Tunisie – Les raisons de l'émission du mandat de dépôt à l'encontre de Seifeddine Makhlouf    Tunisie Telecom félicite la position de l'UGTT    Egypte : Décès du maréchal Mohamed Hussein Tantaoui    Infos Bourse – L'ATB se hisse en haut du podium    Tunisie : Lilia Bellil appelle Kaïs Saïed à dévoiler les noms de députés qui percevaient de l'argent contre la ratification de lois    Les leaders d'Attayar, Ettakatol, Al Jomhouri et Afek Tounes en réunion à l'UGTT    Yamina Zoghlami : La présidence doit fournir la liste des élus qui ont monnayé leurs services    Salaheddine Jourchi- Kais Saied a déjà commencé à mettre en exécution son plan [Audio]    Les fabricants d'aliments de bétail appelés à renoncer à leurs marges bénéficiaires    Municipalité de Raoued : Le chef de l'Etat doit prendre ses responsabilités face aux profiteurs qui usurpent la révolution    Le Kram: Le plafond d'une salle de classe s'écroule alors que des élèves sont à l'intérieur [vidéo]    Le photographe tunisien Habib Hmima n'est plus    Salon Web Summit 2021: Les startups tunisiennes appelées à participer    AMI Assurances se donne les moyens de ses ambitions et annonce l'augmentation de son capital social    La Commission européenne veut imposer le chargeur universel pour smartphone d'ici 2024    Une manifestation en soutien à la journaliste Arwa Baraket    Football : Programme TV de ce Mardi 21 Septembre 2021    La Ligue des Etats arabes tient sa réunion consultative à New York    Abdellatif Mekki : Kaïs Saïed a officiellement gelé la Constitution !    Iyadh Elloumi: Kais Saied est un danger pour le pays    Bad Buzz: Un centre commercial offre jusqu'à 80% de remise, pour les Lybiens    Tunisie – Coronavirus: une 3ème dose pour les personnes déjà vaccinées par un vaccin non reconnu dans certains pays    Spectacle "Voyage avec la Lumière" à la Cité des Sciences de Tunis    Change devises en dinar tunisien : Cours du 21 septembre 2021    26 septembre : sixième journée portes ouvertes pour la vaccination    Couacs lors du discours de Sidi Bouzid : La présidence n'avait pas prévenu les équipes de la Télévision nationale    Ligue des champions (2e tour préliminaire) : Le programme    Natation : La FTN retire sa plainte contre Oussama Mallouli    Abu al-Bara al-Tounsi tué dans un raid à Idleb    Le Club Africain annonce une liste de 11 joueurs prêtés pour la nouvelle saison    Bientôt un gouvernement et des dispositions transitoires, promet Saïed depuis Sidi Bouzid    Le ministre des Affaires culturelles reçoit Noureddine et Nejia Ouerghi    Crise des sous-marins: Quelques leçons pour les Arabes    Match FC Barcelona vs Grenade : chaines qui diffusent le match du 20 septembre de la Liga    JCC 2021 : Liste des films tunisiens sélectionnés pour les compétitions officielles    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 20 Septembre 2021 à 11H00    "Streams" de Mehdi Hmili en compétition officielle du FIFF de Namur et de La Mostra de Valencia en Espagne    UE Med : Il est nécessaire de préserver la démocratie et l'Etat de droit en Tunisie    Ons Jabeur 17ème mondiale    30 auteurs au Congrès des écrivains de langue française à Tunis    25 ème anniversaire des Prix Littéraires COMAR D'OR : Les romans primés en langue française    Arrestation des deux derniers prisonniers palestiniens évadés récemment    Tunisie – Une vague sans précédant de migration qui ne manque pas de rappeler les « menaces » de Ghannouchi    Evasions Sonores: Performances artistiques live par Oussama Menchaoui et Dawan    Appel à films pour présenter la candidature de la Tunisie à l'"Oscar du meilleur film international"    Pêcheurs tunisiens interpellés par les garde-côtes libyens : Le ministère de la Défense rappelle la réglementation    Comment comprendre les prochaines élections en Allemagne et quel impact sur la Tunisie du départ d'Angela Merkel    Cinq enseignements à tirer de l'abominable gestion américaine de la tragédie afghane    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Souriez, vous êtes filmés...par la police !
Publié dans Business News le 12 - 05 - 2017

C'est un fait-divers qui a indigné la sphère internet tunisienne. Chaque semaine ramène son lot de polémiques. Cette fois-ci, c'est une universitaire qui a accusé, sur les réseaux à coups de posts et de photos, des policiers de l'avoir violentée. Il n'en fallait pas moins pour que la toile s'enflamme et que les médias relayent largement le témoignage de la victime. Les ACAB (acronyme anglais qui se traduit par « Tous les flics sont des salauds », Ndlr), fusent de partout. On monte au créneau, on insulte, on condamne cette mentalité d'impunité chez le policier. Une mentalité qui lui permet d'agresser les citoyens et de commettre tous les abus dans un sentiment de surpuissance. Cette haine du policier foncièrement méchant et qui se prend pour plus fort, bien ancrée dans notre inconscient populaire, ressurgit et se déverse. Et pour cause. La version racontée par la dame est édifiante quant aux pratiques de certains agents qui ont dépassé l'excès de zèle d'une bonne étape.

