Habib Touhami : C'est déjà demain    Tunisie – Et pendant ce temps... Le pays part en miettes !    Tunisie | Covid-19 : 1210 nouveaux cas de contamination et 762 cas de guérison recensés    Par Maher Ben Ghachem : L'olivier dans la neige    Tunisair : Les revenus du transport en baisse de 67%    Appel à la création d'une plateforme régionale pour la formation des formateurs en matière de lutte contre la traite des personnes    " La montée en puissance de l'épidémie en septembre a mis à nu de graves limites d'organisation et de préparation (Médecin expert en santé publique)    En vidéo : Dhafer L'Abidine très bien entouré pour son anniversaire    ARP | « Le budget de l'Etat pour 2021 n'a pas rendu justice aux catégories vulnérables dans le pays »    Bundesliga : Ellyes Skhiri offre à son équipe la victoire contre Borussia Dortmund    Mechichi au parlement : Il est temps de travailler sur un programme ambitieux rassembleur qui place le citoyen au cœur de l'opération de développement    Tunisie | Les députés appellent au dialogue pour une issue de la crise    Par Habib Toubib : Défi aux polytechniciens !    Tabboubi : « Il n'y a aucune tentative visant à entraver la publication de la convention cadre des journalistes tunisiens »    La solution SAP signature Management est désormais certifiée par Al Barid Bank Esign et l'ANCE    « Ok » pour le principe... mais à sa manière !    La libre expression dans tous ses états    C'était le temps des fables    Hichem Mechichi : « Le gouvernement ne cédera pas au chantage et confrontera la violence par la force de la loi »    Hichem Mechichi : Le PLF2021 constitue un nouveau système de gouvernance    Vidéo : Mohamed Ammar : "Le discours de Mechichi n'a aucun rapport avec le projet de loi de Finances"    Slaheddine Ferchiou, président de la Chambre nationale des importateurs et commerçants en gros de viandes à La Presse : «Le secteur des viandes rouges est loin d'être optimisé»    Projet de Loi de Finances complémentaire 2020 : Une crise financière qui requiert plus qu'un simple consensus    Ligue des champions : Le CS Sfaxien pour bien débuter    Abderrahmane Hedhili, président du Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES) à La Presse : «Un cumul de mauvais choix économiques et sociaux»    Hommage à la stylisticienne, poète et cavalière, Laurence Bougault : Mourir à l'insu de ses rêves    Institut National du Patrimoine (INP) | Découvertes archéologiques : Terre et mer dévoilent leurs secrets    Foot – Ligue des champions – 5e journée : le programme    «La Tunisie est un exemple de pays investissant efficacement dans le tourisme» (Zurab Pololikashvili)    Tunisie [Vidéo]: En direct de Gafsa, bousculades pour acquérir une bouteille de gaz    Un avenir peu rassurant    Volleyball | Staffs techniques des clubs : L'état des lieux...    L'Espérance prête pour la saison 2020-2021 : Renforts tous azimuts    Tunisie : Hausse du nombre des décès à Sidi Bouzid    3e réunion annuelle du Comité de direction du programme "IDEMA 2020"    Météo: Prévisions pour samedi 28 novembre 2020    Saïed reçoit le président de la CSDHLF    Abiy ordonne l'offensive finale contre les autorités du Tigré    Téhéran libère la chercheuse australo-britannique Kylie Moore-Gilbert    Le ''dernier souhait'' formulé par Maradona dans son testament ''étonne'' ses proches    Festival Intercal: Une édition Spéciale en ligne proposée par l'IFT et Echos Electrik (Programme)    La poésie en questions | Une vocation à l'épreuve de l'islam I    Le long métrage tunisien "Le Disqualifié" de Hamza Ouni remporte la mention spéciale du jury du BIAFF Doc    Damas dénonce encore une fois des frappes israéliennes    [TRIBUNE] Deux siècles après, Haïti redevient le plus peuplé de la Caraïbe    Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision    Plus de la moitié des Tunisiens ayant obtenu la nationalité italienne ont rejoint la France    Times: L'ère de Poutine touche à sa fin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





2e session du Conseil Supérieur de la culture
Publié dans Info Tunisie le 11 - 04 - 2009

M. Mohamed Ghannouchi, Premier Ministre, a présidé, samedi, au palais du gouvernement, à la Kasbah, l'ouverture de la deuxième session du Conseil Supérieur de la culture, organisée sur le thème « Poursuivre la mise en oeuvre du plan de développement du secteur de la culture et de la sauvegarde du patrimoine », en présence de membres du gouvernement et de représentants des partis politiques et d'organisations nationales.Le Premier ministre a souligné, à cette occasion,l'importance de la tenue de ce Conseil à l'heure où la Tunisie vit au rythme de grands rendez-vous et de manifestations culturelles majeures, dont notamment la célébration de Kairouan capitale de la culture islamique en 2009 ainsi que le centenaire de la naissance du poète Abou El Kacem Chebbi et de l'érudit Mohamed Fadhel Ibn Achour
La Tunisie vit au rythme de grands rendez-vous
Ces importantes manifestations culturelles, a indiqué M. Ghannouchi, constituent un témoignage éloquent de l'authenticité de cette civilisation et de cette terre qui a donné naissance à d'illustres hommes de lettres et de sciences qui ont rayonné dans tous les domaines de la pensée.
