Tunisie – UGTT : La réforme politique est l'affaire de tout le monde et non pas d'une seule personne    Mustapha Kamel Madbouli félicite Najla Bouden pour sa nomination    Alors que Sfax baigne dans les ordures, l'ANGed fait du tourisme de conférence en France !    Foot européen – Résultats des matches de samedi    Ligue des Champions : L'Etoile fait match nul 1-1 au Rwanda    Ons Jabeur s'incline face à Paula Badosa Gibert    Tunisie – Etude méthodologique sur l'analyse des effets de la migration sur le marché du travail national    Concours "Aux cœurs des mots" : aucun officiel Tunisien ne s'est manifesté pour recevoir le prix !    Rencontre entre le ministre de l'Economie et le président de l'Utica    Secteur agricole – Investissements et avantages insignifiants en 2021    Mehdi Ben Gharbia emmené à la caserne de la Garde nationale de l'Aouina    Brahim Chaïbi : Les mosquées ne doivent pas être exploitées à des fins politiques !    Ali Mrabet : Nous devons éviter les foules et appliquer la distanciation !    Tunisie: We can    Le dirigeant de Hamas Khaled Mechaâl exprime sa solidarité avec Moncef Marzouki    La Télévision nationale ne transmettra pas les rencontres de la première journée du championnat    Entretien téléphonie entre Kais Saied et Josep Borell: La version de la Tunisie VS celle de l'UE!    Honda City, cinquième du nom, disponible chez JMC à partir de 64.990 dinars    Moncef Marzouki confond Khaled Mechaal et Ismaïl Haniyeh!    Mehdi Ben Gharbia dénonce l'intimidation policière qui le vise    Ambassade de France en Tunisie: Conditions d'entrée sur le territoire tunisien    Foot – Pas de retransmission des matches de Ligue 1 Pro sur Watania    Business du Foot : Gianni Infantino persiste et signe pour un "Mondial biennal"    Arabie Saoudite: La grande mosquée de la Mecque fonctionnera à pleine capacité à partir de cette date    Tunisie : Vers un renforcement de la coopération entre l'Intérieur et la Justice    Bilan - Covid-19 : 131 nouveaux cas et cinq décès le 14 octobre    GB : Un député britannique poignardé à mort dans une église. La piste terroriste n'est pas écartée    Les membres du Grand Jury des JCC    PSG vs Angers : Où regarder le match en direct et live streaming ?    Tunisie: Si on ne sait pas où aller, on n'ira nulle part !    Journée internationale des femmes rurales : La question du transport des ouvrières agricoles reste pendante    L'expertise Bosch au cœur des stations-services Shell    Orange Summer Challenge 2021 : L'innovation au service du recyclage des déchets plastiques    Par Abdelaziz Gatri : Thomas Sankhara, ou l'Afrique assassinée    Moody's- Mounira Ayari: C'est la 10e rétrogradation depuis 2011, ne faites pas semblant d'être surpris    Soirée Astronomique à la Cité des Sciences à Tunis sous le thème des Exoplanètes    Gordon Gray: Kais Said n'apprécie pas le principe de la séparation des pouvoirs    Ons Jabeur se qualifie à la demi-finale d'Indian Wells et accède au Top 10    Tunisie : Entrée gratuite aux musées et sites historiques vendredi 15 octobre    Accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques à cette date    Liban : 3 morts et 20 blessés dans une manifestation à Beyrouth    Exposition "La Syncope Du Mérou" de Belhassen Handous à Central Tunis    Francophonie : Le Vieux port de Bizerte accueille le concert littéraire "Lectures croisées autour de la mer"    Festival du film d'El Gouna : Le spectacle est maintenu malgré l'incendie    Secousse sismique à Gabès    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    Le chef de l'Etat assiste à l'éloge funèbre des militaires décédés dans le crash de leur hélicoptère    Jendouba-Bousalem-Béja sur le front de la plaque africaine : ça bouge ! explication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Ugtt présente son initiative sur un dialogue national : Peut-on réunir tous les protagonistes autour de la même table ?
Publié dans La Presse de Tunisie le 03 - 12 - 2020

Comme aux temps de crise en 2013, la centrale syndicale s'est présentée en tant que médiateur pour trouver une issue à cette crise multidimensionnelle. Effritement et blocage parlementaires, impasse économique et budgétaire et perte de confiance entre les protagonistes de la scène politique, l'Union générale tunisienne du travail a présenté son initiative portant sur un dialogue national.
