Slaouti : « L'école publique est aujourd'hui menacée plus que jamais »    Mohsen Marzouk : Ennahdha est capable d'abandonner Mechichi à tout moment    Mohsen Marzouk : Il est où le WiFi gratuit ?    Coup d'Etat et grande instabilité en Arménie    Deux personnes tuées lors des troubles et 468 arrestations    50 migrants se sont noyés et les survivants accueillis en Italie    66.23 dollars/baril    Exit les corrompus, les hommes de médias et les dirigeants d'associations    Amateurs de foot, Que regarder ce soir ?    Report de la manifestation des Nahdhaouis, Mohamed Gouméni révèle le vrai du faux    Arrêté pour avoir insulté et agressé sur les réseaux sociaux    Les Tunisiens à l'étranger pourront bientôt payer leurs cotisations sociales en ligne    La nouvelle souche n'est pas dangereuse mais la vigilance reste de mise    Le Festival de la médina n'aura pas lieu en 2021    Le salon pour l'amour de l'Art    La danse comme partie prenante d'une pièce de théâtre    HAICA: la chaîne « Attessia TV » écope d'une amende de 10 mille dinars    Les professionnels de la santé ne donnent le bon exemple pour la campagne de vaccination (Ministère)    CONECT International condamne la grève douanière    Enfin le dégel entre le Président et son chef du Gouvernement ?    Fermeture du Tunnel de l'avenue Yasser Arafat vendredi jusqu'à 20h00    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    Ils ont dit    Rached Ghannouchi remet le projet de Sabkha Séjoumi sur la table    Zarzis | Agence de Protection et d'Aménagement du Littoral (APAL) : Pourquoi ignorer les plages les plus fréquentées ?    Report de l'exécution de Fakhri Landolsi au Qatar : L'affaire n'a pas livré tous ses secrets    DECES : Hadj Hemden Ben Mohamed ERRAIS    CONDOLEANCES    La semaine des zones humides à Tunis : Un enjeu de taille    La poésie en questions : A propos des faux-monnayeurs ?    Inauguration de la plateforme Hannibal pour contrôler les flux physiques des devises    Ligue Europa: les qualifiés pour les huitièmes de finale    Et si la dégradation nous réconciliait ?    Boxe | 72e Tournoi de Sofia : Khouloud Halimi lésée par les juges    News | Et de huit pour Sliti    Le Conseil des Chambres mixtes réitère son appel à lancer un plan de relance des investissements    La Chine fera don de 100 mille doses de vaccin à la Tunisie    Tunisie Telecom réalise la meilleure performance sur l'Internet mobile en 2020    L'Art Rue présente «Métamorphose #1» de Essia Jaïbi : Interroger les perceptions    Art contemporain : Une boîte ouvre sur l'autre    La FTF va tester l'utilisation du VAR dans les compétitions tunisiennes    A Nabeul, les cafés et restaurants peuvent servir à table    Habib Ammar préside une rencontre sur le suivi des projets culturels bilatéraux Tunisie-UE    Top 5 des personnes les plus riches au monde    Pourquoi Saied continue à tourner le dos à l'Afrique?    En vidéo: In Style With Rym, la nouvelle émission présentée par Rym Saidi    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





D'importantes quantités de riz, de café et de lait importées par l'OCT, sont avariées
Publié dans La Presse de Tunisie le 21 - 01 - 2021

La majorité des quantités de riz importées par l'Office de commerce de la Tunisie (OCT), de la Thaïlande, soit 6500 tonnes, est infestée par le charançon, a indiqué Jeudi, le président de la Commission de l'agriculture, de la sécurité alimentaire, du commerce et les services liés à l'ARP, Moez Belhaj Rhouma.
Les produits importés qui se sont avérés avariés sont également, le café ( 120 mille tonnes), et le lait ( 22 mille litres), a ajouté Belhaj Rhouma. Une délégation de la commission de l'agriculture a effectué ce matin, une visite à l'OCT, dans la zone industrielle de Rades, après avoir reçu des informations sur l‘importation de quantités de riz, de café et de lait, avariées ou atteintes par le charançon, et dont les délais de validité ont expiré.
La commission a reçu des rapports comportant des photos et des données qui dévoilent une suspicion de mauvaise gestion dans cette opération d'importation.
D'après le député, la responsabilité revient au ministère du commerce (OCT) et au ministère du transport (la Société tunisienne d'acconage et de manutention -STAM-), précisant que les 6500 tonnes de riz infestées par le charançon, ont été importées depuis le mois de mai 2020.
Ces quantités n'ont pas été traitées par les produits conservateurs, même dans les conteneurs, pour éviter l'apparition du charançon. Belhaj Rhouma a souligné que les quantités de produits conservateurs qui ont été utilisées n'ont pas dépassé le 1/5 des quantités nécessaires, permettant de conserver les produits importés ( riz et café).
Le prix d'achat des quantités de riz infesté par le charançon ( 6500 tonnes), du café avarié (120 mille tonnes) et du lait aussi impropre à la consommation ( 22 mille litres), est plus élevé que leur prix ordinaire.
Il a mis l'accent sur l'importance de ce dossier qui est lié à la sécurité alimentaire, à la lumière de ces infractions. Ces quantités de riz, de café et de lait ont été importées de la Thaïlande, par l'intermédiaire d'une société Suisse, a fait savoir le président de la commission de l'agriculture, rappelant que depuis trois semaines, une quantité de pomme de terre importée, qui est impropre à la consommation, a été détruite.
La Tunisie est en-dessous de la moyenne mondiale, pour ce qui est de la destruction des produits importés.
De son côté, le directeur général adjoint à l'OCT, Noureddine Salami a indiqué que le taux de destruction ne dépasse pas les 2% pour le café et le riz, alors que la moyenne mondiale oscille entre 5% et 7%, ce qui montre que la Tunisie est en -dessous de la moyenne mondiale en matière de destruction des produits importés.
En outre, la valeur de 90% des quantités détruites est récupérée auprès du fournisseur, vu qu'il y a une assurance de ces produits. Il a précisé que l'opération de destruction est contrôlée par une commission technique spécialisée.
Il a rappelé que l'office importe annuellement 30 mille tonnes de café, 27 mille tonnes de riz, 8 mille tonnes de thé, et 360 mille tonnes de sucre, en plus de certains produits comme la pomme de terre, la banane et le lait, dans l'objectif de régulariser le marché.
De son côté, le PDG de l'OCT, Elyes Ben Ameur a relevé que la décision d'importation des produits ne relève pas des prérogatives de l'office mais du ministère du Commerce dans le cadre de procédures complètes, partant de l'opération de l'importation jusqu'à l'arrivée des produits.
Il a précisé que la décision de la régulation du marché revient à la Présidence du gouvernement, comme c'est le cas pour le lait et les pommes de terre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.