Tunisie : Nouvelles nominations au sein du MJS    Tunisie – Najla Bouden se réunit avec les membres de son gouvernement    GB : Un député britannique poignardé à mort dans une église. La piste terroriste n'est pas écartée    Tunisie – Moncef Marzouki sous le coup d'une enquête judiciaire    Bilan - Covid-19 : 131 nouveaux cas et cinq décès le 14 octobre    Les membres du Grand Jury des JCC    Parlement européen : La plénière du 19 octobre se penchera sur la situation en Tunisie    PSG vs Angers : Où regarder le match en direct et live streaming ?    Communiqué – Une autre voie possible : Informer et sensibiliser sur le choix d'une migration régulière    La championne olympique Raoua Tlili privée de son salaire !    Covid-19 : L'Allemagne retire la Tunisie de la liste des pays à haut risque    Tunisie: Si on ne sait pas où aller, on n'ira nulle part !    Orange Summer Challenge 2021 : L'innovation au service du recyclage des déchets plastiques    Journée internationale des femmes rurales : La question du transport des ouvrières agricoles reste pendante    L'expertise Bosch au cœur des stations-services Shell    Coupes d'Afrique des clubs : programme des matches de vendredi    Par Abdelaziz Gatri : Thomas Sankhara, ou l'Afrique assassinée    Les préparatifs de la fête du Mawlid à Béja [vidéo]    Revue de la semaine du 8 au 15 octobre 2021: Premier conseil des ministres après la formation du gouvernement    Journée internationale des femmes rurales : Engagement à défendre les droits des filles partout en Tunisie    Un jour férié à l'occasion des fêtes du Mouled        Moody's- Mounira Ayari: C'est la 10e rétrogradation depuis 2011, ne faites pas semblant d'être surpris    Foot – Premier League : ZIDANE, l'option des saoudiens de NEWCASTLE ?    Soirée Astronomique à la Cité des Sciences à Tunis sous le thème des Exoplanètes    Kaïs Saïed commémore le 58ème anniversaire de la fête de l'évacuation à Bizerte    Tunis, un gigantesque cadavre pourrissant    Qualifs Mondial 2022 : le Brésil de NEYMAR déroule et l'Argentine de MESSI assure    Gordon Gray: Kais Said n'apprécie pas le principe de la séparation des pouvoirs    Entreprises publiques- L'Etat est un mauvais gestionnaire selon Moez Joudi    Hichem Ajbouni- Le scénario libanais s'approche à grands pas    Noureddine Tabboubi dénonce les appels à l'ingérence étrangère    Ons Jabeur se qualifie à la demi-finale d'Indian Wells et accède au Top 10    Notation : La Tunisie classée dans la case "obligation spéculative de très mauvaise qualité"    Tunisie : Entrée gratuite aux musées et sites historiques vendredi 15 octobre    INLUCC : Les ministres du gouvernement Bouden déclarent leurs biens    Quarts de finale du Tournoi d'Indian Wells :Où regarder le match de Ons Jabeur du 14 octobre    Accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques à cette date    Liban : 3 morts et 20 blessés dans une manifestation à Beyrouth    Exposition "La Syncope Du Mérou" de Belhassen Handous à Central Tunis    Francophonie : Le Vieux port de Bizerte accueille le concert littéraire "Lectures croisées autour de la mer"    Festival du film d'El Gouna : Le spectacle est maintenu malgré l'incendie    Secousse sismique à Gabès    Oscar 2022 : Le film Tunisien "Fartattou Dhehab" de Abdelhamid Bouchnak en lice pour le meilleur film international    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    Le chef de l'Etat assiste à l'éloge funèbre des militaires décédés dans le crash de leur hélicoptère    Nouvelle secousse sismique à Béjà    Jendouba-Bousalem-Béja sur le front de la plaque africaine : ça bouge ! explication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des blocs parlementaires appellent le président de l'ARP à lever l'immunité parlementaire du bloc « Coalition Al Karama » et à le poursuivre en justice
Publié dans La Presse de Tunisie le 07 - 12 - 2020

Les représentants de cinq blocs parlementaires ont appelé le président de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP) lundi, lors d'une conférence de presse, à lever l'immunité parlementaire du bloc de la « Coalition Al Karama » et à le poursuivre en justice, sur fond d'agressions physiques et verbales perpétrées par un certain nombre de ses députés contre des députés du bloc démocratique.