Elles illustrent également, a-t-il souligné, le souci constant de relier l'histoire de la Tunisie à son présent et de valoriser les spécificités civilisationnelles et culturelles du pays, mettent en relief sa contribution à la civilisation universelle.
Le Conseil Supérieur de la culture, a indiqué le Premier Ministre, constitue un espace permettant de dynamiser les contributions des partis politiques, des organisations et des créateurs, dans le but de générer des idées et des approches et de présenter des recommandations et des concepts susceptibles d'impulser le processus de développement de la vie culturelle et de renforcer le rôle des maisons de culture dans la stimulation des efforts de progrès et de développement.
La création de ce Conseil, a ajouté M. Ghannouchi, est venue confirmer que la culture, dans la vision du Président Zine El Abidine Ben Ali, est une affaire nationale commune et un secteur stratégique qui joue un rôle primordial pour entretenir et nourrir le sens civique, stimuler les compétences créatrices, enraciner l'identité nationale et renforcer les liens avec la civilisation humaine.
Il a passé en revue, dans ce cadre, les initiatives et réformes législatives et structurelles opérées en Tunisie, de manière à consolider la place de la culture et à renforcer l'encadrement et la sollicitude accordée aux hommes de la culture.
Ces réformes, a précisé le Premier Ministre, ont, notamment, concerné la hausse du budget du ministère de la culture et de la sauvegarde du patrimoine, qui s'établit actuellement à 1,25 pc du budget de l'Etat, la garantie d'un climat favorable à la création et à l'enrichissement de la vie culturelle et le développement du paysage culturel avec toutes ses composantes.
En parallèle, a relevé le Premier Ministre, l'Etat a veillé à créer des structures et à mettre en place des mécanismes facilitant le travail et l'activité des créateurs, partant de la ferme conviction du chef de l'Etat que l'oeuvre culturelle est libre et que le droit à la création culturelle et à la culture sont une partie intégrante des droits de l'Homme.
M. Mohamed Ghannouchi a, en outre, indiqué que l'annulation du contrôle administratif sur les livres, les éditions et les oeuvres artistiques lors du dépôt légal, vient consacrer la ferme volonté de renforcer la liberté de la pensée et de l'expression et impulser la dynamique de l'édition et de la création.
Il a mis en exergue, à ce propos, l'intérêt particulier dont ont bénéficié les industries culturelles, à travers la multiplication des mesures incitatives et des facilités et la mise en place de cahiers de charges de plusieurs activités culturelles, et ce dans le but d'encourager l'investissement, de supprimer le régime d'autorisation préalable et d'intégrer le Fonds de garantie des industries culturelles aux mécanismes du financement bancaire.
Ces industries, a ajouté M. Ghannouchi, sont devenues, grâce aux expériences acquises et aux avantages qui leurs sont accordés, aptes à contribuer, à plus grande échelle, au circuit de l'économie nationale et aux efforts d'exportation et de pénétration des marchés extérieurs.
