Une interview accordée en juin 2019, renseigne sur l'approche de Kais Said    Sadok Belaid dénonce haut et fort la version publiée par Saïed du projet de la constitution : « Ce n'est pas le nôtre, il présente des risques ! »    Tunis air :les vols reprendront leur cadence habituelle lundi prochain.    Salsabil Klibi: Le projet de constitution proposé au référendum du 25 juillet 2022 : la revanche de la constitution de 1959 ?    Tunisiens bloqués à l'étranger : le PDG de Tunisair explique    Fenêtre 3 – Mondial 2023 : le Soudan du Sud, leader du groupe B, étrille la Tunisie    WTA : Ons Jabeur honorée avec son geste du mois contre Sasnovich    JM – Haltérophilie : Médaille d'OR pour Karem Ben Hnia    Najla Bouden Romdhane :le référendum ,une étape historique pour le pays    Gafsa: un été covidé ?    Référendum : Noureddine Taboubi annonce la position de l'UGTT    Participation au référendum du 25 juillet: L'UGTT laisse aux syndicalistes la liberté du choix    Mise en échec d'une attaque terroriste visant une agence bancaire à Sfax    En raison du maintien de la fermeture des frontières algériennes, de l'absence de l'appui gouvernemental... :«L'activité touristique ne peut pas reprendre son rythme normal»    Najla Bouden : le référendum sera une étape historique pour la Tunisie !    Enactus Tunisia décerne le prix de sa compétition de 2022 à Enactus ISI    Flux d'investissements directs étrangers – avec 660 millions de dollars : La Tunisie, loin derrière    Pourquoi | Consommation d'électricité sous-évaluée    Point de vue | Finances fragiles !    NEWS | Chetti courtisé par Ajaccio    [Photos] Inauguration de Nouvelle agence OPEL Auto-lion à Sfax    Météo du samedi 2 juillet 2022    Baccalauréat 2022 | Lutte contre les tentatives de fraude et de fuite des sujets d'examen : Des mesures vouées à l'échec    Zarzis | Les inspecteurs retraités honorés : Nostalgie, quand tu nous tiens !    «Rossellini. Hergla et le cinéma», de Abderrazak Khéchine : «L'air y est si doux qu'il empêche de mourir...»    Hafedh Dakhlaoui, acteur-producteur, à La Presse : «Le rôle de Hannibal Barca est mon rêve !»    Tourisme: une affluence de 2 millions de touristes jusqu'au fin juin 2022    L'Association internationale de nage en eau libre désavoue définitivement Néjib Belhedi    Tunisie – Météo : Nuit chaude en perspective    Ons Jabeur passe en huitièmes de finale du tournoi Wimbledon    Les Horaires d'été de la Poste Tunisienne    Mohamed Hédi Jouini nommé directeur général du théâtre de l'Opéra de Tunis    L'album Tiktok avec ses meilleurs hits bientôt dans les bacs, découvrez quelques titres!    Ukraine : La folle discussion entre Macron et Poutine 4 jours avant la guerre    Le projet publié au JORT n'est pas le même que celui présenté le 20 juin au président de la République    Grandes surfaces : De combien baisseront les prix?    L'Ukraine exporte de l'électricité vers l'UE et ambitionne de remplacer le gaz russe    Expatriés | Saison décisive pour Achouri    Dialogues éphémères | Les deux oublis de la pensée humaniste    Festival de Carthage : un programme copieux    Tunisie – Djerba : Trois morts, 11 rescapés et trois disparus dans le naufrage d'une barque    Festivals été 2022: La palestinienne Dalel Abu Amneh à Hammamet et à Dougga    Sommet de l'OTAN à Madrid | Un revers pour Moscou ?    Variole du singe : Urgent : premier cas dans un pays très visité par les Tunisiens    Officiel : La France accueillera 4000 travailleurs Tunisiens    Issam Bouguerra primé à Paris, emprisonné à Tunis pour usage de cannabis    La Tunisie appelle au calme entre le Soudan et l'Ethiopie    Sommet de l'OTAN à Madrid : Revenir aux origines !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sghaier Zakraoui : Kaïs Saïed veut piéger l'élite universitaire pour qu'elle cautionne son orientation
Publié dans Business News le 27 - 05 - 2022

Le professeur et chef du département du droit public à la Faculté de Droit et des Sciences politiques de Tunis, Sghaier Zakraoui, a affirmé, lors de son intervention, ce vendredi 27 mai 2022, sur Express FM, que le président de la République, veut apporter une légitimité à son « aventure personnelle », en piégeant l'élite universitaire et en se donnant l'illusion qu'elle cautionne son orientation.

