Tunisie-URGENT : La chaine Hannibal TV suspendra sa diffusion à partir de cette date    Tunisie – Kais Saied [VIDEO] : « J'appelle les honnêtes patriotes à nettoyer le pays de ceux qui ont altéré ses capacités »    Infos Bourse – Le groupe UADH bloqué par les banques    Il n'y aura plus de Facebook à partir de demain... Il s'appellera Meta !    Grandes cultures : Signature d'une convention de partenariat entre l'UTAP, l'INGC et la BNA pour accompagner les producteurs    Championnat Arabe Handball : EL MAKAREM 4 sur 4    Ghazi Chaouachi appelle Kais Saied à éclairer l'opinion publique sur ce point    Opportunités : Le marché nigérien tend la main aux businessmen tunisiens    Le président de la République exige un audit minutieux des prêts et dons accordés à la Tunisie    Ghazi Chaouachi : Le discours populiste de Kais Saied ne mènera nulle part    Découverte d'une cellule terroriste féminine    Tunisie- Accidents de la route : 50% des morts sont des jeunes    Le 4ème sommet anti-tabac : Nouvelle ligne de défense contre le fléau du tabagisme    Report de l'affaire de harcèlement sexuel dans laquelle est accusé Zouhair Makhlouf    La Tunisie dispose d'un stock de céréales pour seulement 3 mois de consommation    Le septième congrès électif de l'ODC, aura lieu les 5 et 6 novembre    Violation à grande échelle des données personnelles dans le milieu universitaire tunisien, s'inquiète l'INPDP    Le CA Bizertin annonce officiellement le départ du président Abdessalem Saidani    Pour les vacances scolaires : Les belles surprises de la Cité des sciences    Le financement des projets d'infrastructure objet de la rencontre entre Samir Saïed et Sarra Zaâfrani    Perturbation de l'approvisionnement en eau potable dans la région du Sahel    Marwen Trabelsi revient avec une première exposition personnelle de peinture "Jardin Intérieur"    Classico ESS-CA : Compos probables et Historique    Augmentation de capital de One Tech Holding : Moncef Sellami tient la promesse faite aux actionnaires    Exposition "Viral" de l'artiste iranienne Yassi Pishvaei à l'espace Mouhit    Samir Dilou : Si les dirigeants du passé étaient mauvais, pendez-les !    Tunisie-Ligue 1 (J2): les matches de ce jeudi    Problèmes de l'environnement à Sfax : Pas de solutions immédiates, assure Leila Chikhaoui    Sfax: Aujourd'hui, grève générale dans le secteur privé [Vidéo en direct]    Foot Européen : Programme TV de jeudi (HT)    CAN 2021 : la CAF autorise 28 joueurs par sélection au lieu de 23    Falsification de titres fonciers à Ben Arous : Quatre agents administratifs impliqués    L'aéroport de Tobrouk reprendra ses vols vers la Tunisie    France : Paris : La gare du Nord évacuée suite à une alerte à la bombe !    Grave accusation contre Bin Salman : il aurait planifié le meurtre du roi Abdallah    CSS vs EST : où regarder le match de la 2ème journée de ligue 1 tunisienne du 27 octobre    Pièce de théâtre "Langar" du 28 au 30 octobre à El Teatro    Ons Jabeur se hisse à la 7ème place mondiale    Le cauchemar de Macron : l'Algérie interdit le français dans les administrations    Métamorphose #2 de Essia Jaïbi et Jalila Baccar en ligne le 29 octobre    Vient de paraître : " Quatrains en déshérence ", un recueil poétique de Abdelaziz Kacem    Les Retrouvailles Musicales avec le CSO autour de Mozart et Saint-Saëns    Tunisie-JCC 2021 : Modalités d'achat et prix des billets    Anthony Fauci au cœur d'un scandale impliquant un laboratoire en Tunisie    Erdogan expulse dix ambassadeurs dont ceux de la France, des USA et de l'Allemagne    Tunisie : L'état d'exception face aux tentations d'ingérence internationale    Migration clandestine Mahdia : mandat de dépôt contre les passeurs    Puissance et coopération dans la gouvernance du changement climatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un incident et des interrogations
Publié dans La Presse de Tunisie le 15 - 02 - 2021

L'INCIDENT qui s'est produit le 12 février 2021, à la mosquée de la Cité Ettadhamen où s'est rendu le Président de la République pour la prière du vendredi, a fait couler beaucoup d'encre. En effet, suite au témoignage de Mohamed Salah Romdhani, présumé victime d'une agression des gardes du corps du Président et d'une menace de la part du Chef de l'Etat qui, selon ses propos, «a failli lui fourrer le doigt dans l'œil», une campagne de dénigrement a été orchestrée contre Kaïs Saïed. Pour certains, Saïed est tombé dans le piège de la provocation, pour d'autres le Chef de l'Etat a montré un visage hideux qui confirme sa propension au «despotisme». Quoi qu'on en dise, personne ne dispose de suffisamment d'éléments pour porter un avis sur cette affaire. Il n'empêche que, si de la part de la présidence de la République, il n'y a pas eu de réaction à ce propos, le témoignage de la présumée victime et les versions contraires des témoins oculaires lèvent le voile sur certaines anomalies de taille qui prouvent que cet incident n'est pas anodin.
