Mourad Jouini : les Tunisiens ne respectent pas la priorité à droite    Déviation partielle de la circulation au niveau de l'intersection "Ben Daha" à "Ezzahrouni"    Inflation : le gouffre entre le ressenti du Tunisien et les chiffres annoncés !    Abdesalem: Abdelli qui a soutenu Saïed, il goutte aujourd'hui au poison qu'il réservait aux adversaires de Saied    Série de limogeages au ministère du Transport    Monde : Daily Brief 08.08.22 l'ONU appelle à stopper toute attaque "suicidaire" contre des centrales nucléaires en Ukraine    Tunisair : Annulation de 3 vols en provenance de Bamako, faute de carburant    Zarzis: Ignorant le public, l'algérien Fayçal Sghaier se retire et refuse de donner le concert ! (Vidéo)    Ghannouchi : Soit la violence… soit le dialogue pour coexister    Recette : Comment trouver une bonne pastèque ?    Tunisie-Référendum: Rejet du recours intenté par Afek Tounès    Lotfi Abdelli: Je suis en danger, et cela peut être c'était mon dernier spectacle (Vidéo)    Tensions entre Lotfi Abdelli et les sécuritaires : ouverture d'une enquête    Boom de la fibre optique en Algérie !    Lutte contre la traite humaine : Il y a encore du chemin à faire    Référendum : le Tribunal administratif rejette le recours intenté par Afek Tounès    Ukraine : Poutine aurait la solution, 100 000 soldats nord-coréens surentraînés    La galerie Saladin expose l'artiste-peintre Luigi Maria De Rubeis : Force et délicatesse    Festival international de Hammamet | Concert de Hamza Namira : Précieux moments de musique et de chant    Zouhair Maghzaoui : Ahmed Néjib Chebbi n'est qu'une vitrine pour l'islam politique    Grombalia: Les habitants protestent contre la coupure d'eau depuis plus de 3 mois (Audio)    François Hollande plaide pour une relance du partenariat avec le Maghreb    Tunisie : Trois morts à Bizerte    LG et GOOGLE offrent trois mois d'accès à STADIA PRO    L'Iran arrête trois espions du Mossad    Gaza : L'Ukraine solidaire avec Israël    Le Premier ministre japonais effectuera sa 1ere visite en Tunisie et au Maghreb    Tunisie: 7,433 millions quintaux de céréales collectés    Faire de la Tunisie une plateforme de coopération: Tunisie Japon Afrique    Communauté subsaharienne en Tunisie : Inquiétante flambée du discours raciste    Tribune | Mon message d'Hiroshima    EXPATRIES | Un trophée pour Belarbi ?    Décès d'un ressortissant tunisien au Canada : Le meurtrier souffrait-il réellement de troubles mentaux ?    Prix au marché municipal de Beja [Vidéo]    Sélections des jeunes : Le temps des grandes réformes    EST | Des recrutements ciblés : L'empreinte de Nabil Maâloul !    Classement WTA : Badosa recolle à Sakkari et passe 3e, Ons Jabeur 5e    Matches amicaux : Le Barça, l'Atletico et la Roma largement vainqueurs    Pourquoi | A propos des horloges    Météo : Le mercure grimpe jusqu'à 42 degrés    Foot mondial : Programme TV des matches de lundi    Monastir: Sauvetage de 22 migrants clandestins à l'île de Kuriat    Monastir : 22 migrants clandestins sauvés en pleine mer    Ons Jabeur exemptée du premier tour du tournoi de Toronto    Jean-Jacques Ciscardi sort son nouveau live : Beyrouth-Rome vol 770    Foot-Europe: le programme du jour    Le festival de Monastir déprogramme Mokdad Shili à cause de ses propos contre Bourguiba    Wandure is actually a Canadian Dating application That Saves Times by Turning Every on line complement Into a Real-Life Date    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Commémoration des relations tuniso-indonésiennes : 60 ans et pas une ride !
Publié dans La Presse de Tunisie le 23 - 11 - 2020

Les relations tuniso-indonésiennes remontent à la période coloniale, au début de 1950, où l'Indonésie était alors parmi les premiers pays à avoir tendu la main à la Tunisie pour soutenir ses aspirations à l'autodétermination et à l'indépendance. « Cette amitié a beaucoup été renforcée lors de la visite de Bourguiba, alors chef du mouvement de libération nationale, et suivie des efforts du gouvernement indonésien pour défendre la cause tunisienne au forum des Nations unies et la création du bureau de représentation du mouvement pour l'indépendance de la Tunisie à Jakarta en 1952 », rappelle Son Excellence Ikrar Nusa Bhakti, ambassadeur d'Indonésie à Tunis, lors d'une conférence de presse commémorative, tenue mardi après-midi, à son siège aux Berges du Lac, dans la banlieue nord de la capitale. Trois ans plus tard, ce soutien s'était aussi renouvelé au cours de la fameuse Conférence Asie-Afrique en Indonésie.
