine Makhlouf entame une grève de la faim et dénigre les magistrats et les Tunisiens
Publié dans Business News le 14 - 10 - 2021

Une lettre du député islamiste radical Seïf Eddine Makhlouf a été publiée par son parti Al Karama, jeudi 14 octobre 2021, dans laquelle il affirme qu'il entame une grève de la faim pour protester contre les abus judiciaires qu'il dit subir, et ce suite au refus de sa libération, mercredi, par la chambre des mises en accusation près de la Cour d'appel de Tunis.
Seïf Eddine Makhlouf s'élève fortement dans la « soumission flagrante de la chambre des mises en accusation aux menaces proférées à de multiples reprises par Kaïs Saïed contre le pouvoir judiciaire ».
Il manifeste son étonnement comment cette chambre a émis, la veille, une décision contradictoire avec celle émise, il y a quelques semaines, dans la même affaire lorsqu'elle a libéré l'avocat Mehdi Zagrouba.

Il s'étonne aussi comment cette chambre des mises en accusation d'accepter de violer les principes de neutralité et d'impartialité en acceptant la validation d'un mandat de dépôt émis par un juge qui a témoigné contre lui dans un PV officiel dans le même tribunal militaire et dans une affaire montée de toutes pièces, d'après lui.
Il affirme qu'il ne va plus reconnaitre les étapes suivies par le tribunal militaire qui obéissent aux instructions du pouvoir putschiste et qu'il ne va plus s'opposer à ses décisions passées ou futures.
Le député annonce qu'il entame une grève de la faim jusqu'à la fin de ces farces de la justice militaire.
Appelle le pouvoir putschiste à avoir un peu de noblesse en libérant le député d'Al Karama, Nidhal Saoudi et le journaliste islamiste de Zitouna TV, Ameur Ayed, et de cesser les poursuites contre les autres députés d'Al Karama, pour concentrer ses efforts avec lui-même. « A vous les armes de la force de l'Etat, des tribunaux militaires et du soutien des forces colonialistes, ma seule arme, c'est mon corps et ma volonté que je puise dans le sang des martyrs de la révolution et de la libération nationale », écrit-il.
Le septième et dernier point évoqué par Seïf Eddine Makhlouf est réservé aux partis, aux organisations et aux personnalités politiques, médiatiques et de droits humains, à qui il adresse tout son mépris. « Le peuple leur a offert la liberté, ils l'ont récompensé avec le soutien au coup d'Etat. Leur silence est honteux face aux violations des libertés, le racket de la magistrature, les procès devant les tribunaux militaires de députés élus, opposants civils révolutionnaires et journalistes libres », a affirmé Seïf Eddine Makhlouf.

On rappelle que le député islamiste radical est en prison suite à l'émission de deux mandats de dépôt émis par un juge du tribunal militaire dans deux affaires. La première celle de l'aéroport, quand le député a essayé en mars dernier de faire voyager de force une islamiste interdite de voyager pour suspicion de terrorisme et la seconde pour menaces et outrage à magistrat.
Seïf Eddine Makhlouf devrait comparaitre devant le tribunal de première instance de Tunis, en décembre prochain, dans une affaire qui traine depuis des années après avoir injurié un procureur de la République. L'affaire est restée dans les tiroirs judiciaires pendant des années.
Il doit également affronter des plaintes déposées par d'autres députés, notamment Abir Moussi qu'il a agressée physiquement, injuriée et insultée à de multiples reprises. Toutes les affaires étaient dans les tiroirs de la justice, sous prétexte d'immunité parlementaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.