AFI : Lancement d'une consultation pour assurer l'accessibilité à la zone industrielle, de Jaâfar Raoued et à la résidence pilote "Raoued City Center"    Tunisie : Les jeunes médecins en grève de 2 jours    Béja | Covid-19 : Le taux de guérison a dépassé 98%    Habib Bouhaouel nous quitte : un journaliste de talent et un caricaturiste redoutable    Tunisie | Soldes d'hiver 2021: Un bilan négatif    CAN-U20 : programme des demi-finales    Foot-Europe: le programme du jour    COVID-19 : 651 nouvelles contaminations et 32 décès recensés le 26 février 2021    Mémoires: Dalila BLANCO    Exposition personnelle d'Ismaïl Bahri à la galerie Selma Feriani: Chroniques de l'invisible    Ligue 1 — Cet après-midi le classico (Mise à jour de la 6e journée) et deuxième manche de la 14e journée: Un hors-série qui vole la vedette !    Les plaies toujours ouvertes    NEWS: L'affaire Belkhiter    Mélange d'imprimés et de couleurs: Eviter les faux-pas !    Echappée belle: Voir Kairouan et… vivre    AME: tout ce qu'exige un nourrisson !    Ali Chabbouh, ancien attaquant du COT: «La Coupe 1988 a bousillé mon club»    Portez la chemise blanche et un débardeur avec classe    Tunisie : Le ministère de la Santé autorise la commercialisation du vaccin astrazeneca    8% des Tunisiens sont satisfaits du rendement de Ghannouchi, selon Emrhod    Les routes fermées suite à la manifestation d'Ennahdha    Hamma Hammami : à bas le système    Ghannouchi au parti travailliste : rejoignez-nous pour unifier le peuple tunisien    Facebook rétablit l'accès aux contenus d'actualité en Australie    Si la justice m'était « comptée »...    Associer à une formation scientifique d'excellence, une ouverture intellectuelle...    Sadok Mzabi acquiert 226 290 actions ARTES    Des frappes en Syrie tuent 22 miliciens pro-Iran    Groupes criminels, des "bandits" ou Boko Haram ?    L'Europe s'inquiète, les USA s'estiment «en avance»    Le leader du courtage en assurance et réassurance, Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie Telecom meilleure performance du réseau mobile en 2020    Penser l'histoire et la religion    Les trois religions à l'unisson    Lancement digital d'OPPO Reno 5 | Reno5 5G : une première en Tunisie    Vers une légalisation du cannabis au Maroc    Sur 3 961 analyses 666 contaminations détectées hier    Leader du courtage en assurance et réassurance : Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie-Ligue 1 (J14): les matches de ce samedi    « ADN » de Maïwenn à l'Institut français de Tunisie: Une quête de descendance    « Shayatine » de Amel El Fargi et Wael Merghni: Ecritures croisées, territoire commun    Le Festival de la médina n'aura pas lieu en 2021    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    Tunisie Telecom réalise la meilleure performance sur l'Internet mobile en 2020    Habib Ammar préside une rencontre sur le suivi des projets culturels bilatéraux Tunisie-UE    Top 5 des personnes les plus riches au monde    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LES CAISSES ENREGISTREUSES: La réticence de certains commerçants
Publié dans La Presse de Tunisie le 18 - 01 - 2021

Après avoir entamé une campagne auprès des commerçants pour les inciter à introduire les caisses enregistreuses, les pouvoirs publics semblent marquer une trêve. Ce qui a encouragé de nombreux commerçants à continuer à travailler de façon archaïque sans tenir compte de l'intérêt du client ni celui des services fiscaux.
Quelques années plus tôt, les pouvoirs publics ont exigé des commerçants, y compris les cafetiers et les restaurateurs, de se doter d'une caisse enregistreuse dans le cadre de la transparence des transactions et l'amélioration des taxes perçues par l'administration fiscale. Après une campagne de courte durée, l'idée ne semble pas intéresser les professionnels dont certains ont fait preuve de réticence préférant continuer à travailler de façon archaïque et tant pis pour la transparence ! Cette procédure entre également dans le cadre de la modernisation du commerce avec introduction de la comptabilité analytique, ce qui a un effet positif sur les transactions et tout le monde y trouvera son compte, à commencer par les professionnels eux-mêmes.
Une caisse enregistreuse permet d'enregistrer chaque vente avec si possible reçu à remettre au client. Dans les économies développées, l'utilisation de telles caisses est devenue banale car cela arrange, en premier lieu, les commerçants qui présentent à chaque fin de mois une liste des différentes transactions effectuées. Cela n'est pas le cas actuellement chez nous, surtout après un certain relâchement des services de contrôle. L'Etat s'est dit disposé à aider les commerçants à acquérir ce matériel pour passer rapidement à une nouvelle étape commerciale.
Un triste état des lieux
Actuellement, l'état des lieux de la comptabilité de ces petits commerces et des cafés est plutôt triste car les commerçants continuent à travailler à leur guise. Certains cafetiers ne disposent même pas d'une caisse, utilisant tout simplement un bol pour mettre l'argent liquide. Certains ne pensent même pas rendre la monnaie au client sans faire des excuses sous prétexte qu'ils n'ont pas assez de petites pièces. Parfois, les cafetiers prennent indûment une pièce de 20 ou de 50 millimes. C'est le cas aussi de plusieurs boulangers qui ne rendent pas les 10 millimes au client qui a acheté une baguette à 200 millimes alors que sont prix est fixé à 190 millimes. Le sachet donné au client est comptabilisé avec le prix du pain. Il faut dire que même dans les grandes surfaces, ce problème de monnaie se pose avec acuité et la caissière peut vous prendre 50 millimes sans en informer le client.
Avec les caisses enregistreuses, le commerçant connait de façon précise, en fin de journée, les bénéfices enregistrés et la monnaie reçue et rendue. Evidemment, pour adhérer à ce programme, le commerçant doit investir pour acheter la caisse enregistreuse qui fonctionne de façon automatique. Il suffit d'appuyer sur une touche correspondant au produit consommé ou acheté par le client pour que le montant soit affiché et enregistré avant d'imprimer un ticket pour le consommateur. A noter que ce programme ne concerne pas uniquement les cafetiers, mais tous les commerces de produits ou de services, comme les restaurants, les salons de coiffure, les épiciers et autres. Ces petits commerces doivent en parallèle introduire la comptabilité analytique pour connaître les dépenses et les recettes en temps réel. Aujourd'hui, plusieurs épiciers utilisent encore les petits cahiers pour marquer au stylo les chiffres et éventuellement les crédits des clients. La campagne d'introduction des caisses enregistreuses dans le commerce devrait reprendre de nouveau pour inciter les commerçants qui n'ont pas encore jugé utile d'utiliser ce moyen de travail moderne, de changer leur avis et de moderniser leur comptabilité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.