CAN-U20 : programme des demi-finales    Foot-Europe: le programme du jour    COVID-19 : 651 nouvelles contaminations et 32 décès recensés le 26 février 2021    Mémoires: Dalila BLANCO    Exposition personnelle d'Ismaïl Bahri à la galerie Selma Feriani: Chroniques de l'invisible    Maladies rares en Tunisie: Mais qu'est-ce qui a réellement changé depuis ?    FOCUS BUSINESS: L'entreprise du futur se prépare aujourd'hui    Les plaies toujours ouvertes    NEWS: L'affaire Belkhiter    Ligue 1 — Cet après-midi le classico (Mise à jour de la 6e journée) et deuxième manche de la 14e journée: Un hors-série qui vole la vedette !    Ali Chabbouh, ancien attaquant du COT: «La Coupe 1988 a bousillé mon club»    Portez la chemise blanche et un débardeur avec classe    Mélange d'imprimés et de couleurs: Eviter les faux-pas !    AME: tout ce qu'exige un nourrisson !    Echappée belle: Voir Kairouan et… vivre    Tunisie : Le ministère de la Santé autorise la commercialisation du vaccin astrazeneca    8% des Tunisiens sont satisfaits du rendement de Ghannouchi, selon Emrhod    Hamma Hammami : à bas le système    Les routes fermées suite à la manifestation d'Ennahdha    Ghannouchi au parti travailliste : rejoignez-nous pour unifier le peuple tunisien    Le leader du courtage en assurance et réassurance, Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie Telecom meilleure performance du réseau mobile en 2020    Facebook rétablit l'accès aux contenus d'actualité en Australie    Associer à une formation scientifique d'excellence, une ouverture intellectuelle...    Si la justice m'était « comptée »...    Sadok Mzabi acquiert 226 290 actions ARTES    Des frappes en Syrie tuent 22 miliciens pro-Iran    L'Europe s'inquiète, les USA s'estiment «en avance»    Groupes criminels, des "bandits" ou Boko Haram ?    Penser l'histoire et la religion    Les trois religions à l'unisson    Lancement digital d'OPPO Reno 5 | Reno5 5G : une première en Tunisie    Un nouveau système informatique intégré pour la douane tunisienne    Sur 3 961 analyses 666 contaminations détectées hier    Vers une légalisation du cannabis au Maroc    Tunisie-Ligue 1 (J14): les matches de ce samedi    Leader du courtage en assurance et réassurance : Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Scandale des déchets italiens : Mandat de dépôt à l'encontre de l'avocat de la société importatrice    « ADN » de Maïwenn à l'Institut français de Tunisie: Une quête de descendance    « Shayatine » de Amel El Fargi et Wael Merghni: Ecritures croisées, territoire commun    Le Festival de la médina n'aura pas lieu en 2021    Tunisie Telecom réalise la meilleure performance sur l'Internet mobile en 2020    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    Habib Ammar préside une rencontre sur le suivi des projets culturels bilatéraux Tunisie-UE    Top 5 des personnes les plus riches au monde    En vidéo: In Style With Rym, la nouvelle émission présentée par Rym Saidi    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Commémoration du 10e anniversaire de la Révolution: Incolore et inodore
Publié dans La Presse de Tunisie le 16 - 01 - 2021

La population est nettement divisée au sujet de la révolution. Alors que certains pensent qu'il s'agit d'un simple soulèvement populaire qui a été confisqué par une classe politique incapable de conduire le pays, pour d'autres il s'agit d'une véritable révolution ayant chassé la dictature et apporté un air de liberté inédit dans le contexte arabe.
Pâle, sans couleur et sans goût, telle a été la célébration du 14 janvier, en l'absence de toute cérémonie officielle. Certes le confinement général décrété depuis jeudi dernier a fait que la situation soit marquée par cet abandon de festivités, mais les Tunisiens ont remarqué que durant les dernières années et en dépit des conditions sanitaires, les festivités du 14 Janvier n'attirent plus personne.
Jeudi, premier jour du confinement mais aussi date de commémoration des événements du 14 Janvier ayant chassé la dictature de Ben Ali, aucune forme de célébration officielle ou populaire n'a eu lieu à Tunis ou ailleurs dans le pays. Ce constat ne s'explique pas seulement par les dispositions du confinement général annoncé mardi dernier, mais plutôt par le désespoir de la population et notamment la colère des jeunes une décennie après. En effet, les différents pouvoirs n'ont prévu aucune festivité à l'occasion de cette célébration, à l'exception de quelques apparitions médiatiques de hauts responsables, le président de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP), Rached Ghannouchi, en l'occurrence.
En effet, tel un président de la République, le chef de l'ARP a pris, jeudi, le devant de la scène médiatique en multipliant les apparitions médiatiques et sur les réseaux sociaux avec un seul message : la révolution et la Tunisie sur la bonne voie. En effet, pour le patron du parti Ennahdha, il était essentiel d'agir pour rappeler les principes de la révolution, mais aussi pour adresser des messages politiques à son parti et à son allié Qalb Tounès, en se montrant confiant de l'innocence de Nabil Karoui.
Pour sa part, le Chef du gouvernement, Hichem Mechichi, s'est contenté d'un message textuel publié sur les réseaux sociaux pour présenter ses vœux aux Tunisiens et réitérer «l'attachement de son équipe gouvernementale aux revendications de la révolution».
Saïed brille par son absence !
Enfin, ce qui a interpellé, jeudi dernier, les Tunisiens était sans aucun doute l'absence du Président de la République Kaïs Saïed. Aucune déclaration, aucun geste, aucun clin d'œil, silence radio du côté de Carthage, le président de la République semble être attaché au 17 décembre, comme date symbolique pour commémorer la révolution tunisienne.
Mais loin de cette absence de festivités protocolaires qui s'expliquent en partie par le respect des dispositions du confinement général, un désaveu populaire a été également observé, comme si, une décennie après, ces commémorations étaient devenues insensées. Comment expliquer ce constat ? Pourquoi dix ans après la révolution, ces festivités perdent de plus en plus leur goût ? S'agit-il d'une déception généralisée au vu de la détérioration de la situation socioéconomique ?
En tout cas, la population est nettement divisée au sujet de la révolution. Alors que certains pensent qu'il s'agit d'un simple soulèvement populaire qui a été confisqué par une classe politique incapable de conduire le pays, pour d'autres il s'agit d'une véritable révolution ayant chassé la dictature et apporté un air de liberté inédit dans le contexte arabe.
Un dernier sondage réalisé par Emrhod Consulting, montre que pour 55% des Tunisiens, cette date du 14 Janvier représente une révolution alors que pour 10% des Tunisiens elle est liée à la fuite du président déchu et pour 7% à la liberté. Ce sondage montre également que pour les Tunisiens, les libertés individuelles ont significativement évolué depuis 2011 alors que le prestige de l'Etat et les valeurs morales sont, eux, au plus bas.
Cependant, en dépit des mesures du confinement général décrété à partir de jeudi dernier, quelques individus ont bravé les consignes et règles sanitaires, en manifestant sur l'avenue Habib-Bourguiba, à l'occasion de la commémoration de la révolution du 14 janvier 2011. Ces manifestants, notamment des proches des blessés et des victimes de la Révolution, ont scandé des slogans hostiles au gouvernement et ont exigé la publication de la liste et le dédommagement des victimes de la révolution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.