Poursuivre la mise en oeuvre du plan de développement du secteur de la culture et de la sauvegarde du patrimoine »
M. Mohamed Ghannouchi a, d'autre part, mis l'accent sur l'intérêt particulier porté au patrimoine national, à travers les nombreux programmes et les fonds consacrés à la préservation du patrimoine et à sa mise à contribution dans la promotion du tourisme culturel et l'appui à l'œuvre de développement, s'agissant notamment de la création de postes d'emploi et de sources de revenus.
Il a, dans ce contexte, souligné le souci constant du chef de l'Etat d'assurer les outils juridiques, institutionnels et matériels afin de promouvoir le secteur culturel et de garantir le droit des créateurs et des producteurs artistiques, mettant l'accent sur la détermination à redoubler d'efforts en vue de consacrer une mutation qualitative du secteur et de garantir la réalisation des objectifs escomptés.
Il a ajouté que le Conseil Supérieur de la Culture et les consultations nationales élargies sur le livre, la lecture, le théâtre et la musique ainsi que les autres volets culturels visent à associer davantage, les experts en la matière, au processus d'évaluation des différents aspects de la vie culturelle, à l'identification des lacunes et à la formulation des solutions appropriées à même de les combler, de consolider les acquis accomplis et d'élargir les perspectives de l'action culturelle.
Le Premier ministre a fait observer que parmi les principaux objectifs du secteur culturel, figurent la poursuite des réformes structurelles et législatives, l'encouragement de la créativité, la dynamisation du secteur des industries culturelles et l'impulsion de l'initiative privée dans le secteur de la culture et du patrimoine.
Il a cité, à ce sujet, le renforcement de la protection de la propriété intellectuelle et artistique, la diffusion de la culture numérique, la consolidation de la décentralisation culturelle, la dynamisation du rôle des régions et des associations dans la promotion de l'action culturelle et la valorisation du produit culturel national, à l'intérieur comme à l'extérieur de la Tunisie.
M. Ghannouchi a indiqué que le riche patrimoine culturel dont dispose la Tunisie, y compris celui classé sur la liste du patrimoine mondial, demeure une des priorités nationales, étant donné qu'il reflète la richesse de l'héritage civilisationnel de la Tunisie, tout autant qu'il constitue un des attributs de l'œuvre de développement et une ressource qu'il convient de l'exploiter de manière optimale au service du développement durable, de la création des postes d'emploi et de la diversification du produit touristique national.
Le Premier ministre a fait remarquer que le projet de gestion et de valorisation du patrimoine culturel 2003/2010 qui englobe la restauration des grands musées de manière à les hisser aux normes les plus avancées dans ce domaine, à établir de nouveaux circuits au tourisme culturel et à promouvoir les moyens et outils promotionnels des sites archéologiques, outre la mise à niveau des établissements, structures et associations chargés de la mission de gérer, de préserver et de mieux faire connaître le patrimoine culturel.
Le Premier ministre a souligné que les options fondamentales de la politique culturelle en Tunisie tendent à concilier entre la préservation du legs civilisationnel d'une part, et à la dynamisation de la créativité, la modernisation culturelle et l'adhésion au processus de la modernité, d'autre part.
Il a souligné la volonté de développer le contenu des programmes culturels et éducatifs de manière à promouvoir le sens de l'esthétique et le civisme auprès des jeunes générations, à enraciner chez eux le sens du patriotisme et à les aider à développer un esprit éclairé dans un climat qui favorise la liberté de la pensée et la créativité, tient compte de leurs talents et cultive en eux la culture de la persévérance et de la compétition.
M. Mohamed Ghannouchi a affirmé que l'attention particulière accordée à la Culture constitue une dimension stratégique dans la politique de l'Etat, depuis l'avènement du Changement, dimension illustrée par l'intérêt accru qu'attache le président de la République à l'instauration d'un climat favorable aux créateurs, de différentes spécialités et sensibilités.
De son côté, M. Abderraouf El Basti, ministre de la culture et de la sauvegarde du patrimoine a présenté aux membres du conseil supérieur de la culture un résumé du rapport relatif au suivi de la mise en oeuvre du plan de développement dans le secteur de la culture et de la sauvegarde du patrimoine.