Visage tuméfié, cheveux en bataille, vêtements déchirés, la dame explique qu'elle a été sommée de s'arrêter au niveau de l'ambassade US. Après un échange avec les agents, l'un d'eux lui a confisqué ses clés, l'a violemment frappée et insultée jusqu'à ce qu'elle perde connaissance, raconte-t-elle. A son réveil, elle se rend compte que les policiers sont en train de la prendre en photo, alors qu'elle était presque nue, sa robe étant déchirée. C'est là que la dame explique qu'elle s'est retrouvée obligée de se défendre face aux agissements des agents qui se sont improvisés photographes pour l'occasion. Emmenée au poste par une autre patrouille, elle demande de l'aide mais on lui enfile les menottes sans daigner l'écouter.

S'en suit donc une vague de soutien et on réclame la tête des flics agresseurs. Sauf que ces messieurs ont eu la « bonne » idée de partager la vidéo de la scène. Un enregistrement qui montre notre universitaire dans un état second et hystérique, jurant comme un charretier proférant des propos orduriers à l'encontre des agents. Un coup de maître des policiers. Retournement de situation, les défenseurs de la dame tombent des nues : « C'est elle, ivre morte, qui s'en est pris aux gentils policiers sans défense qui essayaient de la raisonner ! », se sont-ils écriés. Se déverse alors cette fois, toute la haine misogyne visant les femmes qui boivent de l'alcool –Dieu nous en préserve- et qui, ivres, se croient tout permis…

On en vient, pour certains, à oublier les ecchymoses sur le visage et les vêtements déchirés. Peut-être qu'elle s'est faite agresser toute seule ! D'autres iront même jusqu'à soutenir les efforts fournis par les policiers à « mâter » la mégère. Après tout, elle l'a bien cherché et elle méritait une bonne correction. Les agents n'allaient pas se laisser injurier par une femme, tout de même, sans s'énerver et sans lui servir au moins une petite gifle histoire de la remettre à sa place !
On en vient à omettre que la vidéo a été montée et qu'il y manque une bonne partie. Celle où la dame a été agressée. On en vient à justifier les violences policières sur la base d'un enregistrement de deux minutes où l'on voit une femme, dans un état hystérique, provoquée par des agents qui s'en délectent.

Un policier est censé protéger les citoyens, notamment de comportements dangereux envers eux-mêmes. Dans ce cas de figure, si un agent a des doutes sur l'état du conducteur, il n'a qu'à lui faire subir un alcootest. Un examen suffisant pour l'arrêter et l'emmener au poste en cellule de dégrisement pour la nuit, la procédure prendra alors son cours. Que le conducteur gueule ou profère des insultes cela ne justifie en aucun qu'on lui casse la gueule ou qu'on le filme.
Ce dernier phénomène se propage. Des policiers se sont mis à filmer les citoyens à leur insu, en totale violation de leur vie privée. De plus, la publication des enregistrements est considérée illégale si la personne filmée n'a pas donné son autorisation préalable.

Qui n'a pas subi en personne, assisté ou entendu parler de violences commises par des policiers ? La Tunisie n'est pas le seul pays qui connait ces abus. Partout dans le monde, les abus des forces de l'ordre sont monnaie courante. Pour y faire face, des solutions existent. Dernière trouvaille en date, les caméras embarquées ou caméras-piétons, fixée sur l'uniforme de l'agent. Un dispositif, peu coûteux, qui permettrait de démêler les affaires où la parole de la police est confrontée à celle de la victime. Le but étant de filmer les interventions et de prouver le bon déroulement ou non des échanges avec les citoyens.
Les extraits feraient office de preuves irréfutables sur les conditions d'intervention lorsque celles-ci seront mises en cause par les citoyens ou pour servir par exemple la justice. Ces caméras pourraient aussi améliorer les rapports entre police et citoyens. Le policier sachant que ses interventions sont filmées, penserait à deux fois avant de demander un pot-de-vin ou user de la force.
Avec ça, la scène avec l'universitaire agressée et tant d'autres bavures policières auraient été évitées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.