Slaouti : « L'école publique est aujourd'hui menacée plus que jamais »    Mohsen Marzouk : Ennahdha est capable d'abandonner Mechichi à tout moment    Mohsen Marzouk : Il est où le WiFi gratuit ?    Coup d'Etat et grande instabilité en Arménie    Deux personnes tuées lors des troubles et 468 arrestations    50 migrants se sont noyés et les survivants accueillis en Italie    66.23 dollars/baril    Exit les corrompus, les hommes de médias et les dirigeants d'associations    Amateurs de foot, Que regarder ce soir ?    Report de la manifestation des Nahdhaouis, Mohamed Gouméni révèle le vrai du faux    Arrêté pour avoir insulté et agressé sur les réseaux sociaux    Les Tunisiens à l'étranger pourront bientôt payer leurs cotisations sociales en ligne    La nouvelle souche n'est pas dangereuse mais la vigilance reste de mise    Le Festival de la médina n'aura pas lieu en 2021    Le salon pour l'amour de l'Art    La danse comme partie prenante d'une pièce de théâtre    HAICA: la chaîne « Attessia TV » écope d'une amende de 10 mille dinars    Les professionnels de la santé ne donnent le bon exemple pour la campagne de vaccination (Ministère)    CONECT International condamne la grève douanière    Enfin le dégel entre le Président et son chef du Gouvernement ?    Fermeture du Tunnel de l'avenue Yasser Arafat vendredi jusqu'à 20h00    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    Ils ont dit    Rached Ghannouchi remet le projet de Sabkha Séjoumi sur la table    Zarzis | Agence de Protection et d'Aménagement du Littoral (APAL) : Pourquoi ignorer les plages les plus fréquentées ?    Report de l'exécution de Fakhri Landolsi au Qatar : L'affaire n'a pas livré tous ses secrets    DECES : Hadj Hemden Ben Mohamed ERRAIS    CONDOLEANCES    La semaine des zones humides à Tunis : Un enjeu de taille    La poésie en questions : A propos des faux-monnayeurs ?    Inauguration de la plateforme Hannibal pour contrôler les flux physiques des devises    Ligue Europa: les qualifiés pour les huitièmes de finale    Et si la dégradation nous réconciliait ?    Boxe | 72e Tournoi de Sofia : Khouloud Halimi lésée par les juges    News | Et de huit pour Sliti    Le Conseil des Chambres mixtes réitère son appel à lancer un plan de relance des investissements    La Chine fera don de 100 mille doses de vaccin à la Tunisie    Tunisie Telecom réalise la meilleure performance sur l'Internet mobile en 2020    L'Art Rue présente «Métamorphose #1» de Essia Jaïbi : Interroger les perceptions    Art contemporain : Une boîte ouvre sur l'autre    La FTF va tester l'utilisation du VAR dans les compétitions tunisiennes    A Nabeul, les cafés et restaurants peuvent servir à table    Habib Ammar préside une rencontre sur le suivi des projets culturels bilatéraux Tunisie-UE    Top 5 des personnes les plus riches au monde    Pourquoi Saied continue à tourner le dos à l'Afrique?    En vidéo: In Style With Rym, la nouvelle émission présentée par Rym Saidi    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Remaniement ministériel — Séance de vote de confiance aux nouveaux ministres proposés à l'ARP: Une plénière sous haute tension
Publié dans La Presse de Tunisie le 27 - 01 - 2021

Quatre mois après avoir été officiellement nommé Chef de gouvernement, Hichem Mechichi revient devant le Parlement avec un remaniement qui concerne 11 ministères, mais également une restructuration de certains départements.
Dans un contexte de climat politique tendu et de grogne sociale sans précédent depuis la révolution de 2011, l'Assemblée des représentant du peuple a été hier le centre de l'agenda politique de la journée. Le Chef du gouvernement jouait en effet son avenir politique en allant chercher un vote de confiance pour un remaniement ministériel concocté à la Kasbah avec la participation active de ce qui est communément appelé la « ceinture politique ». En l'occurrence, le parti islamiste d'Ennahdha et son satellite (la coalition Al-Karama) ainsi que le parti Qalb Tounès présidé par Nabil Karoui, toujours emprisonné et sur le coup d'une procédure judiciaire.
« J'ai dû passer par quatre barrages policiers pour arriver jusqu'ici », s'écrie, excédé, Marouene Felfel, député du bloc parlementaire de Tahya Tounès, au début de la séance plénière dans une ambiance électrique. « Nous ne pouvons pas voter alors que nous sommes encerclés par la police », martèle le député. Puis les interventions se succèdent pour dénoncer ce qu'ils considèrent être « un siège de l'institution parlementaire ». Pendant ce temps-là, le Chef du gouvernement, impassible, attend son tour pour monter à la tribune.
Marouene Felfel et les députés de l'opposition font référence au gigantesque dispositif de sécurité déployé aux alentours du palais du Bardo, pour empêcher toute manifestation. La veille, pas moins de 38 organisations de la société civile avaient pourtant appelé à manifester de manière pacifique devant le bâtiment législatif.
Au moment des interventions des députés, le Parlement avait des allures de bunker. Dans une tentative d'apaisement, le président du Parlement, Rached Ghannouchi, appelle à ce que les jeunes accusés de vandalisme lors des évènements de la semaine passée soient condamnés à des peines alternatives sans devoir passer par la case prison.
Dans son allocution d'ouverture, le Chef du gouvernement n'a pas hésité à tacler le Président de la République, en parlant de populisme rampant en Tunisie. Toutefois, il réaffirme son respect des institutions. Parmi les promesses du Chef du gouvernement, la révision de l'ensemble des procédures qui entravent l'investissement. Il promet également un meilleur accès aux incitatifs fiscaux pour les investisseurs.
Iyadh Elloumi du parti Qalb Tounès a de son côté tenu à défendre les choix du Chef du gouvernement. Répondant aux critiques qui pèsent sur certains ministres, il rappelle que Sofiane Ben Tounès, proposé à l'Energie et aux Mines, a effectivement fait partie des fondateurs de Qalb Tounès, mais qu'il s'est retiré par la suite. Selon lui, le ministre proposé est actuellement indépendant de son parti. Le député en profite également pour plaider en faveur de Nabil Karoui, toujours derrière les barreaux. Il demande au futur ministre de la Justice de faire « un coup de karcher » dans la police judiciaire.
La séance plénière a été l'occasion pour les députés surtout de faire un procès au Président de la République, ou, au contraire, de défendre ses choix. Mais l'essentiel a été oublié, la Tunisie est à la veille d'une crise institutionnelle dont l'issue est incertaine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.