« Le débat n'est pas juridique, mais il aurait été plus éthique de consulter ces personnes avant de les nommer. Le président se débat dans son propre processus et il ne peut que mal faire. Tout ce qu'il fait est décousu, ce qu'il a fait c'est de la mise à disposition et n'est en aucun cas gratifiant. Mon nom n'y est pas mais j'aurais refusé de participer à cette mascarade » a-t-il poursuivi.

« J'ai eu accès à un document chez ses soutiens et ceux qui militent pour ce système de Construction par la base et j'en suis choqué ! Saïed ne croit pas en l'accumulation de la culture de la connaissance, lui est pour une rupture, il ne croit pas en la pluralité, leur littérature décrit Kaïs Saïed comme une personnalité atypique qui considère que sa relation avec dieu est directe et qui transpose cela au niveau politique en disant que sa relation avec son peuple est aussi directe. Il ne croit pas en les intermédiaires, les partis, les porte-paroles etc. il ne croit pas en la démocratie représentative et dit qu'il a apporté une nouvelle pensée pour sauver la Tunisie, tout cela est prétentieux, c'est ce qu'on appelle le constructivisme » a déclaré M. Zakraoui.

L'universitaire a souligné qu'en publiant un décret disant que la commission consultative se réunit avec « les présents », le président commet une très grave erreur et dit « n'importe quoi ». « Où est le quorum dans tout cela ? C'est une aberration et c'est grave ! Le piège dans lequel est tombé Saïed est que le dialogue n'a pas besoin d'un décret pour l'encadrer. S'il avait consulté, il n'aurait pas eu besoin de décret, est-ce que l'Etat se gère ainsi avec tout ce cumul d'erreurs ? Sur le plan de la forme cela ne se fait pas du tout » a-t-il ajouté.

Sghaier Zakraoui a estimé que le chef de l'Etat est un personnage insondable et qui cultive le mystère autour de lui. « Pour Kaïs Saïed, le pays est un échiquier sur lequel il avance ses pions, cette construction par la base est en réalité une destruction des institutions de l'Etat, nous serons un Etat renégat et isolé et la réaction de l'Algérie le prouve bien. L'une des erreurs fatales du président est cette perte de temps qu'il impose au pays. L'état d'exception ne doit pas dépasser six mois, les institutions financières disent de nous que nous sommes désormais un pays irréformable et donc ingouvernable et donc infréquentable ! Notre défi est économique, il a résumé le débat en la constitution et tout cela a un prix, c'est de la mauvaise gestion et le président n'a pas une immunité à vie » a-t-il tenu à expliquer.

M. Zakraoui a confié qu'il est aujourd'hui trop tard pour rebâtir sur des bases saines et solides ce qui a été initié par le président et qu'il est urgent d'essayer de rattraper le coup. « L'idéal serait de ne pas aller au boycott à condition que le dialogue soit souverain et qu'il n'ait pas un simple rôle consultatif. Il est n'est pas question de verrouiller le dialogue ou de le vider de son contenu… le président nous prend pour des imbéciles et des naïfs mais nous l'avons débusqué et nous savons ce qu'il est et ce qu'il projette. Cette constitution qu'il veut rédiger en dix jours sera mort-née et ce que fait le président est un détournement de pouvoir. Il est sorti de l'état d'exception qui ne devait durer que six mois, il veut prolonger cet état pour passer son projet, pour nous mettre devant le fait accompli... Sa bande est une secte, nous sommes devenus la risée de la région et du monde ! » a-t-il confié.

L'universitaire a enfin souligné que la seule partie capable de faire barrage au projet de Saïed et de corriger sa trajectoire est l'UGTT et que les autres partis n'ont pas le poids requis pour une telle manœuvre. « Au fond, nous tournons autour du pot… la vraie question à poser à Saïed est de savoir s'il a la capacité de gérer la situation, s'il a les compétences pour cela, s'il est capable de sauver le pays ou pas ? c'est ça la vraie question… » a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.