Tunisie-Abdellatif Mekki : « Délirant celui qui croit encore en Kais Saied »    Ali Laârayedh s'offre une sortie qui évoque le dernier repas du condamné    Importation de véhicules en Algérie: Le problème serait-il en voie de règlement?    Zaghouan : Récupération d'une terre domaniale agricole de 120 hectares à Djebel Oust    La Proparco et l'UIB renforcent leur soutien aux entrepreneurs tunisiens affectés par la crise sanitaire    Tunisie : Rached Ghannouchi reçoit l'ambassadeur de France    Le marché boursier termine la séance de mercredi, sur une note morose    Kais Saied: Nous n'avons pas de problèmes avec les juifs mais plutôt avec les colonisateurs    France : 3 ministres épinglés pour dissimulation de revenus ça fait beaucoup!    L'administration publique, un ''obstacle'' pour 3/4 des PME    Précisions du ministère de la Justice concernant le pass vaccinal    Affaire Khashoggi : le Saoudien arrêté à Paris ne serait pas le bon, Macron soulagé    Exode des cerveaux : 39 mille ingénieurs ont quitté la Tunisie    Tunisie : Vers une normalisation avec Israël ? Kais Saied tranche    Médenine: 36 élèves contaminés par le coronavirus    Coupe Arabe FIFA 2021 : Programme des quarts de finale les 11 et 12 décembre    Les pays où les habitants ont été le plus souvent ivres    Dr Rim Belhassine Cherif: Président du groupe régional pour l'Afrique de la Commission d'Etudes 13    TRANSTU: Changement du trafic du métro sur la ligne 1, entre les stations "Mohamed Ali" et "Kabaria"    NBA : Lakers et Knicks à la relance, Dallas renversé par Brooklyn    UCL : Le Barça pourrait se qualifier ce mercredi ?    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 08 Décembre 2021 à 11H00    Les accords commerciaux avec l'Afrique : Le continent d'avenir    Vers la vaccination des enfants de 5 ans et plus ?    Mandat de dépôt contre le policier ayant agressé le directeur du lycée 9 avril à Sidi Bouzid    Exposition photos, films, concerts et arts numériques au programme de la 1ère édition du "Nawaat Festival"    Programme TV du mercredi 08 décembre    L'entreprise autrement: Le retard est devenu fatal    Variant «Omicron» — Reprise économique: L'imprévisibilité...!    JTC: Les spectacles au programme du 8 décembre 2021    Sfax: Concert afro-tunisien au théâtre municipal [Vidéo]    CONDOLEANCES    Tunisie-officiel : Nouvelle date d'un jour férié    Comment rendre le système éducatif plus efficace en Tunisie ? Ridha Zahrouni s'exprime sur le sujet [Vidéo]    NEWS: Héni Amamou passe à l'EST    Handball — Mondial Dames d'Espagne — Congo-Tunisie (33-24): Un goût d'inachevé    L'équipe de Tunisie se ressaisit: Sursaut rageur et coup d'éclat    Programme de la Cinémathèque Tunisienne du 8 au 18 décembre 2021: Le cinéma fête le théâtre    Les JTC 2021 rendent hommage à la Troupe de la ville de Tunis : Une consécration pour l'Histoire et le parcours    «Corde inconnue, fragment 1» de Fatma ben Aissa à Atelier Y: Déambulation artistique    Tunisie: Augmentation de 14% des prix du fer de construction    Tunisie : Signature d'un contrat de concession pour la restauration «d'El Karaka » de la Goulette et sa transformation en musée de la céramique artisanale    Connect International : Une visite à la capitale sénégalaise Dakar    Coronavirus : Du nouveau concernant Omicron    JO d'hiver 2022 : Le Kremlin appelle à des JO libres de toute politique    Allemagne : Un gouvernement «pro-européen» à composante paritaire hommes/femmes    Malheureusement, la justice l'a innocent酠   Tunisie : Focus sur le projet de réaménagement du musée de Carthage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pour une mutuelle des artistes tunisiens
«Les indignés de la culture» s'expriment
Publié dans La Presse de Tunisie le 28 - 12 - 2015

Un collectif qui milite pour un statut propre aux artistes intermittents, en discussion avec les ministères de la Culture, des Finances et des Affaires sociales.
«Je suis indépendant, je suis libre, je vis de la création artistique. Je ne sais pas faire autre chose. Et puis, pourquoi faire autre chose, alors que je fais un travail d'utilité publique?» Par ces mots, «Les indignés de la culture» entament leur manifeste, où ils dénoncent la précarité des artistes tunisiens et l'absence d'un statut adapté au caractère intermittent de leur activité. Qui sont ces indignés? Ils viennent de sept associations et de syndicats de cinéma, de musique et d'arts plastiques, en plus d'artistes indépendants. Ils sont plus de 140 à ce jour à avoir signé la pétition qui accompagne leur manifeste.
Ce front culturel a vu le jour en avril dernier. «C'était une réaction à la situation urgente de certains artistes, qui perçoivent à peine 130 dinars par mois et qui n'ont pas de couverture sociale», nous explique Mounir Baaziz, assistant réalisateur et porte-parole des «indignés de la culture». Leur action porte sur deux volets: instaurer une mutuelle pour les artistes, qui leur assure une couverture sociale et une retraite décente, et la promulgation d'un statut adapté à leur activité intermittente. «La loi de 2002, d'usage actuellement, ne prend pas cela en compte. Quand un artiste ne travaille pas, il doit quand même verser une cotisation, sinon il se trouve pénalisé et endetté et c'est le comble de l'injustice», ajoute notre interlocuteur.
Pendant les Journées cinématographiques de Carthage, une réunion du collectif des indignés a permis d'avancer dans leur projet et de fédérer les efforts des artistes. Le projet est en discussion avec trois ministères: celui de la Culture, celui des Finances et celui des Affaires sociales. Les deux derniers ministères viennent d'accorder au projet une subvention de démarrage pour lancer la mutuelle des artistes, avec un local et un personnel de gestion, en attendant qu'il soit viable avec les cotisations des artistes. «La réussite de ce projet dépend du sens de résponsabilité des artistes qui doivent cotiser quand ils sont actifs, et de leur sens de solidarité», insiste Mounir Baaziz. Les discussions sont également en cours pour l'élaboration du statut des artistes, sachant que «Les indignés de la culture» comptent parmi eux un conseiller en assurances, en la personne de Abu Seoud Messadi.
Le collectif attend à ce jour la réponse du ministère de la Culture pour la subvention de lancement de la mutuelle. La prochaine étape, nous informe Mounir Baaziz, est d'organiser une assemblée pour étudier les cas urgents d'artistes dans le besoin, mais tout dépendra de la réponse du ministère de tutelle. «Nous pensons tenir cette réunion en janvier 2016», nous déclare enfin le porte-parole des «indignés de la culture». Un projet d'importance nationale auquel l'on souhaite de trouver le chemin de la réalisation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.