Il s'agissait, en fait, d'un élan d'appui et de solidarité qui aura eu, au fil du temps, son impact sur les relations diplomatiques bilatérales. L'ouverture, en 1960, de l'ambassade d'Indonésie en Tunisie était, ainsi, un fer de lance des liens d'amitié et de coopération à plusieurs niveaux. Mais aussi une date phare marquant les annales des deux pays. Cela n'a été, alors, qu'un début prometteur. Cette année, ils fêtent leurs 60 ans. A cette occasion, le conférencier s'est focalisé sur l'évolution des relations historiques, tout en évoquant les questions d'intérêt commun. D'autant plus que la Tunisie et l'Indonésie partagent la même religion et entretiennent les sublimes valeurs de tolérance et d'ouverture sur le monde. Puis, l'échange des visites officielles, de par et d'autre, a dû porter ses fruits et pousser à des partenariats mutuellement bénéfiques. En politique, les deux pays ont développé autant de mécanismes de coordination et de coopération : commissions mixtes depuis 1985, Groupe d'études économiques tuniso-indonésien réuni, pour la première fois, à Tunis en 2009, Conseil d'affaires mixte conjointement inauguré en 2014. Une année plus tard, un 1er forum d'affaires a été organisé au siège du Cepex, à Tunis, intitulé « Opportunités d'investissement et d'exportation en Indonésie ». Ce fut, alors, l'occasion pour nouer des contacts économiques. Et ce n'est pas tout !
Diplomatie économique en marche !
Crée, en 2017, le Forum de la démocratie de Bali, qui se tient chaque année en Indonésie, vise à renforcer le dialogue dans cinq pays d'Afrique du Nord, à savoir la Libye, l'Algérie, le Maroc, l'Egypte et la Tunisie. «Que cette coopération à soutenir réciproquement dans les forums internationaux et d'autres collaborations puisse être maintenue et améliorée davantage», espère l'ambassadeur. Il souhaite qu'elle s'inscrive dans la durée.
Une telle diplomatie, bien entretenue, il y a maintenant plus d'un siècle, est de nature à rapporter beaucoup en termes d'échanges commerciaux. La diplomatie économique est en marche. Données de l'INS (Institut national des statistiques) à l'appui, la valeur totale des échanges entre la Tunisie et l'Indonésie en 2019 a atteint 254 millions DT. Ainsi, nos exportations nous ont rapporté environ 86 millions de dinars, tandis que les produits importés d'Indonésie coûtent 168 MD, avec un excédent commercial pour l'Indonésie à hauteur de 82 millions de dinars. Soit une légère hausse enregistrée au niveau de la balance commerciale des deux pays par rapport aux années précédentes.
Vers un taux d'échange de plus de 30%
Pourtant, le bilan n'est pas, à l'en croire, assez suffisant. «D'où il est temps d'améliorer la coopération économique et commerciale des deux pays pour parvenir à une prospérité mutuelle tout en ouvrant de nouvelles opportunités d'investissement », déclare l'ambassadeur. Et d'annoncer qu'un accord tarifaire préférentiel est en passe d'être établi avec la Tunisie, le but étant de démanteler prochainement les barrières douanières en matière d'import et d'export. Négocié en plusieurs rounds, cet accord sera ainsi fin prêt d'ici l'année prochaine, a-t-il encore affirmé. L'idéal, d'après lui, est de porter le taux d'échange à 30%, et même plus. Il y a lieu de noter, que plusieurs produits agroalimentaires tunisiens pourraient en tirer profit, l'huile d'olive en l'occurrence. Tout en sachant qu'elle a déjà commencé à s'exporter sur le marché indonésien. Certains de nos hommes d'affaires y investissent dans les domaines de l'habillement, de l'hôtellerie et des viandes rouges. D'autres y importent des articles de décoration et d'artisanat.
En outre, la coopération bilatérale embrasse d'autres domaines d'ordre culturel, artistique, éducatif, religieux et sportif. « Actuellement, l'Indonésie et la Tunisie coopèrent en matière d'enseignement supérieur, et par conséquent 14 accords ont été conclus entre les universités des deux pays. Et chaque année, nous offrons aux étudiants tunisiens des bourses d'études supérieures en Indonésie», témoigne-t-il en conclusion, formulant l'espoir de hisser les relations politico-diplomatiques à des paliers supérieurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.