CONDOLEANCES    Selon L'UTICA, l'arrestation de Nabil Karoui n'est pas la solution    REMERCIEMENTS ET FARK: Jalel OUAJA    Handball — Après notre élimination du Mondial: Dédramatisons !    USM: Une deuxième victoire pour décoller    Tunisie: Moncef Marzouki dévoile la constitution qu'Ennahdha revendiquait    Maintien du dinar à un niveau stable: Un défi de grande importance    Investissement Direct Etranger (IDE) en recul: L'instabilité continue à faire fuir les entreprises    Ils ont dit    Appels à mobiliser les jeunes dans la rue pour protéger les biens publics et privés: Un discours politique qui divise !    La présidence a-t-elle arrêté le dialogue national ?    Programme TV du vendredi 22 janvier    Le championnat reprend ses droits ce week-end: Non sans conséquences !…    Handball Mondial-2021 / Norvège vs Algérie en direct et live streaming : comment regarder le match ?    Coronavirus: De nouvelles contaminations à Zaghouan    Tunisie – vaccin anti-Covid: 100 mille citoyens déjà inscrits sur la plateforme Evax    Un nouveau timbre-poste à l'occasion de l'abolition de l'esclavage en Tunisie    Des jeunes désocialisés    La poésie en questions: Histoire de versifications    Exposition personnelle «Des moments de peinture» de Qays Rostom à la galerie Saladin: Des actions de création    Les cadres de la Caisse des Dépôts et Consignations Tunisie à l'école de la BAD    Wifak International Bank clôture l'année 2020 avec un PNB en hausse de 40.9%    Le marché boursier confirme sa tendance baissière    Tunisie [Vidéo]: En direct, en route pour une opération de recensement des oiseaux sur l'île Kneiss à Sfax    Banque centrale de Tunisie: Politique monétaire et financement de l'entreprise    [ ETUDE ] – Tunisie : comment la crise sanitaire rebat les cartes du recrutement    Coronavirus : 68 décès supplémentaires et 2511 nouvelles contaminations en 24 heures    Libye: L'ONU fixe un délai pour choisir une autorité exécutive    Moncef Marzouki rend hommage à Meherzia Laabidi    France: L'étudiante sénégalaise disparue brise le silence pour la première fois    Météo: Pluies attendues à partir de cette nuit dans le nord et localement le centre    Meherzia Labidi est décédée : la voix tonitruante d'Ennahdha au Bardo    Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    De Trump à Biden: la force de la symbolique    CAN U17 – Qualifications : La Tunisie fait le job contre la Libye    Le CCIH organise une résidence artistique "Imagine Music" à l'occasion du Sommet de la francophonie en Tunisie    Festival de la chanson tunisienne 2021: 35 artistes confirmés et émergents sont nominés    En vidéo: Leonida, artiste musulmane et française, répond à l'islamophobie en chantant    Basket – Equipe nationale : Salah Mejri réintègre le groupe    The Voice Belgique: Un candidat tunisien impressionne le jury    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Au moins deux morts dans une forte explosion d'un immeuble au centre de Madrid    Dans une capitale sous haute surveillance, le nouveau président des Etats Unis Joe Biden prête sement    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    Spectacle Felliniana hommage au grand réalisateur Federico Fellini en streaming gratuit    Les films tunisiens "Un Fils" et "L'Homme qui a vendu sa peau" primés au festival des Lumières de la Presse Internationale    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Ugtt présente son initiative sur un dialogue national : Peut-on réunir tous les protagonistes autour de la même table ?
Publié dans La Presse de Tunisie le 03 - 12 - 2020

Comme aux temps de crise en 2013, la centrale syndicale s'est présentée en tant que médiateur pour trouver une issue à cette crise multidimensionnelle. Effritement et blocage parlementaires, impasse économique et budgétaire et perte de confiance entre les protagonistes de la scène politique, l'Union générale tunisienne du travail a présenté son initiative portant sur un dialogue national.
En ces temps difficiles, tout renvoie au contexte de blocage observé en 2013, comme un air de déjà-vu, la Tunisie s'enfonce de plus en plus dans une crise sans précédent. Et c'est en ce moment choisi, quand la crise semble frapper le pays de plein fouet, que la centrale syndicale a décidé d'intervenir pour essayer de trouver une piste de dénouement de cette crise, mais tout passe par les portes du Palais de Carthage. Le secrétaire général de l'Union des travailleurs tunisiens, Noureddine Taboubi, a présenté dernièrement au Président de la République, Kaïs Saïed, l'initiative de l'Ugtt portant sur la tenue d'un dialogue national. Suite à l'entretien, l'homme fort de l'Ugtt a souligné « la capacité de la présidence de la République, de par son éloignement des tractations politiques, à unir les Tunisiens et les Tunisiennes sur la base des principes et des objectifs».