ImageIl a, dans ce contexte, indiqué que ce secteur revêt une dimension stratégique dans le processus du développement national, et ce, en consécration des orientations avant-gardistes du Président Zine El Abidine Ben Ali et de son attachement à ce que la culture occupe une place importante, dès lors qu'elle constitue un pilier du développement et l'un des fondements du projet moderniste de la Tunisie de l'ère nouvelle, en vue de consacrer l'identité nationale et d'instaurer les bases du dialogue civilisationnel entre les peuples et les cultures.
Il a, d'autre part, relevé qu'il a été possible à la faveur des plans de développement successifs, de réaliser d'innombrables acquis qualitatifs et quantitatifs ayant permis d'asseoir la plateforme idoine pour poursuivre la réalisation des objectifs du 11ème plan de développement.
Impulser l'investissement dans le secteur de la culture
Il s'agit, a-t-il indiqué, de promouvoir davantage les domaines de la création, d'élargir le réseau des espaces culturels dans les régions, d'approfondir le processus de décentralisation, d'accorder davantage d'intérêt au patrimoine et de l'exploiter au mieux dans le tourisme culturel, d'impulser l'investissement dans le secteur de la culture et de la sauvegarde du patrimoine et de créer de nouveaux mécanismes pour développer les industries culturelles de manière à intégrer la culture dans le tissu économique et le processus de développement.
M. Abderraouf El Basti a, dans ce contexte, indiqué que la décision du Chef de l'Etat d'augmenter progressivement le budget du ministère de la culture et de la sauvegarde du patrimoine pour atteindre cette année 1,25 pour cent du budget de l'Etat, constitue un soutien important au secteur à même de lui permettre de contribuer activement à l'impulsion de l'oeuvre du développement.
Il a, à ce propos, mentionné l'importance des législations et des mécanismes mis en place en vue de soutenir les créateurs sur les plans matériel et moral et de garantir la protection des droits de la propriété intellectuelle, littéraire et artistique, conformément aux normes internationales.
Evoquant la politique de dialogue et de concertation en ce qui concerne la question culturelle, le ministre a rappelé la décision du Chef de l'Etat portant création du Conseil supérieur de la culture en 2007 et l'organisation des consultations nationales sur les différentes activités culturelles.
Il a, à cet égard, rappelé la consultation nationale sur la culture en 2002, la consultation nationale sur la musique en 2006 et la consultation nationale élargie autour du théâtre en 2008, relevant que le ministère se penche actuellement sur l'organisation de la consultation nationale autour du livre et de la lecture.
2009, une échéance importante pour la réalisation des programmes et des projets culturels
Il a, d'autre part, indiqué que l'année 2009 constitue une échéance importante dans le cadre de la réalisation des programmes et des projets culturels inscrits dans le 11ème plan et de l'évaluation de ses résultats préliminaires. C'est une année, a-t-il ajouté, qui revêt également une importance particulière au vu des manifestations exceptionnelles qu'elle comporte telles que la célébration de Kairouan, capitale de la culture islamique, le centenaire d'Abou El Kacem Chebbi, et le centenaire du théâtre tunisien.
M. Abderraouf El Basti a relevé que le ministère s'emploie à finaliser la réalisation du projet civilisationnel d'avant-garde, la cité de la culture, et à parachever l'équipement de la bibliothèque nationale. Les efforts seront axés aussi, a-t-il ajouté, sur la promotion de l'industrie du livre, le renforcement du livre culturel et le développement des moyens d'édition, de diffusion et de distribution tout en oeuvrant à ancrer davantage la lecture en tant que pratique culturelle constante et continue dans la société tunisienne ainsi que le renforcement du réseau des bibliothèques publiques et leur modernisation.
Il s'est félicité de la coordination étroite établie entre les différents ministères pour promouvoir l'activité culturelle.
Les représentants des partis politiques et des organisations nationales ont, ensuite, pris la parole.
Le secrétaire général adjoint du Rassemblement Constitutionnel Démocratique, chargé des structures a, à cette occasion, mis l'accent sur le pari fait par le Président Zine El Abidine Ben Ali sur la culture, compte tenu de son rôle majeur dans le soutien du processus du Changement, tout autant que dans l'impulsion du développement intégral.
Il s'est félicité des acquis et réalisations accomplis au profit du secteur de la culture, des intellectuels et des créateurs, ce qui a permis de renforcer le processus de modernisation et de progrès engagé par la Tunisie.