En ces temps difficiles, tout renvoie au contexte de blocage observé en 2013, comme un air de déjà-vu, la Tunisie s'enfonce de plus en plus dans une crise sans précédent. Et c'est en ce moment choisi, quand la crise semble frapper le pays de plein fouet, que la centrale syndicale a décidé d'intervenir pour essayer de trouver une piste de dénouement de cette crise, mais tout passe par les portes du Palais de Carthage. Le secrétaire général de l'Union des travailleurs tunisiens, Noureddine Taboubi, a présenté dernièrement au Président de la République, Kaïs Saïed, l'initiative de l'Ugtt portant sur la tenue d'un dialogue national. Suite à l'entretien, l'homme fort de l'Ugtt a souligné « la capacité de la présidence de la République, de par son éloignement des tractations politiques, à unir les Tunisiens et les Tunisiennes sur la base des principes et des objectifs».
Conformément à cette initiative, un comité des sages composé de personnalités nationales indépendantes de différentes spécialités sera mis en place dans l'ambition de superviser ce dialogue national permettant d'introduire les réformes économique, politique et sociale nécessaires. La centrale syndicale a également appelé, dans le cadre de cette initiative, à placer ce comité sous la supervision de la présidence de la République. L'Ugtt affirme que les membres du comité ne présenteront pas leurs candidatures à des postes politiques. L'Union tient, dans ce contexte, à ce que seulement les trois volets, à savoir politique, économique et social soient abordés dans le cadre de cet éventuel dialogue national.
Revenant sur cette initiative, Noureddine Taboubi avait affirmé qu'en aucun cas cette initiative n'a pour objectif de changer de gouvernement ni d'opérer un remaniement ministériel. «Cette initiative porte uniquement sur l'engagement d'un dialogue socioéconomique à même de faire sortir le pays de sa crise», a-t-il laissé entendre.
Quid des conditions de succès ?
Pour Issam Chebbi, secrétaire général du parti Al Jomhouri et un des acteurs de premier rang du premier dialogue national tenu en 2013, l'initiative de l'Ugtt est, dans son principe salutaire, mais ne jouit pas forcément des conditions de réussite. Dans une déclaration à La Presse, il affirme que cette initiative doit être précédée par un ensemble de pourparlers pour s'assurer les conditions de succès de ce dialogue national. «Au vu de la profondeur de cette crise, et face à la faiblesse du gouvernement, seul un dialogue national pourra faire sortir le pays de ces circonstances actuelles, sauf que nous pensons qu'actuellement les conditions de tenir et de réussir une telle solution politique ne sont pas garanties», a-t-il expliqué. Et d'ajouter que l'objectif de ce dialogue doit nécessairement porter sur les moyens de trouver un «consensus et un accord politiques palpables». Lui qui rappelle que nous ne sommes pas dans les mêmes conditions du dialogue national de 2013 insiste sur le fait que cette initiative ne doit en aucun cas viser la chute du gouvernement, «bien qu'il soit le plus faible depuis la révolution».
Kaïs Saïed pas intéressé ?
Sollicité par différentes parties, dont notamment le parti Ennahdha et son chef Rached Ghannouchi et l'Ugtt pour organiser un dialogue national, le Président de la République, Kaïs Saïed, a brisé le silence, mais s'est montré peu favorable à une telle initiative. En effet, en recevant dernièrement Noureddine Taboubi, le Chef de l'Etat a réitéré sa position de principe selon laquelle il n'est pas question de dialoguer avec les «corrompus». A qui pensait le Chef de l'Etat en évoquant les «corrompus»? Pour Issam Chebbi, Kaïs Saïed visait particulièrement le parti Qalb Tounès, insistant sur le fait que ce dialogue national doit réunir tous les partis et couleurs politiques pour qu'il parvienne à trouver une issue de sortie à cette crise. Sauf que pour Issam Chebbi, s'il s'avère nécessaire de faire des exceptions, il sera préférable d'exclure certaines parties politiques comme Al-Karama et le Parti Destourien libre (Pdl), ou encore le parti Qalb Tounès.
Ennahdha favorable
Rappelons dans ce contexte que le Conseil de la Choura du mouvement Ennahdha avait renouvelé l'appel à un dialogue économique et social national qui n'exclut personne et dont les résultats seront un levier fondamental pour sortir de la crise économique. A cet effet, le conseil avait exprimé sa profonde préoccupation face à la baisse sans précédent de divers indicateurs économiques et financiers, au déséquilibre du budget de l'Etat et à la détérioration des différentes conditions sociales, considérant que cette situation sans précédent nécessite un projet budgétaire non conventionnel.
Pour sa part, le président de l'Assemblée des représentants du peuple, Rached Ghannouchi, avait également appelé à la tenue d'un « dialogue national global », pour s'accorder sur les affaires politique, sociale et économique, mais aussi sur les priorités nationales. En effet, pour Rached Ghannouchi, l'actuelle situation nécessite l'organisation d'un dialogue national pour sortir de cette crise.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.