Conformément à cette initiative, un comité des sages composé de personnalités nationales indépendantes de différentes spécialités sera mis en place dans l'ambition de superviser ce dialogue national permettant d'introduire les réformes économique, politique et sociale nécessaires. La centrale syndicale a également appelé, dans le cadre de cette initiative, à placer ce comité sous la supervision de la présidence de la République. L'Ugtt affirme que les membres du comité ne présenteront pas leurs candidatures à des postes politiques. L'Union tient, dans ce contexte, à ce que seulement les trois volets, à savoir politique, économique et social soient abordés dans le cadre de cet éventuel dialogue national.
Revenant sur cette initiative, Noureddine Taboubi avait affirmé qu'en aucun cas cette initiative n'a pour objectif de changer de gouvernement ni d'opérer un remaniement ministériel. «Cette initiative porte uniquement sur l'engagement d'un dialogue socioéconomique à même de faire sortir le pays de sa crise», a-t-il laissé entendre.
Quid des conditions de succès ?
Pour Issam Chebbi, secrétaire général du parti Al Jomhouri et un des acteurs de premier rang du premier dialogue national tenu en 2013, l'initiative de l'Ugtt est, dans son principe salutaire, mais ne jouit pas forcément des conditions de réussite. Dans une déclaration à La Presse, il affirme que cette initiative doit être précédée par un ensemble de pourparlers pour s'assurer les conditions de succès de ce dialogue national. «Au vu de la profondeur de cette crise, et face à la faiblesse du gouvernement, seul un dialogue national pourra faire sortir le pays de ces circonstances actuelles, sauf que nous pensons qu'actuellement les conditions de tenir et de réussir une telle solution politique ne sont pas garanties», a-t-il expliqué. Et d'ajouter que l'objectif de ce dialogue doit nécessairement porter sur les moyens de trouver un «consensus et un accord politiques palpables». Lui qui rappelle que nous ne sommes pas dans les mêmes conditions du dialogue national de 2013 insiste sur le fait que cette initiative ne doit en aucun cas viser la chute du gouvernement, «bien qu'il soit le plus faible depuis la révolution».
Kaïs Saïed pas intéressé ?
Sollicité par différentes parties, dont notamment le parti Ennahdha et son chef Rached Ghannouchi et l'Ugtt pour organiser un dialogue national, le Président de la République, Kaïs Saïed, a brisé le silence, mais s'est montré peu favorable à une telle initiative. En effet, en recevant dernièrement Noureddine Taboubi, le Chef de l'Etat a réitéré sa position de principe selon laquelle il n'est pas question de dialoguer avec les «corrompus». A qui pensait le Chef de l'Etat en évoquant les «corrompus»? Pour Issam Chebbi, Kaïs Saïed visait particulièrement le parti Qalb Tounès, insistant sur le fait que ce dialogue national doit réunir tous les partis et couleurs politiques pour qu'il parvienne à trouver une issue de sortie à cette crise. Sauf que pour Issam Chebbi, s'il s'avère nécessaire de faire des exceptions, il sera préférable d'exclure certaines parties politiques comme Al-Karama et le Parti Destourien libre (Pdl), ou encore le parti Qalb Tounès.
Ennahdha favorable
Rappelons dans ce contexte que le Conseil de la Choura du mouvement Ennahdha avait renouvelé l'appel à un dialogue économique et social national qui n'exclut personne et dont les résultats seront un levier fondamental pour sortir de la crise économique. A cet effet, le conseil avait exprimé sa profonde préoccupation face à la baisse sans précédent de divers indicateurs économiques et financiers, au déséquilibre du budget de l'Etat et à la détérioration des différentes conditions sociales, considérant que cette situation sans précédent nécessite un projet budgétaire non conventionnel.
Pour sa part, le président de l'Assemblée des représentants du peuple, Rached Ghannouchi, avait également appelé à la tenue d'un « dialogue national global », pour s'accorder sur les affaires politique, sociale et économique, mais aussi sur les priorités nationales. En effet, pour Rached Ghannouchi, l'actuelle situation nécessite l'organisation d'un dialogue national pour sortir de cette crise.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.