Il a, également, salué la dynamique culturelle que connaît la Tunisie, particulièrement en cette année marquée par plusieurs manifestations d'envergure, dont la célébration de « Kairouan, capitale de la culture islamique », la commémoration du centenaire de la naissance d'Abou El Kacem Chebbi, en plus de la célébration du centenaire du théâtre tunisien.
Promouvoir l'image de marque de la Tunisie
Ces différentes manifestations, a-t-il relevé, ne manqueront pas de contribuer à mettre en valeur le patrimoine civilisationnel national, de promouvoir l'image de marque de la Tunisie et de favoriser sa contribution à l'enrichissement de la civilisation universelle.
Après avoir souligné l'importance que revêt la question de la propriété intellectuelle, compte tenu de son rôle dans l'encouragement des créateurs, le secrétaire général adjoint du RCD a appelé à l'intensification des efforts dans ce domaine, afin de favoriser la créativité et l'innovation, mettant l'accent sur la nécessité d'encourager le secteur privé à soutenir les activités culturelles et à investir dans le secteur.
Pour sa part, le représentant du Parti de l'Unité Populaire (PUP) s'est félicité des réalisations dans le secteur culturel en Tunisie, ce qui témoigne de la volonté politique de promouvoir ce secteur.
Il a souligné la nécessité d'accorder un intérêt accru aux maisons d'édition, aux circuits de distribution du livre et aux salles de cinéma en Tunisie, relevant l'importance de garantir la protection de la propriété intellectuelle et littéraire et de rationaliser la production télévisée destinée aux enfants.
Le représentant du Mouvement des démocrates socialistes (MDS) a souligné que la Tunisie est parvenue grâce à la politique du président de la République à conforter le rôle du secteur de la culture dans le processus de développement intégral et dans la réalisation du progrès politique et social. Il a souligné la nécessité pour le secteur de concilier entre les spécificités culturelles nationales et universelles.
Il a insisté sur l'importance d'inculquer aux jeunes les valeurs culturelles qui répondent à leurs besoins d'acquérir le savoir, de renforcer leur confiance en soi et d'inciter à l'ouverture sur autrui sans toutefois renoncer aux spécificités et aux constantes de l'identité. Il s'agit aussi, a-t-il souligné, d'encourager les moyens d'information à s'ouvrir davantage sur le produit culturel et à accorder un surcroît d'intérêt aux suppléments culturels édités par les journaux.
Le représentant de l'Union démocratique unioniste (UDU) a mis l'accent sur la place importante qu'occupe la culture dans le processus de développement national. Il a relevé l'accroissement du réseau national des maisons de la culture et des bibliothèques publiques recommandant l'ouverture des commissariats régionaux de la culture aux espaces éducatifs.
Une stratégie visant à encourager la diffusion du livre
Il y a lieu aussi, a-t-il ajouté, d'œuvrer à adapter le contenu du produit culturel aux spécificités de la catégorie des jeunes particulièrement les élèves et les étudiants. Il a souligné la nécessité de renforcer le contenu culturel des festivals régionaux et locaux outre l'adoption d'une stratégie visant à encourager la diffusion du livre et à renforcer la présence du produit culturel tunisien dans les manifestations culturelles arabes et régionales.
Le représentant du Parti social libéral (PSL) a mis en exergue la dynamique culturelle qui a caractérisé l'année 2009, évoquant les acquis et les réalisations accomplis en faveur du secteur de la culture en Tunisie. Il a précisé à cet égard que le projet de la cité culturelle constitue un édifice culturel important pour les créateurs et les hommes de culture, soulignant la nécessité d'œuvrer à promouvoir davantage le secteur de la culture en Tunisie et à enraciner les attributs d'une culture qui préserve l'identité à la lumière des défis de la mondialisation.
Il a appelé également à l'intensification des activités théâtrales et culturelles dans les espaces éducatifs et universitaires.
Pour sa part, la représentante du Parti des verts pour le progrès (PVP) a mis l'accent sur l'intérêt accordé par la Tunisie aux activités culturelles et à l'échange des vues et des idées dans le secteur de la culture, saluant les acquis accomplis en faveur du secteur et l'attention accordée à la famille culturelle, d'autant, a-t-il dit, que le programme présidentiel pour la Tunisie de demain a favorisé tous les attributs encourageant une culture pour tous.
