Fête nationale de la femme : Ichraf Chebil annonce le retour des vieux démons    Tunisie : Augmentation des exportations du secteur industriel    Industrie : L'investissement a encore fondu, beaucoup trop    Photo du jour : Le souk du dimanche à l'aéroport    Grèce : le Premier ministre "espionnait" depuis 2019, ça lui coûtera très cher    Un incendie dans une église fait des dizaines de morts en Egypte    Mohsem Marzouki réagit à l'attentat contre Salman Rushdie    Par Jawhar Chatty : La nouvelle régente de Carthage !    Les syndicats sécuritaires : la liberté d'expression ne peut être bâtie aux dépens de la dignité    Salman Rushdie s'en sortira, les ventes de "Versets sataniques" explosent    Egypte : Un incendie tue des dizaines de chrétiens en pleine messe    L'entreprise saoudienne pétrolière : Hausse des bénéfices net record au 2ème trimestre de 90%    Ils n'ont pas le droit !    Formation des dirigeants: Une aubaine pour l'entreprise    La Tunisie exprime son soutien à l'Arabie Saoudite    Volley : La CAN junior dames U21 sera organisée en Tunisie    NBA : Golden State – Los Angeles Lakers, le 18 octobre prochain    Foot-Europe: le programme du jour    Météo : De la chaleur partout et des foyers orageux    Après le ministre le gouverneur et sa soeur, accusés des mêmes horreurs (Document)    Tunisie : Mandat dépôt contre le tueur d'un touriste    Edition estivale des UV — Utopies visuelles à Sousse: Plus d'utopies, plus de moments forts    Zied Gharsa au Festival International de Carthage: Festive, la musique tunisienne !    REMERCIEMENT& FARK: Mohieddine MOUAKHAR    Express    La surchauffe de l'économie singapourienne nécessite un nouveau resserrement monétaire    Pourquoi: Manque d'espaces sanitaires    Pollution marine et menace pour l'équilibre écologique: Va-t-on s'y attaquer réellement ?    DECES: Mohamed Naceur MRAD    Abdelmajid Chétali: Le talent, la passion, la gloire...    Abir Moussi: La nouvelle constitution est une menace pour les acquis de la femme    FIBA 3×3 Nations League 2022 : les résultats de la 2e journée pour la Tunisie    L'apparition d'Ichraf Chebil critiquée sur la toile    Première astronaute tunisienne et africaine : Telnet dévoile la liste des candidates    Pour la première fois, une allocution officielle de l'épouse du chef de l'Etat    Développement du tourisme de plaisance: Les grandes lignes de la feuille de route    Décès du réalisateur Abdeljabbar Bhouri    Foot-Europe: le programme du jour    Eventuelle grève des techniciens de la navigation aérienne    Protéger les femmes    «Naseer Shamma & the peace builders» au Festival International de Carthage: Musique d'amour et de paix    La BNA mécène du festival de Dougga pour une culture inclusive    Salman Rushdie poignardé à New York    La maison du luth arabe en Tunisie à l'initiative du luthiste irakien Naseer Shamma    CAB : Report de l'assemblée élective…    Programme TV du vendredi 12 août    Tahar Melligi , l'historien des artistes, décédé à l'âge de 86 ans    Orange Tunisie expérimente à nouveau la technologie 5G dans le domaine de la Culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Mourad Messaoudi : les magistrats continueront à faire grève !
Publié dans Business News le 27 - 06 - 2022

Le président de l'Association tunisienne des jeunes magistrats (ATJM), Mourad Messaoudi a réexprimé l'attachement des juges à l'annulation de la révocation de 57 magistrats par décret présidentiel et à l'annulation du décret-loi n°2022-35 permettant au président de décider de ces révocations. Ces raisons, selon lui, poussent les magistrats à continuer leur grève pour une quatrième semaine.
Invité le 27 juin 2022 par Sameh Meftah sur les ondes de la radio Jawhara Fm et réagissant au communiqué du ministère de la Justice, Mourad Messaoudi a estimé qu'il s'agissait d'une tentative de soumission de la justice afin de la présenter comme étant une fonction et non pas un pouvoir. Il a estimé que ceci touchait à l'indépendance de la justice. « Les magistrats continueront à faire grève et ils ne reprendront pas leur fonction en septembre… Nous sommes tous des projets de magistrats révoqués… Le président parle encore d'épuration de la justice », a-t-il déclaré.
« Des blogueurs et des partisans du président de la République ont rédigé une liste des noms des magistrats devant être révoqués. Il y a une deuxième liste contenant de nouveaux noms. Celle-ci avait été dernièrement publiée sur une page connue pour son soutien au président. La même page avait rendu publiques des décisions bien avant leur promulgation… Je tiens à préciser que le mouvement annuel des magistrats est en train de se faire au sein du ministère de la Justice », a-t-il ajouté.

Mourad Messaoudi a déploré l'absence de réaction de la part du Conseil provisoire de la magistrature. Il a considéré que ce conseil était quasi inexistant. Il a rappelé que plusieurs médias ont affirmé que le président de la République, Kaïs Saïed avait refusé de rencontrer le conseil provisoire.
Il a, aussi, indiqué que ni le conseil, ni le ministère de la Justice, ni le président de la République n'ont réagi aux demandes de rencontre avec les instances judiciaires. Il a considéré que le conseil provisoire de la magistrature était complice du coup d'Etat contre le Conseil supérieur de la magistrature, de la soumission de la justice et de l'atteinte à son indépendance.


Le président de l'ATJM a, également, dénoncé les tentatives d'intimidation de la part de la ministre de la Justice, Leïla Jaffel. Cette dernière aurait adressé des circulaires demandant aux présidents des tribunaux la liste des magistrats participant à la grève. « On recevait nos salaires, durant la décennie noire, au 16 de chaque mois. Durant cette décennie d'or, on reçoit nos salaires entre le 23 et le 24 de chaque mois. Actuellement, on ne nous a pas versé nos salaires. Nous luttons contre une mainmise du président sur la magistrature… Le versement de l'indemnisation suite à la révocation peut conduire à des procédures judiciaires… La ministre de la Justice peut être poursuivie pour gaspillage des deniers publics », a-t-il dit.
Par ailleurs, Mourad Messaoudi a affirmé qu'il ne possédait ni ferme ni terrain agricole ni maison. Il a mis au défi toute personne pouvant prouver le contraire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.