Kais Saied [VIDEO] : « Le 14 Janvier 2011 correspond à la date de l'avortement de la Révolution »    Kais Saied [VIDEO] : « Certains déboursent des milliards de dinars au profit de certains pays occidentaux pour effectuer des assassinats »    L'ATB sélectionnée par le projet SAWI pour renforcer sa diversité genre    Kaïs Saïed s'adressera aux Tunisiens ce soir depuis Sidi Bouzid    Le ministre des Affaires culturelles reçoit Noureddine et Nejia Ouerghi    SNTRI : 10 % de réduction sur toutes les dessertes à cette date    Infos Bourse – Forte progression de la rentabilité d'Ennakl Automobiles    Othman Jerandi participe à la commémoration des vingt ans des attaques du 11-Septembre    Crise des sous-marins: Quelques leçons pour les Arabes    Bilan Covid-19 : 407 nouveaux cas et 14 décès    Dépassement du délai légal pour statuer sur les recours contre les assignations à résidence : Les explications de Imed Ghabri    Match FC Barcelona vs Grenade : chaines qui diffusent le match du 20 septembre de la Liga    Forum Mondial de la Mer: quatrième édition les 24 et 25 septembre 2021 à Bizerte    JCC 2021 : Liste des films tunisiens sélectionnés pour les compétitions officielles    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 20 Septembre 2021 à 11H00    "Streams" de Mehdi Hmili en compétition officielle du FIFF de Namur et de La Mostra de Valencia en Espagne    La Libye annonce la reprise de ses vols vers la Tunisie    UTAP: Des oliviers meurent de soif    Comment le Tunisie a su se hisser au 3e rang des pays innovants dans le secteur industriel en Afrique    Opération blanche des forces de sécurité dans l'un des hôtels de Gammarth    Tunisie-Daily brief du 20 septembre 2021: Les mesures du 25 juillet à l'origine de 2 manifestations à Tunis    I Watch appelle à la protection des lanceurs d'alerte    Lotfi Zitoun répond à Nouresddine Bhiri- La liberté ne peut coexister avec le besoin    Forte augmentation du nombre des nuitées en août 2021 dans la zone touristique Tabarka-Aïn Draham    UE Med : Il est nécessaire de préserver la démocratie et l'Etat de droit en Tunisie    "Les cours particuliers sont le responsable de la baisse du niveau du système éducatif", dénoncent les parents d'élèves    Les délégués du gouvernorat de Tunis se penchent sur la saison des pluies    Le syndicat de l'enseignement secondaire s'oppose à une circulaire de l'Education    Ben Ouda : L'Etat prévoit une réduction de 40 MD au niveau du budget consacré à l'investissement !    Ons Jabeur 17ème mondiale    Moncef Marzouki : Etant novice, les Egyptiens se sont moqués de Saïed, faisant perdre des milliers d'emplois à la Tunisie !    Le Collectif Soumoud monte au créneau pour réclamer la réforme politique    30 auteurs au Congrès des écrivains de langue française à Tunis    25 ème anniversaire des Prix Littéraires COMAR D'OR : Les romans primés en langue française    Tunisie – Les pays du sud de l'UE appellent à préserver la démocratie et à accélérer la mise en place d'un gouvernement compétent    PSG vs OL : Liens streaming pour regarder le match    Juventus vs AC Milan en direct et live streaming : Comment regarder le match ?    Arrestation des deux derniers prisonniers palestiniens évadés récemment    Foot-Europe: le programme du jour    Tunisie – Une vague sans précédant de migration qui ne manque pas de rappeler les « menaces » de Ghannouchi    Monde-Daily brief du 17 septembre 2021: L'Italie rend obligatoire le pass sanitaire pour tous les travailleurs    Evasions Sonores: Performances artistiques live par Oussama Menchaoui et Dawan    Appel à films pour présenter la candidature de la Tunisie à l'"Oscar du meilleur film international"    Le musée de Bardo fermé depuis le 25 juillet 2021    Pêcheurs tunisiens interpellés par les garde-côtes libyens : Le ministère de la Défense rappelle la réglementation    Comment comprendre les prochaines élections en Allemagne et quel impact sur la Tunisie du départ d'Angela Merkel    Cinq enseignements à tirer de l'abominable gestion américaine de la tragédie afghane    Tunisie : Un séisme d'une magnitude de 3,7 degrés enregistré à Ouled Haffouz    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Dette extérieure tunisienne : Tous les risques sont là !
Publié dans La Presse de Tunisie le 02 - 08 - 2021

Selon l'économiste Ezzeddine Saïdane, le crédit remboursé par la Tunisie le 23 juillet 2021 a été payé «en faisant fonctionner de nouveau la planche à billets, mais de manière encore plus stressante».
Le 23 juillet 2021, le ministère de l'Economie, des Finances et de l'Appui à l'investissement vient de publier, sur sa page Facebook, que la Tunisie a remboursé le crédit obtenu sur le marché financier international le 24 juillet 2014, et dont le montant s'élève à 506 millions de dollars, soit 1.412,6 millions de dinars. L'emprunt avait été garanti par l'administration américaine. Le montant a été émis à un taux d'intérêt s'élevant à 2,452 % pour la durée de sept ans et remboursable en une seule tranche à la fin de la période. Selon l'économiste Ezzeddine Saïdane, ce crédit a été payé «en faisant fonctionner de nouveau la planche à billets, mais de manière encore plus stressante». Saïdane avait déjà parlé, le 5 juillet 2017, sur sa page Facebook, d'une « planche à billets qui se déchaîne ». Il explique que le 22 juillet 2021 « l'Etat, dans une opération inédite, a emprunté auprès des banques tunisiennes 1,4 milliard de dinars sous forme de Bons de Trésor à court terme (BTC) sur 3 mois, à 6,52% ».
