Inauguration officielle de la Chaire ALECSO pour l'arbitrage commercial international (Album photos)    Wassim Boukhris : retour à la normale des prix des volailles    Ce qu'a dit le Ministère de l'Infrastructure de l'Ukraine sur la Tunisie    Moncef Dhouib : quel sort réserve-t-on à l'église de Sfax après l'arrêt des travaux ?    Entreprises citoyennes et gouvernance locale : Le grand défi de Saïed    Kristalina Georgieva : les négociations avec la Tunisie ont atteint un stade avancé    Mziou : le président doit interdire par décret les poursuites de civils devant les tribunaux militaires    Zarzis | Affluence des africains subsahariens : La situation risque de dégénérer    LC Europe (Poules / 3è J) : les matches de ce mardi    Conflit FTF - Croissant Sportif Chebbien : longues réflexions sur une courte décision    Météo en Tunisie : Ciel peu nuageux à partiellement nuageux    Tunisie-Accidents: 11 morts et 372 blessés en 24h    Le Groupe BNA signe des conventions de partenariat avec le SPOT    Tunisie : Retour à la normale pour les prix de la viande de volaille ?    Manifestation sportive de sensibilisation aux avantages du dépistage précoce du cancer du sein : 20.000 nouveaux cas au cours de l'année 2020-2021    Services de proximité : Séparer le bon grain de l'ivraie    La dette publique est passée de 25 à 106 milliards de dinars en 2022, selon Mohamed Salah Souilem    37eme édition du festival international du film francophone de Namur | « ASHKAL » de Youssef Chebbi : Du réel à l'abstrait    Les indiscrétions d'Elyssa    Législatives en Tunisie: Vers une Assemblée atypique    Ce qu'a dit la directrice du Fonds Monétaire International sur la Tunisie    Contrepoint | Où en sommes-nous ? Où allons-nous ?    Tunisie: 10911 infractions économiques du 23 août au 1er octobre 2022    Mondial 2030 : En Ukraine, Espagne et Portugal !    Météo du mardi 4 octobre 2022    Le neurologue Tunisien Riadh Gouider élu membre correspondant à l'Académie française de médecine    Ballon d'or 2022 : Podium de KB9, Mané et Vinicus !!    Classement WTA : Ons Jabeur, 2e mondiale, pour la 4e semaine d'affilée    Ils ont dit…    Essia Jaïbi, metteuse en scène et dramaturge, à La Presse : «J'aime que le théâtre soit le sujet et l'outil»    CONDOLEANCES : Feu Ali TABOUBI    Des héros anonymes    DECES : Leïla DEHAIMI    Ambition Africa : renforcer les liens économiques et commerciaux avec l'Afrique    L'insupportable arrogance des Occidentaux    Tunisie Telecom et Huawei : ensemble pour la création de l'avenir    Ukraine : Des canons français que même l'armée de Macron n'a pas, l'Allemagne suit    Jasmin Open Monastir : Sur quelle chaine regarder les matches de Ons Jabeur ?    Run In Carthage a vécu sa 6ème édition après deux ans d'interruption due à la Covid : Comme on se retrouve !…    Des pays européens ont l'intention de restreindre les transferts de fonds des résidents étrangers, selon l'OTE    Jean-Pierre Elkabbach reprend la plume    Création "Wahm" de Marwen Errouine avec Le Ballet de l'Opéra de Tunis    L'affaire FTF-CSChebba au crible | Entre bonne guerre et mauvais procès...    Burkina Faso : Des manifestants s'en prennent aux intérêts français dans le pays    Hédi Bouraoui élevé Académicien à vie à la Société Royale du Canada    Monde-Daily brief du 30 septembre 2022: Guerre en Ukraine : Poutine officialise l'annexion de quatre régions occupées    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    La vigilance éternelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Imed Khemiri : Kaïs Saïd cherche à camoufler l'échec du référendum
Publié dans Business News le 24 - 06 - 2022

Le député et chef du bloc parlementaire du mouvement Ennahdha, Imed Khemiri a considéré que le pouvoir en place essayait sans cesse de tenir le parti islamiste responsable de fausses accusations et d'enquêtes inventées de toutes pièces. « Nous considérons qu'il s'agit de tentatives s'inscrivant dans le cadre de la poursuite du coup d'Etat, du renforcement de la monopolisation des pouvoirs et de l'intimidation de l'opposition », a-t-il dit.

S'exprimant durant une conférence de presse tenue vendredi 24 juin 2022, Imed khemiri a affirmé que la crise économique s'était aggravée et que la Tunisie est en train de s'effondrer. Il a souligné l'intention du chef de l'Etat, Kaïs Saïed, de monopoliser les pouvoirs. Il a rappelé que le référendum du 25 juillet 2022 portera sur un projet de constitution n'ayant pas encore été publié. Il a affirmé que la révocation de 57 magistrats par décret présidentiel résulte de leur refus de se soumettre aux instructions du pouvoir exécutif, assurant que kaïs Saïed ne cherchait pas à lutter contre la corruption et l'épuration de la justice, mais à l'intimider.
« La dictature opère à travers les procès médiatiques. On cherche à faire du mouvement Ennahdha et des autres forces de l'opposition l'objet d'un procès médiatique nous rappelant le temps de la dictature. La conférence de presse du ministère de l'Intérieur d'aujourd'hui est une pièce de théâtre de très mauvais goût… Elle vise à prouver des liens inexistants entre Ennahdha et certaines affaires… Nous appelons à connaître l'identité des personnes impliquées dans la tentative d'assassinat visant le président de la République… Nous tenons à mettre en garde contre l'implication de l'institution sécuritaire dans les conflits politiques… Le pouvoir en place harcèle Ennahdha depuis juillet 2021 et il a échoué à prouver un quelconque lien entre Ennahdha et des affaires de corruption, malgré la monopolisation des pouvoirs », a-t-il déclaré.
Imed Khemiri a rappelé l'affaire de Noureddine Bhiri et a assuré qu'il s'agissait d'un kidnapping n'ayant abouti à rien. Il a considéré que les propos insinuant l'implication d'Ennahdha dans des affaires de corruption ou touchant à la sécurité de l'Etat allaient se multiplier à l'approche du référendum. Il a considéré que l'arrestation de l'ancien chef du gouvernement Hamadi Jebali s'inscrivait dans ce cadre-là, assurant que cette tentative était vouée à l'échec.

De son côté, la présidente du bureau juridique du mouvement Ennahdha, Zeineb Brahmi a, également, affirmé que la conférence de presse du ministère de l'Intérieur servait à monter des affaires de toutes pièces. Elle a estimé que cette conférence visait à justifier la détention illégale de Hamadi Jebali. Elle a, aussi, déploré l'arrestation de journalistes, d'étudiants et de militants.
« Organisons, donc, des interrogatoires devant les caméras et les Tunisiens… Qu'ils révèlent leurs sources. Que le peuple sache qui sont leurs informateurs… La source en elle-même est erronée, que dire alors de la fiabilité de l'information ? Nous sommes prêts à subir des interrogatoires publics… Des accusations portées à l'encontre de certains leaders du mouvement Ennahdha résultent de suppositions et d'interprétations. Il s'agit de dossiers vides… Il s'agit de tentatives visant à dissimuler l'échec du référendum et l'échec de l'autorité en place », a-t-elle poursuivi.
Elle a considéré que Hamadi Jebali avait été kidnappé et transféré vers un lieu inconnu. Ceci a eu lieu, selon elle, sans justificatif puisqu'il n'a pas été convoqué par la justice. Elle a appelé le pouvoir en place à bien choisir ses sources et ses informateurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.