Tunisie : Reprise du lancement du projet de délivrance d'un passeport et d'une carte d'identité biométriques    Kasserine : Deux mandats de dépôt en prison contre le directeur de l'usine de chaux et un employé    Ooredoo s'allie à Fujifilm et lance une solution digitale d'impression photo    Tunisie : Libération de l'avocate accusée d'avoir agressé un agent de sécurité à l'aéroport de Djerba Zarzis    La bourse de Tunis renoue avec les pertes    CAN 2021 : Où regarder les 4 matches de mardi ?    Najla Bouden reçoit Slim Hentati et Faouzia Yacoubi    Libération de Mustapha Khedher    CAN 2021 – Gr A : Le Burkina Faso décimé mais qualifié aux 1/8    France : Une autre grève générale qui tombe au plus mal pour Macron    Fermeture des écoles : Un membre du Comité scientifique tranche    Libération de Seif Eddine Makhlouf et Nidhal Saoudi    Autos-Renault: Les ventes de voitures en chute libre depuis 3 ans    Bientôt un "programme sport pour tous au sein des administrations tunisiennes"    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Coronavirus : Le PDG de Pfizer annonce une bonne nouvelle    Expo Dubai : 2e plainte contre le Cepex, cette fois Kais Saied devra taper    La toile émue à la vue de musiciens tunisiens quitter le pays à bord du même avion    Maroc – Allemagne : Vers la réconciliation ?    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Hichem Djaït aux yeux de ses contemporains    Tunisie-officiel : Levée de la Résidence surveillée sur deux personnes    Tunisie – Sonede : Perturbation de la distribution de l'Eau dans le Grand Tunis    Le film 'STREAMS' de Mehdi Hmili projeté en Tunisie dès le 19 janvier (B.A. & Synopsis)    Covid-19 | Nabeul : 901 cas détectés dans le milieu scolaire    Covid-19 : Décès d'une élève, les détails    Autos-Maroc: La marque au lion bat son record de vente en 2021    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 17 Janvier 2022 à 11H00    CAN 2021 | Groupe F, 2e journée – Tunisie-Mauritanie (4-0) : Une si belle réaction !    La Tunisienne Sonia Ben Ammar ''heureuse'' de représenter ses origines    Les indiscrétions d'Elyssa    Tribune | La crise de l'art contemporain, un problème de discours ou de pratique ?    Tunisie : Taux de remplissage des barrages à près de 50%    Bechr Chebbi :'' Israël gérait la sécurité et l'armée lors de la manifestation du 14 janvier ''La réponse de Khalifa    Tunisie-coronavirus : La plupart des hospitalisés sont des non-vaccinés    JSK : On ne chôme pas...    NEWS | Sadok Selmi pour Cameroun-Cap Vert    Insecte tueur de cactus : Un danger qui guette des milliers d'hectares...    Express    Météo: Températures en légère hausse pour ce lundi    Tunisie : Un capitaine de la garde nationale retrouvé pendu, son avocate balance des dossiers    Open d'Australie : Ons Jabeur déclare forfait    La baguette magique de « Soumoud » pour sauver la Tunisie !    Arts plastiques | Thameur Mejri au musée d'art contemporain de Lyon    Secousse tellurique à Gafsa    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rachid Driss : Un grand homme s'en va !
Publié dans Info Tunisie le 07 - 09 - 2009

INFOTUNISIE – Un riche parcours militant, des sacrifices d'honneur au service de la patrie, une contribution efficace et remarquable au mouvement de libération nationale à travers des activités contre l'occupant menant à son exil, tels sont les traits de la vie de Rachid Driss, diplomate et écrivain tunisien, décédé samedi dernier à 92 ans dont les funérailles se sont déroulées hier au cimetière de Carthage Byrsa.
Dans un message, transmis aux membres de la famille du défunt, le Président Zine El Abidine Ben Ali leur a exprimé ses sincères sentiments de sympathie et de compassion. L'oraison funèbre du regretté a été prononcé, sur instruction du Chef de l'Etat, par M. Foued Mebazaâ, président de la Chambre des Députés et membre du Bureau politique du Rassemblement Constitutionnel Démocratique (RCD).
Rachid Driss était un militant de la première heure. Il avait intégré le mouvement de libération nationale au milieu des années 30 aux côtés notamment de Hedi Saïdi, Habib Thameur, Bechir Zarg Layoun et milité dans le Néo-Destour. Il était également un défenseur de la cause tunisienne et une personnalité qui a agi en faveur des causes humanitaires et du renforcement du prestige de la Tunisie moderne et son éclat à l'étranger. Il a occupé différents postes au sein du gouvernement. Il a été, en outre, un grand militant des Droits de l'Homme en Tunisie et a présidé le Haut comité national des Droits de l'Homme et des Libertés fondamentales dans les années 90.
S'agissant de la vie politique et diplomatique de Rachid Driss, M. Foued Mebazaâ a tenu à rappeler que le défunt, exilé durant l'occupation, aurait pu être mort il y a longtemps compte tenu de la peine de mort prononcé à son encontre en 1946. Le grand disparu a été membre de l'Assemblée nationale, du bureau politique du Parti socialiste destourien (PSD), ministre de la Poste et ambassadeur à Washington et à Mexico avant de représenter la Tunisie à l'organisation des Nations Unies. Quant à la contribution du regretté à la vie associative, il a pris l'initiative en 1980 de créer l'Association des études internationales avec sa revue périodique qui constitue une référence en matière des relations internationales. Rachid Driss a reçu en 1993 le prix du Président de la République pour les droits de l'homme.
L'ancien Premier ministre tunisien, Hédi Baccouche a parlé, dans une interview à « Assabah » de l'itinéraire de Rachid Driss dont le décès constitue une perte de l'un des plus célèbres hommes de politique. Il n'a épargné aucun effort dans le but de bien protéger sa patrie contre tout danger étranger ce qui explique sa présence parmi les premiers rangs des confrontations malgré qu'elles fussent lourdes en conséquence.
D'après Chedly Klibi, Rachid Driss était aussi un poète. En son compte, plusieurs recueils de poésie. De son côté, Rachid Sfar a présenté ses pures condoléances à la famille du défunt insistant sur son rôle important dans la lutte contre la colonisation et son dévouement à protéger sa patrie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.