Chahed et Atide : la suppression des financements publics sapera l'égalité des chances    Haykel Khadhraoui, nouveau DG par intérim de la BH Bank    L'Université SMU organise une cérémonie de signature avec une délégation américaine    Ukraine : Poutine l'a fait… !    Un syndicat sécuritaire porte plainte contre la femme qui a filmé l'agent corrompu    Les maladies cardiovasculaires principales causes de décès enregistrés chaque année en Tunisie    Tunisie : L'examen de l'affaire de Abderrazak Kilani reporté    Sidi Bouzid: Plus de 334 infractions économiques enregistrées    « Amen Bank Subordonné 2022-1 »    Une pénurie d'œufs en vue    Pendant que Kaïs Saïed parle de souveraineté, Najla Bouden fait de la mendicité    Le CS Chebba rejette les décisions de la FTF    Foot Européen : La Premier League veut organiser un "All Star Game" !    Sport Automobile : La Tunisie organise le Rallye 205 Africa Raid    Match EST vs CSS : 17500 spectateurs autorisés à assister    Le style Bouden, la flambée des prix et la crise des médias : trois grands dossiers en couverture de Leaders Magazine    Le secteur du tourisme médical en Tunisie a généré en 2019 des revenus de l'ordre de 5.3 milliard de dinars    L'approvisionnement en lait et produits avicoles reprend son rythme normal    Ayachi Zammel : J'ai porté plainte contre le ministre de l'Intérieur    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    Tunis abrite un forum Régional sur l'organisation des travailleurs informels    Tennis : En présence d'Ons Jabeur, partenariat signé entre la Tunisie et l'ITF    La TRANSTU déplore des pertes financières estimées à 700 mille dinars    Le nouveau bâtonnier présent au procès de Abderrazek Kilani    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    USBG : La main sur le cœur    La vigilance éternelle    «Felouques», d'Ahlem Ghayaza et Pierre Gassin : Des textes et photos qui subliment encore plus les îles Kerkennah    MEMOIRE : Salah KABOUDI    EST : Le virage ouvert au public    Dialogues éphémères | Considérations sur une politique anti-apocalyptique    820 individus inculpés dans l'affaire du réseau d'envoi des jeunes vers les zones de conflit    Météo de ce vendredi    Une délégation de l'OIF en visite à Djerba    Deguiche : vers la création d'un tribunal arbitral sportif tunisien    Tunisie: Suppression de la fiche de police dans tous les aéroports    Solidarité féminine: Une manifestation de soutien aux femmes Iraniennes    Déclaration trompeuse d'Ahmed Chaftar concernant le Premier ministre belge    France : La fin de Macron, après la même bourde que Chirac en 1997?    Un collectif d'associations organise une marche de soutien aux Iraniennes    USA : Une énième bévue de Biden et les bruits sur sa santé mentale repartent    Poutine : ''L'hégémonie de l'occident est en train de s'effondrer''    Kais Saied au pouvoir depuis 430 jours...Qu'a-t-il fait ? Se demande Mekki    Festival de l'Humour Francophone 'Normal Enti' à Tunis    À propos du livre de Saber Mansouri - Un printemps sans le peuple: Prélude à la déconstruction de «la révolution tunisienne»    «Mirath Music : l'exposition sonore itinérante » au Goethe-Institut de Tunis : Musique itinérante    37e édition du Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) : Deux films tunisiens en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Lotfi Abdelli : je ferme ma gueule, je vends mes affaires et je pars !
Publié dans Business News le 17 - 08 - 2022

Le comédien tunisien, Lotfi Abdelli s'est retrouvé depuis quelques jours dans une situation assez délicate. Au cours de l'un de ses spectacles, des policiers ont tenté de forcer l'arrêt du spectacle et ont considéré que ce dernier portait atteinte aux symboles de l'Etat. La tension est montée d'un cran et le comédien s'est retrouvé dans l'obligation d'annuler ses dates.

Dans une vidéo publiée le 17 août 2022, Lotfi Abdelli a annoncé qu'il comptait mettre fin à sa carrière en Tunisie. « Je ferme mon clapet. Je ferme ma gueule. Il ne s'agit plus ni de libertés, ni de faire rire, ni de vannes sur scène. Il s'agit d'une question de vie ou de mort. Quand tu es menacé et insulté tous les jours par une petite mafia légale qui porte des armes... Je ne parle pas de toute la police... Je parle d'une petite mafia qui fait la loi... qui te harcèle... qui te menace en toute impunité... Je quitte ce petit jeu pourri qui peut me coûter la vie... J'ai peur. J'ai peur pour ma famille... Je ne monte plus sur scène... Je vends tout ce que j'ai : ma maison, mon café, mes voitures, mes restos, tout ! Toute personne intéressée peut me contacter par messagerie privée... Je n'ai pas les moyens de me battre contre ces gens », a-t-il ajouté.


En effet, le comédien a dû faire face à plusieurs menaces. Des figures et adhérents des syndicats des forces de l'ordre s'en sont publiquement pris à lui. Il subit des menaces même sur les réseaux sociaux.

De son côté, le ministère de l'Intérieur, Taoufik Charfeddine et le président de la République, Kaïs Saïed, ont tous deux, à leurs propres façons, exprimés leur soutien à ce dernier. Le chef de l'Etat a appelé à limiter le travail syndical aux questions d'ordre social et à créer une seule structure syndicale regroupant l'ensemble des forces de l'ordre.
Le ministère de l'Intérieur a de son côté annoncé la sanction de certains syndicalistes et l'entame de poursuites judiciaires. Cette réaction a été perçue comme une atteinte au droit et à la liberté syndicale par les forces de l'ordre. Certains ont refusé la proposition du président. Le secrétaire général adjoint du Syndicat des fonctionnaires de la direction générale des unités d'intervention, Nessim Rouissi a appelé Taoufik Charfeddine à se retracer et lui a affirmé qu'il ne restera pas éternellement à la tête de ce ministère.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.