Les représentants des cinq blocs en question, à savoir, le « bloc démocratique », le bloc de « la Réforme », le bloc « Qalb Tounes », le bloc « Tahya Tounes » et le bloc « National » ont affirmé avoir accordé au président de l'ARP, Rached Ghannouchi, un délai jusqu'à l'adoption du projet de la loi de finances 2021 pour prendre les mesures nécessaires contre le bloc de la « Coalition Al Karama » et mettre un terme à ce qu'ils ont qualifié de « mascarade sous l'hémicycle du Parlement », faisant remarquer que » toutes les possibilités sont envisageables au cas où le président de l'ARP n'interagit pas avec leurs revendications relatives à la levée de l'immunité parlementaire du bloc de la Coalition Al Karama et à sa poursuite en justice ».
Ils ont évoqué la possibilité de présenter à nouveau une motion de retrait de confiance du président du Parlement et de mener une série de sit-in ouverts jusqu'à ce que leurs revendications soient satisfaites lui faisant assumer la responsabilité directe de la détérioration du climat à l'ARP, et des interruptions répétées des travaux du Parlement, en raison de « son incapacité à mettre en œuvre les dispositions du règlement interieur, et sa passivité envers les déviations des députés de la coalition Al Karama qui ont transformé l'Hémicycle en une tribune pour répandre la discrimination et la haine entre les députés, au mépris de la Constitution et des valeurs de la République.
Dans ce contexte, ils ont réfuté les allégations mensongères qui ont circulé, leur faisant assumer à tort, la responsabilité de la perturbation du débat sur la loi de finances, affirmant que les accusations proférées à leur encontre par les députés du bloc de la coalition Al Karama sont infondées.
Selon une déclaration conjointe des cinq blocs parlementaire dont lecture a été faite par le président du bloc démocratique, Zouhair Maghzaoui, les députés du bloc de la Coalition Al Karama avaient, lundi matin « dans une manœuvre dangereuse et sans précédent, délibérément, interrompu les travaux de la réunion de la commission des femmes, de la famille, de l'enfance, de la jeunesse et des séniors, au cours de laquelle les présidents des cinq blocs devaient dénoncer les propos du député Mohammed Affas portant atteinte à l'image de la femme et à ses droits.
Il a ajouté, dans le même contexte, que certains députés de la Coalition Al Karama, avaient « agressé verbalement et physiquement les députés Anouar Bechahed, Amal Saidi et Samia Abbou, devant la salle de réunion et perturbé les travaux de la commission ».
« Cette agression n'est pas la première du genre a-t-il dit, signalant que les députés du bloc de la Coalition Al Karama « avaient depuis quelque temps, transformé l'ARP en un espace de conflits politique et d'échanges d'insultes, outre leurs incitations répétées contre leurs collègues parlementaires à travers les pages agissant à leur solde accusant certains d'entre eux de blasphème, de crime et autres réquisitoires », a-t-il dit.
De son côté, la député du bloc démocratique, Amal Saidi, a dénoncé « la violence physique et verbale dont elle a été victime avec sa collègue la députée Samia Abou par les députés du bloc de la coalition Al Karama, alors qu'elles tentaient d'empêcher les agressions physiques sur leur collègue Anouar Bechahed.
Elle a souligné qu' « il était plus approprié de débattre des lois susceptibles d'atténuer les souffrances quotidiennes des femmes rurales et de réviser le cahier des charges afin qu'elles puissent bénéficier de leurs droits, au lieu d'exposer les femmes députées à la violence, et de tolérer l'atteinte à toutes les femmes tunisiennes libres par l'avocat Mohamed Affas, qui les a délibérément insultées lors de la séance plénière ».
Il est à noter que la séance plénière tenue, lundi matin, à l'ARP, consacrée à l'examen du projet de loi de finances pour l'année 2021, a été levée en raison d'actes de violence qui ont eu lieu entre un certain nombre de députés, suite à l'interruption de la réunion de la commission des affaires de la femme, de la famille, de l'enfance, de la jeunesse et des séniors.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.