La Tunisie salue le cessez-le-feu au Yémen, annoncé par la coalition arabe    Covid-19 : la Banque africaine de développement crée un fonds doté de 10 milliards de dollars    Coronavirus: Ooredoo lance trois nouvelles actions de sensibilisation    Ennahdha solidaire avec les personnalités faisant l'objet de menaces terroristes    Gafsa | Covid-19 : Deux personnes infectées transférées vers un centre d'isolement à Monastir    Coronavirus : 15 nouveaux cas confirmés    Covid-19:Le Conseil de sécurité de l'ONU discute aujourd'hui la proposition tunisienne    Le double champion olympique Oussama Mellouli testé négatif au Covid-19    Coronavirus – Royaume-Uni : 881 décès les dernières 24 heures    Coronavirus : Pas de nouvelles contaminations à Tozeur    Tunisie: Des unités d'intervention de la Police de Béja désinfectent les rues    Nouvelles nominations au sein du ministère de la jeunesse et des sports    Coronavirus : la FTF veut fabriquer des masques pour les joueurs    Importation de 60 tonnes de viande bovine pour le mois de Ramadan    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 09 Avril à 11H00 :    Tunisie : Une cérémonie restreinte à Bizerte pour commémorer la fête des martyrs    L'avion militaire de retour de Hong Kong arrive cet après-midi à Tunis    Abdellatif El Mekki et Slim Choura examinent à Sousse les perspectives de coopération et de partenariat entre les deux ministères    LA FTF reporte le remboursement des dettes des clubs    Les 3 Présidents se rendent au Carré des Martyrs à Sijoumi    Nissaf Ben Alaya : la diminution du nombre des cas confirmés enregistrés ces derniers jours est le résultat du respect de la quarantaine globale par les citoyens    L'ANETI lance sa plateforme digitale de formation en ligne : «ANETI Tkawen» !    La Tunisie rend un vibrant hommage à ses Martyrs à l'occasion du 82ème anniversaire des évènements du 9 Avril 1938    Covid-19 : l'UPMI appelle les entreprises à préserver l'emploi de l'ensemble de leurs salariés    Mourinho viole le confinement et s'excuse    Ras-le-bol et manque de moyens    Ronaldinho quitte la prison    Décès d'Antic, ex-coach du Real et de l'Atlético Madrid    Prolongement des contrats des joueurs expirant le 30 juin    D'une main sèche et brûlante…    L'UE en échec sur la réponse économique au virus    Trump menace de suspendre la contribution américaine    Toujours aucun cas confirmé de coronavirus    La Poste Tunisienne émet deux timbres- poste pour rendre hommage à Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi    Assurances Maghrebia reporte la tenue de son AGO à une date ultérieure    Un gain budgétaire de 6,6 milliards DT    La Tunisie jugée désormais « conforme pour l'essentiel »    Artistes et intellectuels, comment vivent-ils le confinement (II)    Créer dans l'urgence et la solidarité    Vers quelles autres manipulations ?    Prolongement du Confinement au-delà du 15 avril pour la France    COVID-19: le fondateur de Twitter donne 1 milliard de dollars    Covid-19 | Trump menace de suspendre la contribution américaine à l'OMS    Michèle Gazier : Il était une fois Leila Menchari    Beit El Hikma se dote d'une cellule de veille pour suivre les données relatives au Covid-19    La Fondation Kamel Lazaar lance l'appel à projets “Culture Solidaire”    Olivier Poivre d'Arvor: Leïla Menchari, ma reine de Carthage    Retour sur le décès de la célèbre décoratrice tunisienne Leïla Menchari, emportée par le Coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« De deux points de vues », ouvre les rencontres chorégraphiques de Carthage
Publié dans Info Tunisie le 02 - 05 - 2009

Un langage chorégraphique sous l'effet du numérique. Une fusion de corps et de leurs « clones » dans un décor réel et virtuel à la fois. Le tout est joué avec la participation de deux danseurs. Portés par des capteurs sans fil, Florence Viennot et Christophe Beranger, du centre chorégraphique national-ballet de Lorraine (France), dialoguent entre eux et avec leurs copies sous l'effet de la High Tech.
Pendant 47 minutes, les yeux du public, pour la majorité, enfants et jeunes, sont rivés vers la scène du théâtre municipal de Tunis, transformée, grâce au pouvoir magique de la technologie, à un écran 3D.
De la danse-cinéma ou de la danse-vidéo, c'est ce qu'a offert le spectacle hybride de la chorégraphe belge Michèle Noiret « De deux points de vues », présenté vendredi soir en guise d'ouverture de la huitième édition des rencontres chorégraphiques de Carthage, qui a choisi cette année de faire dialoguer la création artistique avec le logiciel informatique.
Basé sur des enregistrements vidéo et sonores, le spectacle se déroule en présence réelle d'un duo, homme et femme. Outillés par tous les ingrédients d'une représentation où on retrouve à la fois de la danse, du cinéma, de la poésie, de la romance, de l'harmonie, de la puissance, du rythme et du mouvement. Et beaucoup d'intrigues et de suspens transportant le public vers un labyrinthe d'images virtuelles superposées à deux corps réels et des variations sonores, parfois terrifiantes, pour de nombreux petits enfants, qui n'ont pas pu retenir leurs larmes.
Bref, une diversité de paramètres a servi à un travail de synthèse réussi à la perfection, entre le réel et l'imaginaire, pour une parfaite illustration de la rencontre art-technologie. Cependant, les mouvements des danseurs se fondent dans le décor des caméras disséminées sur le plateau et des outils interactifs à distance.
Réels et inventés, les corps et leurs copies dansent. Une danse par la technologie. Aucune frontière entre réalité et illusion. A se demander alors si on est face à une création artistique ou plutôt à un jeu de logiciel performant?
La palette spectaculaire de moyens techniques qui vient surpasser, à plusieurs reprises, la technique corporelle du danseur-acteur principal dans toute création artistique-, semble plaire, surtout, aux « technophiles », avides d'images et d'instants de lyrisme, qui se numérise.
En effet, dans cette nouvelle rencontre choré-technologique, le double du danseur réel devient le personnage chorégraphique. La synchronisation des mouvements des jambes, des pas, lents ou rapides, est habilement orchestrée par le jeu de lumière.
Et la fantaisie naturelle de la trajectoire de faire dompter son corps se fait sentir, seulement pendant 7 minutes. Qu'en est-il donc de la notion de corporalité unique dans l'acte naturel et pur de danser?
A l'ère du numérique, « Et de deux points de vue » invite à réfléchir à cette question. S'agit-il d'une création artistique, d'une fiction ou d'un nouveau mode de représentation chorégraphique? Certes, le spectacle serait, pour les uns, stupéfiant, car toute technique ultramoderne est magique. D'autres, seraient, peut-être inquiets, de voir la danse, reconstituée par la technologie et de voir les artistes ressembler à des infographistes. L'effet du virtuel est, de toute évidence, spectaculaire car il éblouit la vue.
Mais la danse est un poème dont chaque mouvement est un mot. Et c'est cet art de modeler le corps, qui charme les yeux et berce l'âme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.