La Tunisie salue le cessez-le-feu au Yémen, annoncé par la coalition arabe    Covid-19 : la Banque africaine de développement crée un fonds doté de 10 milliards de dollars    Coronavirus: Ooredoo lance trois nouvelles actions de sensibilisation    Ennahdha solidaire avec les personnalités faisant l'objet de menaces terroristes    Gafsa | Covid-19 : Deux personnes infectées transférées vers un centre d'isolement à Monastir    Coronavirus : 15 nouveaux cas confirmés    Covid-19:Le Conseil de sécurité de l'ONU discute aujourd'hui la proposition tunisienne    Le double champion olympique Oussama Mellouli testé négatif au Covid-19    Coronavirus – Royaume-Uni : 881 décès les dernières 24 heures    Coronavirus : Pas de nouvelles contaminations à Tozeur    Tunisie: Des unités d'intervention de la Police de Béja désinfectent les rues    Nouvelles nominations au sein du ministère de la jeunesse et des sports    Coronavirus : la FTF veut fabriquer des masques pour les joueurs    Importation de 60 tonnes de viande bovine pour le mois de Ramadan    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 09 Avril à 11H00 :    Tunisie : Une cérémonie restreinte à Bizerte pour commémorer la fête des martyrs    L'avion militaire de retour de Hong Kong arrive cet après-midi à Tunis    Abdellatif El Mekki et Slim Choura examinent à Sousse les perspectives de coopération et de partenariat entre les deux ministères    LA FTF reporte le remboursement des dettes des clubs    Les 3 Présidents se rendent au Carré des Martyrs à Sijoumi    Nissaf Ben Alaya : la diminution du nombre des cas confirmés enregistrés ces derniers jours est le résultat du respect de la quarantaine globale par les citoyens    L'ANETI lance sa plateforme digitale de formation en ligne : «ANETI Tkawen» !    La Tunisie rend un vibrant hommage à ses Martyrs à l'occasion du 82ème anniversaire des évènements du 9 Avril 1938    Covid-19 : l'UPMI appelle les entreprises à préserver l'emploi de l'ensemble de leurs salariés    Mourinho viole le confinement et s'excuse    Ras-le-bol et manque de moyens    Ronaldinho quitte la prison    Décès d'Antic, ex-coach du Real et de l'Atlético Madrid    Prolongement des contrats des joueurs expirant le 30 juin    D'une main sèche et brûlante…    L'UE en échec sur la réponse économique au virus    Trump menace de suspendre la contribution américaine    Toujours aucun cas confirmé de coronavirus    La Poste Tunisienne émet deux timbres- poste pour rendre hommage à Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi    Assurances Maghrebia reporte la tenue de son AGO à une date ultérieure    Un gain budgétaire de 6,6 milliards DT    La Tunisie jugée désormais « conforme pour l'essentiel »    Artistes et intellectuels, comment vivent-ils le confinement (II)    Créer dans l'urgence et la solidarité    Vers quelles autres manipulations ?    Prolongement du Confinement au-delà du 15 avril pour la France    COVID-19: le fondateur de Twitter donne 1 milliard de dollars    Covid-19 | Trump menace de suspendre la contribution américaine à l'OMS    Michèle Gazier : Il était une fois Leila Menchari    Beit El Hikma se dote d'une cellule de veille pour suivre les données relatives au Covid-19    La Fondation Kamel Lazaar lance l'appel à projets “Culture Solidaire”    Olivier Poivre d'Arvor: Leïla Menchari, ma reine de Carthage    Retour sur le décès de la célèbre décoratrice tunisienne Leïla Menchari, emportée par le Coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Libye: « nous n'avons pas de partenaire de paix », déplore le gouvernement
Publié dans La Presse de Tunisie le 15 - 02 - 2020

Le chef du Gouvernement libyen d'union nationale (GNA) reconnu par l'ONU, Fayez al-Sarraj, a déploré samedi ne pas avoir de « partenaire de paix » pour trouver une issue au conflit dans le pays, en référence à son rival, le maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'Est libyen.
M. Sarraj a en outre estimé que, dix mois après le début de l'offensive des forces de Khalifa Haftar contre la capitale Tripoli, les pays appuyant le maréchal avaient « perdu leur pari » en pensant qu'il pourrait arriver à ses fins.
« Nous n'avons pas de partenaire de paix », a affirmé lors d'une conférence de presse à Tripoli M. Sarraj, dont le gouvernement est basé dans la capitale Tripoli.
Le responsable libyen a notamment accusé les forces de Haftar d'avoir multiplié les violations de la fragile trêve observée depuis le 12 janvier à l'initiative de la Russie et de la Turquie.
Il s'est cependant félicité de l'adoption cette semaine par le Conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution réclamant un cessez-le-feu « durable ». Cette résolution est la première adoptée par le Conseil de sécurité depuis le début le 4 avril 2019 de l'offensive du maréchal Haftar contre Tripoli.
« Il est temps que les soutiens de (Khalifa) Haftar comprennent que leur pari est perdu » et que leur appui ne fera « que prolonger la guerre et ancrer des haines difficilement surmontables », a encore affirmé M. Sarraj, sans citer de pays.
Le maréchal Haftar est soutenu par la Russie, les Emirats arabes unis, l'Egypte et la Jordanie, alors que le GNA bénéficie de l'appui de la Turquie.
Malgré le cessez-le-feu instauré le 12 janvier, des combats sporadiques ont lieu quotidiennement près de Tripoli. Les armes continuent également d'affluer dans le pays, malgré des engagements pris lors d'un sommet international à Berlin le 19 janvier.
Pour le chef du GNA, il ne peut y avoir « de négociations sous les bombardements des avions, l'effusion de sang et la destruction des infrastructures ».
« Nous serons obligés de riposter aux violations du cessez-le-feu si des mesures internationales sévères ne sont pas prises », a-t-il affirmé.
Depuis avril 2019, les affrontements ont causé la mort de plus de 1.000 personnes et 140.000 ont été déplacées, selon l'ONU.
Fayez al-Sarraj a estimé en outre que « la fermeture des terminaux et champs (pétroliers) entrainera une crise financière catastrophique » qui vient s'ajouter aux conséquences de l'offensive contre Tripoli. Les responsables de cette crise, a-t-il affirmé, seront poursuivis en justice.
Le 18 janvier, des groupes pro-Haftar ont bloqué les principaux terminaux et champs pétroliers du pays, paralysant le seul secteur assurant des revenus aux Libyens.
Le pays célébrera lundi le 9ème anniversaire de la révolte qui a mis fin au régime de Mouammar Kadhafi, et plongé le pays dans le chaos.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.