Elle a souligné la nécessité de diffuser la culture à travers les moyens de communication et d'information modernes et d'accorder un surcroît d'intérêt aux aspirations culturelles des jeunes tout en veillant à les encadrer et à les orienter.
Le représentant du mouvement Ettajdid a relevé, pour sa part, le manque d'intérêt à la lecture, appelant à poursuivre l'exécution des projets et programmes décidés par le gouvernement dans le secteur culturel. Il a souligné l'importance du budget alloué au secteur de la culture et appelé à prendre davantage de mesures d'encouragement aux créateurs afin qu'ils se consacrent à l'activité culturelle et à accorder une plus grande importance aux activités culturelles régionales et locales.
Le président de l'Organisation de défense du consommateur (ODC) s'est félicité de la richesse que connaît de la scène culturelle en Tunisie, à la faveur de la volonté politique en la matière et aux mesures de soutien au secteur. Il a insisté sur la nécessité d'accorder une plus grande importance au consommateur du produit culturel, notamment en veillant à la qualité du produit offert et en pratiquant des prix abordables d'entrée aux festivals et aux manifestations culturelles. Il a, également, suggéré un meilleur encadrement des organisateurs de spectacles.
De son côté, le représentant de l'Union Nationale Tunisienne du Travail (UGTT) s'est félicité du développement notable enregistré dans le domaine de la culture en Tunisie, et qui illustre, a-t-il indiqué, les efforts déployés par la communauté nationale, le secteur privé et les structures spécialisées.
Saluant l'organisation de nombreuses manifestations, cette année, à l'instar de la célébration du centenaire de la naissance d'Abou El Kacem Chebbi, de Cheikh Fadhel Ibn Achour et d'Ali Douagi, le représentant de l'UGTT a appelé à promouvoir davantage la production culturelle télévisée et à encourager les programmes sérieux.
Les représentants des associations et unions culturelles des divers aspects de la création, tels que le cinéma, le théâtre et l'édition se sont félicités des oeuvres culturelles accomplies en Tunisie et présenté des recommandations pour promouvoir davantage le secteur de la culture et du patrimoine.
Ils ont souligné, dans ce contexte, l'importance de renforcer la décentralisation culturelle, de mieux protéger la propriété intellectuelle et d'oeuvrer à réhabiliter le secteur du cinéma et de l'audiovisuel en coordination avec toutes les parties intervenantes.
Ils ont, également, appelé à rationaliser davantage les subventions accordées aux créateurs et aux festivals, afin d'atteindre l'équilibre escompté entre la qualité et la quantité, et de promouvoir les composantes du tourisme culturel, eu égard à ses retombées positives sur l'économie nationale.
D'autre part, des membres du gouvernement se sont félicités, dans leurs interventions, du progrès enregistré en Tunisie dans le secteur culturel au double niveau de la prospection et de l'exécution, ce qui a ouvert de larges horizons devant l'intellectuel et l'artiste pour promouvoir le produit culturel.
Ils ont relevé qu'un produit culturel de qualité est celui qui touche l'esprit du récepteur, raffine son goot et transcende ses sentiments, soulignant l'impératif à ce que le produit culturel soit intimement attaché au vécu, de manière à préserver l'identité et la spécificité culturelle.
Ils ont relevé que les établissements de la Radio et de la Télévision sont un espace ouvert à l'ensemble des compétences, journalistes, communicateurs et créateurs et que les chaînes de radio et de télévision tunisiennes jouent un rôle majeur dans la polarisation des auditeurs et des spectateurs, indiquant qu'elles ont réalisé, au mois de mars dernier, un taux d'audimat de 76 pc, un taux important compte tenu de la concurrence qu'imposent les chaînes arabes et étrangères dotées de moyens matériels énormes.
L'accent a été, également, mis sur la nécessité de poursuivre l'action en vue de préserver le patrimoine culturel musical et de veiller à sa numérisation, en dépit des difficultés techniques et des coots élevés de cette opération.
Ont, également, pris part à cette session le ministre de la Communication, des Relations avec la Chambre des Députés et la Chambre des Conseillers, le ministre des Affaires Religieuses, le ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le ministre de l'Education et de la Formation, le ministre du Tourisme et le ministre du Développement et de la Coopération internationale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.