Mohamed Ennaceur : J'ai écrit ce que j'ai vécu, vu et entendu durant le jeudi noir !    Tunisie- 3000 milliards de dédommagements au profit des Nahdouis: Mabrouk Korchid accuse Ghannouchi et Ben Sedrine    Taper sur les médias ?    [La Tunisie qui gagne] Startup : «Il n'y a pas de monopole dans l'aviation légère, nous visons 5 à 10% du marché mondial», Foued El Kamel, PDG d'Avionav    Europa League : Les résultats des quarts de finale retour et les qualifiés    Ligue des champions (1/2 finale aller) : Real-Chelsea le 27 avril, PSG-Manchester City le 28    Tunisie: Le vaccin Pfizer nécessite t-il une troisième dose?    Météo : Temps pluvieux et baisse des températures    Badreddine Gammoudi : Il faut réquisitionner les cliniques privées !    Moez Chakchouk: Et pourtant, il faut que ça roule    Un gouvernement sans réaction    Tunisie – Noureddine Bhiri ne sait plus pour qui il roule ?    Tunisie – Ministère de l'éducation : Vers une suspension des cours ?    Tunisie – Les syndicats de l'enseignement font le bonheur des écoles privées ?!    Le Groupe QNB : Résultats financiers du 1er trimestre 2021    Bourse de Tunis : Le TUNINDEX termine la séance de jeudi dans le rouge    Tournoi de Charleston 2 : sans forcer, Ons Jabeur en quarts de finale    Vers l'inscription des sites d'el Magtaa et Sbeïtla au patrimoine mondial de l'UNESCO    Campagne spécial Ramadan 2021 de Ooredoo Tunisie: Vivez le meilleur ramadan avec Ooredoo    Si votre smartphone est bloqué, déposez une demande sur la plateforme Sajalni    Pêche durable : le Japon accorde à la Tunisie un don de 31 MD    Décès d'un citoyen dans l'explosion d'une mine à Kasserine    Tunisie-Kasserine: Une personne décédée dans l'explosion d'une mine au Mont Mghilla    L'Agora abrite l'expo-vente Ramadan'ART By le collectif des créateurs    Zellige, l'un des piliers de l'artiste Slim Gharbi    400 éditeurs tiendront en septembre 2021 à Tunis les états généraux du livre francophone    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 15 Avril 2021 à 11H00    Appel à des mesures efficaces en faveur des professionnels des arts dramatiques    Tunisie – Médias : Ils condamnent l'agression des journalistes de l'agence TAP par la police    DECES ET FARK : Ftouma Chelayfa    Ligue 1 : Le CS Sfaxien et l'Etoile du Sahel veulent reporter le Clasico    Renforcer l'écosystème institutionnel pour accompagner les entrepreneurs tunisiens    USM-ESS (3-1) : L'USM avec bravoure    News | Lassaâd Jarda intronisé au Raja        Ligue2 (Play-off) : programme de la 1ère journée    Coronavirus : 84 nouveaux décès enregistrés le 14 avril 2021    Tunisie- ARP: L'examen du renvoi fait par Kais Saied en session plénière    Rassemblement de protestation des journalistes devant le siège de la Tap    Tunisie – Séries TV et sit-coms : Evitons la médiocrité... Les enfants sont là !    Amag Ramadan Ceremony 2021 : 29 feuilletons, sitcoms et programmes télé en lice    Tunisie [Vidéo]: Tir du canon de l'Iftar à Béja    L'entreprise autrement | Processus grippé, rêve brisé (*)    Le neveu de Bayrem Ettounsi, Mahmoud Bayrem, à La Presse : « Saïed a ravivé la mémoire de Bayrem »    Afghanistan : Retrait de toutes les troupes américaines avant le 11 septembre    Militant des droits de l'homme et farouche critique des états unis, Ramsey Clark est mort    Visite du Chef de l'état en Egypte : Saïed veut renforcer les liens entre Al-Azhar et la Zitouna    Kais Saied visite Al-Azhar et la Cathédrale de la Nativité au Caire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« ADN » de Maïwenn à l'Institut français de Tunisie: Une quête de descendance
Publié dans La Presse de Tunisie le 27 - 02 - 2021

« Pardonnez-moi », « Le bal des actrices », « Polisse » ou encore « Mon roi », chaque sortie de film est un évènement pour l'actrice et réalisatrice engagée Maïwenn. Dans « ADN », son 5e long métrage, elle signe un drame saisissant et intimiste, hommage à son grand-père algérien.
Se retrouver aussi aisément face et derrière la caméra, c'est bien une spécialité chez l'actrice-réalisatrice qui sait s'entourer d'un bon casting pour avoir main basse du début à la fin sur son film et qui trace cette fois-ci un drame familial sur fond d'embrouille généalogique. Louis Garrel et Fanny Ardant donnent du fil à retordre à Maïwenn qui est actrice aussi dans ce long métrage bouleversant et qui relate l'histoire d'une famille nombreuse dont le patriarche vient de décéder laissant ainsi des origines algériennes remonter brusquement à la surface. Commence alors une quête identitaire sensible et humaine.
Le pitch officiel du film annonce l'intrigue qui tournera autour de relations familiales au bord de l'éclatement. Neige, divorcée et mère de trois enfants, rend régulièrement visite à Emir, son grand-père algérien qui vit désormais en maison de retraite. Elle adore et admire ce pilier de la famille, qui l'a élevée et surtout protégée de la toxicité de ses parents. Les rapports entre les nombreux membres de la famille sont compliqués et les rancœurs se font sentir. Heureusement Neige peut compter sur le soutien et l'humour de François, son ex. La mort du grand-père va déclencher une tempête familiale et une profonde crise identitaire chez Neige. Dès lors, elle va vouloir comprendre et connaître son ADN. L'aspect autobiographique dans le film est très présent notamment à travers les rapports mère-fille relatés et qui font écho au vécu de la réalisatrice. D'origine algérienne, Maïwenn s'en inspire largement dans son film et en fait un drame de descendance. Le retour aux origines provoque toujours autant de remous dans la société française contemporaine : l'artiste en fait un drame universel et empathique d'une extrême sensibilité. Autre point fort du film, c'est son casting, l'actrice et réalisatrice sait s'entourer de bons acteurs qu'elle chérit aussi bien dans la vie que face à l'écran. Fanny Ardant, dans le rôle de sa mère, crève l''écran en esquissant ses rapports avec sa fille sur fond de tensions, de haine et de deuil. La construction des acteurs, aussi bien à l'écrit que sur écran, est remarquable. Mention spéciale à Louis Garrel, qui, à travers son jeu, nous arrache fous rires et émotions. Maïwenn est l'une des rares réalisatrices de son époque qui sait créer cette complicité unique à chaque sortie de film.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.