Refinancement des banques
L'économiste insiste bien sur la période de remboursement «oui vous avez bien lu sur trois mois». Le montant de 1,4 milliard de dinars correspond exactement à la contrevaleur du montant du crédit qui s'élève à 500 millions de dollars. Il explique comment il est parvenu à ce résultat ; «les banques tunisiennes ne disposent pas des liquidités nécessaires. Elles se font donc refinancer par la BCT qui, ce faisant, ne fait que financer le déficit budgétaire à travers la planche à billets et en passant par les banques tunisiennes qui gagnent une marge au passage. D'ailleurs ceux qui suivent de près les données de la BCT ont dû constater que le refinancement des banques par la BCT a bondi en quelques jours de 7,4 milliards de dinars à 11,4 milliards de dinars le 22 juillet 2021. Le refinancement des banques par la BCT est bel et bien de la création monétaire à travers la planche à billets ». Il s'est également demandé comment l'Etat va-t-il pouvoir rembourser les banques tunisiennes le même montant de 1,4 milliard de dinars le 20 octobre 2021? Et avec quelles ressources ? Saïdane a aussi rappelé que la Tunisie doit se préparer, le 5 août prochain, pour le remboursement d'un autre crédit du même montant et de la même nature. « Ce crédit est lui aussi garanti par les EtatsUnis. L'Etat tunisien va devoir procéder de la même manière. Attendez-vous donc à ce que le refinancement des banques par la BCT va de nouveau bondir pour passer à un minimum de 13 milliards de dinars. L'Etat tunisien est véritablement aux abois et la planche à billets se déchaîne de nouveau, sans aucune solution viable en vue ». Pour lui, « toutes les recommandations et toutes les solutions proposées jusquelà ne semblent avoir servi à rien ». L'économiste Ezzeddine Saïdane met en garde contre le non remboursement des crédits « si la Tunisie ne payait pas à temps, son échéance, les Etats-Unis devraient payer à sa place. Ce qui aurait constitué un incident majeur qui devrait accélérer l'invitation au club de Paris et l'engagement du processus de rééchelonnement de la dette extérieure ».
Loi de finances complémentaire
Pour lui, la Tunisie pourra facilement se trouver dans l'impasse. Il explique que le budget de l'Etat ne dispose pas des liquidités nécessaires pour honorer l'échéance. Tout le monde sait que « l'Etat avait déjà du mal à payer les salaires de la fonction publique à temps, et à faire face à ses autres dépenses courantes ». Il rappelle par ailleurs, que la Banque Centrale avait, depuis novembre 2020, exprimé son refus, à l'occasion de la loi de finances complémentaire de 2020, de financer le déficit budgétaire « ce refus était exprimé de manière quasi-spectaculaire ». Il développe : « la BCT voulait en effet jouer le rôle de champion de l'orthodoxie financière et monétaire afin de se disculper de sa contribution aux malheurs économiques et financiers que connaît la Tunisie. Mais rappelez-vous, la BCT avait fini par financer le déficit budgétaire en faisant fonctionner la planche à billets en décembre 2020 et ce en prêtant directement à l'Etat 2,810 milliards de dinars sur 5 ans et sans intérêts ».
Réagissant aux réserves observées par Marouane El Abessi, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT), quant au financement du budget de l'Etat, Ahmed El Karam, président de l'Association tunisienne de la culture financière (Atcf), estime que la BCT ne peut plus se permettre de cofinancer le budget de l'Etat au-delà d'une certaine limite. «La BCT mobilise actuellement 18% de son budget pour cofinancer, indirectement ou directement, le budget de l'Etat, et ce, contre seulement 5% en 2010 », déclare-t-il. Selon El Karam, toute nouvelle contribution de la BCT au budget de l'Etat doit remplir deux conditions : d'abord à travers un accord préalable de l'ARP et, ensuite, le financement par les banques de la place, une fois cet accord obtenu, par le biais d'un emprunt obligataire que la BCT s'engage à acheter. El Karam a également, exprimé son étonnement quant à l'insistante demande du gouvernement auprès de la BCT de cofinancer le budget de l'Etat alors qu'il peut recourir à d'autres ressources disponibles. Le gouvernement aurait pu se tourner vers d'autres solutions comme : l'endettement à travers le recours aux ressources liquides de l'épargne nationale, moyennant un taux d'intérêt rémunérateur, l'institution d'incitations fiscales pour récupérer, en faveur du marché formel, les liquidités disponibles dans le marché informel, soit environ 17 milliards de dinars. Ces ressources peuvent selon lui « être orientées vers l'achat de Bons de trésor assimilables (BTA) ». Autre solution proposée par El Karam « l'association des Tunisiens résidents à l'étranger (TRE) à cette action en encourageant le plus grand nombre d'entre eux à ouvrir des comptes en devises ou en dinars convertibles en Tunisie ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.