La première interrogation porte sur l'intervention du Chef de l'Etat, après le prêche du vendredi, devant les fidèles. Durant les autres visites dans différentes mosquées, Kaïs Saïed ne s'est jamais adressé aux fidèles à l'intérieur de la mosquée. Pourquoi l'a-t-il fait cette fois-ci ? A-t-il été invité à s'exprimer en dernière minute par quelqu'un ou voulait-il qu'il le fasse avec l'intention de le piéger ?
Sur un autre plan, la qualité de Mohamed Salah Romdhani, présumé victime, en tant que membre du bureau exécutif d'Ennahdha à la Cité Ettadhamen, laisse planer des doutes quant à la spontanéité de sa réaction envers le Président. A-t-il reçu l'ordre de provoquer le Président ? Selon les témoignages, c'est lui qui a avancé vers le Président avant de lui rétorquer. Pis encore, son témoignage sur la chaîne Zitouna TV est truffé de contradictions. D'abord, il affirme qu'il ne s'est rendu compte de la présence du Chef de l'Etat qu'à la fin de la prière quand il a entendu un vacarme. Supposons que Mohamed Salah Romdhani ne se soit pas rendu compte en entrant à la mosquée de la présence inhabituelle des éléments de la garde présidentielle, des voitures blindées et de la foule qui s'est ruée pour filmer et parler au Président. Admettons dans ce cas qu'il était déjà à l'intérieur de la mosquée quand le Chef de l'Etat est entré. Comment ne s'est-il pas rendu compte de l'arrivée d'un hôte aussi prestigieux, alors que son entrée fut accompagnée d'un grand brouhaha. Passons ce détail et décryptons les propos de ce monsieur qui assure avoir traité le Chef de l'Etat d'«hypocrite» et que suite à cela, Kaïs Saïed aurait intimé l'ordre de le capturer. Mais bien que cette piste soit envisageable, comment peut-on expliquer que les gardes n'ont pas exécuté « l'ordre » du Président et l'ont laissé rentrer chez lui ? Mais d'après les propos de ce citoyen, il aurait été tabassé par les agents de la garde présidentielle et des fidèles dans la mosquée sont intervenus pour le libérer de leurs mains.
Force est de reconnaître cette proximité de Saïed avec le peuple qui s'illustre aussi par son comportement citoyen, que ce soit à travers ses prières dans des mosquées implantées dans les zones les plus chaudes et les foyers de pauvreté ou dans ses déplacements à l'intérieur des régions. Ses variations, ses humeurs, ses foucades restituent aussi la réalité de sa pensée, que l'on partage ou pas. Et même si on a essayé maintes fois de l'entraîner dans la boue en vue d'éroder son image, il a su toujours maintenir le bateau à flot, il n'a jamais été un acteur de la turpitude. Au contraire, on l'y pousse à chaque fois que l'on essaie de l'enfoncer.
Cependant, une enquête indépendante doit être diligentée en respect des procédures à propos de cet incident pour séparer le bon grain de l'ivraie. Et la vérité éclatera tôt ou tard.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.